10 février 2019

Les Sentiers de L'Alaric

Balade studieuse sur L'Alaric aujourd'hui.
Le compteur roulage est pas brillant en 2019 pour l'instant, donc il faut quand même se mettre quelques belles baffes le dimanche, si on veut pouvoir sortir de l'hiver avec un minimum de forme.

Au gré de la météo, l'hiver on revisite les superbes spots vtt Audois.
Cette montagne des Corbières est garnie de belles traces pour satisfaire toutes les envies.

Du ludique, du technique, des portages si on veut... ou pas, de belles bosses rudes, et un choix de descentes très varié. Et tout ça bien entouré d'un paquet de monotraces. 


On attaque le parcours côté ouest depuis Montlaur.
La cave à vins un peu haut dessus du village est idéale pour stationner.
9 personnes pour ce ride. JeanMi, Arnaud, Alain, Jacques, Christian, Benji, Patrick, Jeff, et moi.
7 Vtt + 2 Vttae.

Une dizaine de degré au thermomètre. C'est bon on va pas se les geler aujourd'hui !
Ciel brumeux le matin, dégagé ensuite avec du soleil par épisodes.

45 km 1500 m, ça reste gentil à première vue, mais sur le terrain faut s'arracher un peu la couenne pour passer. Pas la peine d'en faire plus par ici en début de saison.

La troupe est prête, on s'y met vers 9h.
Déroulage peinard sur un morceau de goudron avant de commencer la première petite tracasserie du jour. Environ six bornes pour passer la montée. Un tiers de piste, deux tiers de sentiers plutôt bien raides, et en supplément gratos les rocailles glissantes sous les roues. Ça patine, ça mascagne, on s'amuse comme on peu. Gaillarde celle là !



Après la claque en montant, passons à des sensations réjouissantes.
La descente est longue est bien bonne. Le petit sentier fuyant dans les garrigues d'abord, les passages pierreux qui shuntent la piste de montée, et on termine par le long morceau du GR qui plonge sur l'autoroute. Super comme d'hab, c'est du rapide et de supers enchaînements de monotraces.

Pour continuer une petite phase tranquille sur une paire de km avant de se mettre en danseuse dans une bosse sur route bien raide. C'est pas long mais ça grimpe sec par endroits.
On entame une boucle d'une quinzaine de bornes, qui file vers l'Est.
Dès qu'on lâche le goudron, on reconnecte un single extra ! Magnifique même ! C'est du splendide, tout en ondulations, et bien long en plus. Ultra joueur !
Faut dire que le terrain est super praticable, bien sec tant qu'on reste dans les parties versant l'ouest ou sud de l'Alaric.

Km 20 c'est parti pour une bouclette supplémentaire très ludique, pour contourner le lieu dit Trote Cos. On trotte pas trop, c'est le mode galop plutôt dans ce super défilé.
Le final c'est même en mode bourrin puisque encore une fois, emporté par l'enthousiasme d'une petite descente, on manque la bonne bifurcation et en bas les couillons comptez-vous ! Quatre j'en ai compté (avec moi oui 😊).
Allez faut remonter et en baver sur les quelques raidars qu'on s'est régalé à dévaler. 
Bon mais ça valait le coup ce petit bonus !



Retour sur la bonne trajectoire pour serpenter encore un peu dans les monotraces.
A la fin de ce petit tour joyeux le parcours se poursuit vers Foncouverte. Petite halte crevaison et ravito un peu avant le village.
Le bourg est vite passé pour taquiner direct une petite grimpette encore bien raide. Les monotraces continuent de plus belle en longeant toute la plaine et en passant par le petit col de Fourty. On est en léger surplomb au bord des vignes et dans quelques sous bois bien animés par les sentiers.

Sur le final on revient vers l'Alaric pour terminer cette boucle.
Jamais faite auparavant, c'est une belle prolongation des parcours habituels qu'on vient de faire.

Km 31 c'est l'entame de la deuxième et dernière grosse bosse. Il faut remonter à la Vigie.
La trace est rude sur la première moitié, avec de belles pentes encaillassées. Ça passe pas partout sur la selle sauf pour les vtt nucléaires.
Et puis le physique fait défaut maintenant par ici. Le vtt en veut, mais les jambes pas trop.
Vivement le printemps qu'on soit un peu mieux ! C'est pour ça qu'on est là d'ailleurs 😊.

Au bout d'un certain temps enfin, on débouche sur la piste.
Pour achever la longue bosse ce sera bienvenu cette partie qui grimpe certes, mais qui reste soft. Et même si on n'a pas forcément la patate, on peut finir de grimper en gérant l'effort.



Tout là-haut, le soleil est avec nous.
En mode pause, on a les Corbières d'un côté, le Minervois de l'autre, et le Tauch au loin. On n'est pas bien là ?!!

Dernière descente. Gaz !
Pas trop quand même car elle se charge vite de calmer les ardeurs. Une grande classique qu'on revisite quasiment à chaque épisode sur l'Alaric. C'est de la grosse secousse dès qu'on a passé la première partie déjà bien remuante.
Les roches et dalles de pierres sont heureusement bien sèches. Ça brasse copieusement jusqu'en bas. Faut pas trop se laisser emporter et garder le cerveau bien connecté à la poignée de frein tout le long.

Le calme des Gorges du Congoust en bas, tranche profondément avec le tumulte de la descente.
Pour les adeptes des baignades hivernales, juste en dessous vous avez quelques piscines naturelles splendides et bien pleines.

Cinq km et c'est la quille de rouge.
On garde la route jusqu'au bout. Et pour finir en beauté, vent de face s'il vous plait. Histoire de taper encore un peu dans les cuissots. Youpi j'ai plus de jambes ! Même dans les roues c'est physique.

Voilà la cave ! On se gare. Montlaur, Montlaur une grosse heure d'arrêt.
Ça prend du temps un bon ravito toujours garni d'un paquet de saveurs diverses. On a oublié les légumes merde !!! Sinon y a tout ce qu'il faut pour hydrater et refaire le plein d'oligo éléments.
Une super journée avec les copains.



A part ça rien.
Ah si on a fait 47 km et 1300 m environ de dénivelé. Un peu plus de cinq heures, dont 1h de pause.

L'Alaric est toujours très bon pour se régaler, et travailler au mieux la préparation pour la saison.
Ça aura été corsé parfaitement comme il faut. Une météo pile poil dans la bonne fenêtre et un parcours impec. Très bon tout ça grâce à la maîtrise du Coach.
Bravo et merci.

La suite ce sera dans le Cabardès dans une quinzaine de jours.
Oui oui le Cabardès. Y en a qui connaissent ?
Aujourd'hui on pourrait presque qualifier la balade de gentille par rapport à ce qu'on va vivre là-bas.
Allez venez va, on va bien se marrer vous verrez !! Pas partout certes, mais ça va être bon quand même 😊.

Bye bye



Le lieu de départ à Montlaur





Jacques premier sur la ligne





JeanMi & Benji - Deux vtt nucléaires





En piste sur l'Alaric





Benji - Arnaud - Christian





Dans la dernière montée en mode tranquille





Le groupe presque complet
Avec Jeff - Benjamin - JeanMi - Arnaud - Patrick - Christian





Haut de l'Alaric - Vigie en vue





Le ravito final devant la cave





Deux grosses bugnes et un paquet de sentiers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire