19 juin 2021

Gravel Pouzols Minervois

Un peu de vélo et un bon restau. Ça sent le bon plan direct ça !
Direction Pouzols-Minervois. En mai on y était à vtt, cette fois on y revient pour du gravel. C'est la pratique qui va bien actuellement pour la période estivale. Une longue journée plutôt intense encore !


En débarquant sur place on retrouve quelques clients sérieux 😀.
8 au total. Guy, Michel, Jean-Luc, François, Jacques, Félix, Didier et moi. 
Météo du jour tendance grise orageuse, soleil masqué et température parfaite pour pas se cramer au soleil de l'Aude.

Un joli programme nous attend. 72 km pour 1700 m de positif environ.
D'ordinaire, les sorties vélo, vtt ou gravel se font sans faire de halte. A part pour un petit casse-croute parfois. Cette fois il y a un vrai arrêt dans un restau au km 55. 
Tout est réservé et calé depuis longtemps par JeanMi qui avait planifié cette sortie en début d'année, et pour le mois d'avril à l'origine. 
Le confinocovid passant par là (pas de restau, pas de vélo), elle a été reporté en juin. 
JeanMi qui n'est pas là d'ailleurs ce jour, suite à un face à face malencontreux avec un autre vététiste en bord de Garonne. Pan ! Un humérus en vrac 😕. Bonne récup !

Bon du vélo donc d'abord. Avant de grailler, il faut quand même pédaler un peu.
Peu avant neuf heures la petite troupe joyeuse entame son expédition. Petites routes, pistes et chemins carrossables, c'est le champ de roulage du gravel. Parfois quelques sentiers.
Les premiers km sont montants vers les éoliennes avant de redescendre sur Mailhac. 
Le circuit s'oriente ensuite du côté de Bize-Minervois. 15 km quand on arrive dans le bourg. 
On suit les ondulations de la trace à travers les chemins. Pas de difficultés sérieuses dans les bosses qui ne sont pas longues généralement. Le dénivelé passe bien. 
La tremblote en gravel c'est dans les parties descendantes. Les pistes et chemins caillouteux ça renvoie un max de vibrations. 


On est tout le long dans les vignobles du Minervois pour dérouler tout en profitant des paysages. Progression joyeuse on s'en doute au sein du groupe. Félix et le Dide qui comptent parmi les plus timides se chargent de booster l'animation 😀.

Km 38 village de Villespassans. 
En poursuivant un peu plus en avant, quelques chemins splendides en bords de vignes changent de couleurs et passent au rouge ocre. Très sympa ce coin qui nous amène vers le Domaine de Castigno. Lorsqu'on y arrive le visuel est pour le moins interrogatif sur ce qu'on a en face des yeux. Un immense mur ou une palissade gigantesque ? 
En continuant quelques centaines de mètres ensuite, quand vous êtes en face et dans le sens des rangées de vignes, la vue en perspective fait apparaitre l'architecture de la construction. C'est une bouteille de vin qui repose tranquillement sur le sol d'un côté, et monté sur pilotis au niveau du goulot. Original ! 
Quelques explications sur le site du Domaine de Castigno.

Km 45. On laisse de côté un bout de route liaison pour entamer une bugne sérieuse sur deux bons km. Au départ sur la partie basse, un joli visuel là aussi qui se découpe entre deux falaises. La montée très rocailleuse sape le rendement, et te plante même parfois carrément dans des pierriers géants, un peu comme sur du ballast de voie ferrée (mais en pire). C'est corsé par ici !
Une fois au bout on redescend un peu vers le hameau de Barroubio. 
Enfin durant trois km supplémentaires, on va monter doucement sur une piste très facile et plutôt bien lisse jusqu'au point haut de notre circuit (450 m environ).

Depuis le matin au départ, le fil conducteur kilométrique du jour, c'était 50 bornes en haut et 55 à l'apéro. C'est ça à une paire de km près.
Donc voilà maintenant on descend vers le restau.
Descente ultra vibrante ! A vtt on se fait secouer souvent copieusement, mais en gravel c'est pire 😀. Pneus pas très gros à faible volume d'air, pas de suspension, c'est du lourd. Les chemins sont rugueux et sur la longueur d'une descente, si on veut rouler avec un peu de vitesse ça bastonne plutôt sévère.


Km 56 - Saint-Jean-de-Minervois - 13h10. Le timing est impec, avec juste une petite dizaine de minutes de retard sur l'horaire (grâce à une crevaison matinale 😉).
C'est samedi, l'école est finie, mais la cantine est encore ouverte. Ça tombe bien il fait faim. 
Alors dans le genre cantine, il y a 40 ans si on avait eu des cantines comme celle-là, on serait aujourd'hui, encore tous à l'école je te parie 😃.
Restaurant l'Auberge de l'Ecole. Ça va chahuter à la récré !
Une halte conseillée ou quasi obligatoire si vous passez dans le coin. En tous cas aujourd'hui on a encore trouvé une bonne adresse. Le vélo c'est toujours de bonnes choses à découvrir.

La cour de récré intérieure ou les garnements s'amusaient dans le temps, c'est beaucoup de place pour les vélos. Et juste à droite sous le préau, une table qui n'attend que nous.
Le patron et la patronne sauront vous accueillir chaleureusement et vous faire partager un très bon repas maison et déguster les vins du terroir qui vont bien. 
Le cassoulet mijote depuis deux jours quand on arrive. C'est un peu pour lui qu'on est là aussi. Et on s'est laissé dire que le Muscat de Saint-Jean y était fameux.

Pour débuter vu qu'on a quand même un peu soif, une bière s'impose. Normal !
Ensuite on a dégusté le Muscat en question. Un petit verre c'est bien mais une bouteille à huit ça reste préférable. Il en restait même un peu pour le dessert. 
Entrée, plat et dessert, le repas est bien complet. Les salades passent, et les bouteilles repassent. Quant au cassoulet il est impec. 
Et pour terminer le Muscat, le pain perdu est délicieux. 
Tout au long du repas, le patron nous a fait profité de sa connaissance des vins pour nous proposer les bonnes bouteilles en accompagnements des plats.
Mention spéciale au Cailhol Gautran Villa Lucia. Un rouge généreux, quatorze degré par là. Corpulent le breuvage !

La dégustation s'est poursuivi longtemps. Le temps est suspendu dans ce genre de pause. Il passe sans qu'on s'en rende compte. Quasiment trois heures à table. C'était juste extra !
Impossible à décrire, juste excellent à vivre avec tous ces zigotos (voir les photos).
Bon il nous manque JeanMi, l'instigateur de ce plan hors des sentiers battus habituels. On refera un passage dans le futur 😊.

Le café marque la fin de ce superbe arrêt buffet. Et comme l'eau c'est la vie, notre aubergiste en chef nous sort une bouteille de pousse café, pour reprendre un max d'énergie avant la fin de la balade.  
On est à vélo heureusement. On va avoir le temps de faire passer les calories 😏.


Il est 16h00 quand on se remet en selle.
Il nous reste 17 km. Profil descendant, c'est sans difficulté. Deux ou trois bosselettes à peine. On les sent pas, et on n'a pas soif non plus 😊.
Avant le repas ça roulait propre, après le repas ça roulait aussi, mais en plus désordonné on va dire.
Les chemins semblent plus tortueux souvent sur cette partie, ou les vélos moins obéissants, je sais pas 😀.

Km 68. Un chemin tranquille passe à côté d'un étang. Il fait chaud et pour certains c'est l'heure de la baignade 😃. La folle journée gravel se poursuit ! C'est jamais finit.
Quelques temps plus tard, on se remet en mouvement quand même. Le couvre feu n'est qu'à 23h00 mais à ce rythme là, on n'est pas certain qu'on soit rentré à temps 😄.

Cinq ou six km pour finir. C'est rapide. 
On recroise la trace du matin, un petit passage par Mailhac, et le dernier tronçon de route chemin nous ramène à l'arrivée.
Voilà c'est tout.
73 km bon poids. 1600/1700 m de D+. Temps total de neuf heures quasiment. 5h00 de roulage et tout le reste du bonheur jusqu'à plus soif 😊.

Une fois rangé les montures, il est juste temps de se boire une petite bière pour la route, avant de rentrer.
Vive les longues journées d'été, même si c'était le dernier jour du printemps quasiment.
Il se murmure qu'il existe d'autres plans dans ce genre de prévu.
Je crois que peut-être je me laisserai tenter, si on insiste un peu 😀.

Bravo et merci pour celle-là en attendant. 
Inoubliable.
A la prochaine les copains.


Profil gravel qui se fait bien




Départ matinal




Dans les vignobles du Minervois aujourd'hui




Pistes et chemins




Bize-Minervois - La chaussée sur la Cesse




Les terres rouges de Castigno




La construction originale du domaine de Castigno




Une montée rugueuse vers Barroubio




Belle piste facile pour accéder au sommet du jour




Fin de la descente vélo. Bientôt la descente vinho 😀




Auberge de l'école - C'est pas pour les enfants 😀




Les tristes sires du jour
Felix, Michel, François, Didier, Jacques, Yves, Guy, Jean-Luc




Bonne table. L'aubergiste assure




Le Dide bien entouré




Y a d'la joie on dirait




Une pause entre deux plats 😉




Résumé de la journée




A huit ça va encore, mais le compte était bon il me semble




Le complément idéal pour prendre... une prune 😀




Explication directe d'un viticulteur - Michel




La messe est dite 😀 - Félix




D'abord retrouver le vélo 😀








Reprise de la balade pour la digestion tranquille




Sortie de route 1




Sortie de route 2




Sortie de route 3




Sortie de route 4




En pause




Le timing est bon, on est dans l'étang 😀




Exact. Sinon tu prends un pain 😄




Final tranquille d'une folle journée 😍


1 commentaire: