14 juillet 2019

Routes Estivales 1 - Aude

Durant ces deux mois d'été c'est repos pour le vtt.

On sort les cintres tordus pour s'en aller serpenter les routes de la région, gravir quelques cols pyrénéens, parcourir l'Aude, le Tarn, ou revisiter le Lot, sur les petites routes de France.

► Strava - Routes Estivales 1 - Pic de Nore

Aujourd'hui direction le Pic de Nore.
Conques-Sur-Orbiel sera notre point de départ.
Y a pas foule mais à deux (avec J Luc) ça peut faire un groupe quand même 😊.
8h30 la température est déjà chaude, ça va cogner dans la plaine, mais y a du vent d'ouest qui circule. Et sur les hauteurs ce sera impec.

Prêt feu partez.
On déroule quelques centaines de mètres en ville pour mettre le cap vars le Cabardès jusqu'au Moulin d'Artigues. Belle route tranquille.
On va ensuite bifurquer vers Sallèles-Cabardès, puis Villeneuve-Minervois et enfin Caunes-Minervois. Petites routes de plaine sans difficultés et idéales. On est accompagné par un grand concert de cigales tout au long des routes.

Km 20 à Caunes on va commencer à grimper tout doucement pour entamer la longue ascension vers le Pic. Belle route ombragée passant par Citou et Lespinassière.
Ça dure 17 km pour atteindre un premier niveau au Col de la Croix. Pente douce entre 3 et 4%, sauf le dernier km où ça sent le cramé dans les jarrets. Gros final avec du 12 ou 13% certainement. Ça réveille !



La descente est annoncée à 16%. On y croise quelques cyclistes qui montent. La route traverse quelques petits hameaux bien tranquilles.
5 km de descente rapide avant de repartir pour la deuxième ascension qui finira au Pic de Nore.
Douze bornes de mieux.
Jusqu'à Pradelles-Canbardès c'est peinard on déroule en chantant. Ensuite quand on attaque le final ce sont six km plutôt difficiles sur une route boisée.
Pas de problème de surchauffe. A mesure qu'on s'élève on garde une température idéale pour rouler.

55 km de parcourus vers 11h30 quand on se pose au pied de l'antenne. Point de vue à 360.
Quelques minutes pour manger un bout et discuter avec d'autres cyclistes présents.
Belle journée pour venir ici !

On reprend le cours de notre balade vers Mazamet en descendant par les Yez.
Descente à oublier. Il vaut mieux la monter celle là.
Le début est goudronné à l'ancienne avec du gravier en pagaille. Ensuite la route est bien défoncée. Y a pas mal de trous un peu partout et ça devient galère avec de grosses vibrations en permanence. D'ailleurs on y croise de nombreux vélos mais qui montent. Durant 12 km c'est pas heureux.

En bas on revient sur la route principale qui relie Carcassonne à Mazamet. On va la garder une petite quinzaine de km pour remonter progressivement pendant dix bornes environ. Faut quand même s'employer sur les pédales, c'est pas de tout repos même si la route est bien bonne.
On est toujours dans des secteurs boisés.



Km 80 on descend depuis déjà une paire de km quand on bifurque à gauche pour la longue descente dans le Cabardès. La petite route serpente tout au long de l'Orbiel en passant par Miraval, Mas-Cabardès, Les Ilhes, et enfin Lastours. Très joli cette descente, bien sauvage et sinueuse. Revêtement moyen, ça vibre aussi beaucoup par ici, mais après toutes ces bosses on est ravis de descendre pendant un long moment. Ce doit être superbe à monter, malgré qu'il faille sûrement y mettre du jus par endroits.

A Lastours on se rajoute un petit supplément dans les petites collines environnantes pour pas descendre direct à l'arrivée.
Direction Salsigne. Une bossellette de deux bornes à passer. C'est pas violent, très peu de dénivelé, mais faut quand même encore en baver un peu. Il fait bien chaud maintenant dans la plaine. Le vent apporte malgré tout une bonne ventilation.

Passé le village on tombe sur un panneau route barrée à mille mètres environ. En vélo on devrait quand même pouvoir passer donc on poursuit la trace.
Après une petite descente on comprend mieux le pourquoi du panneau. Le pont qui enjambait l'Orbiel a été détruit par les intempéries du mois d'octobre 2018. La route est coupé sur une trentaine de mètres. Il ne reste rien du pont de part et d'autre des deux bords de rivière. Vu la largeur de la rivière à cet endroit et la hauteur du pont, on imagine la violence des eaux ici. Impressionnant !

Bon du coup pour nous on doit se faire un portage 😊. C'est mon premier sur route !
C'est bien sec heureusement pour descendre et remonter les talus de chaque côté, et il y a même une planche qui est posée au-dessus du filet d'eau dans le lit de la rivière. Insolite ce passage !



Remis en selle, on remonte un peu vers la route principale pour traverser ensuite rapidement la partie légèrement descendante pour rejoindre Villegailhenc. 
Au village on braque une dernière fois à gauche et après quelques petites ondulations sur quatre bornes on est revenu à Conques pour conclure ce parcours audois.

115 km - 2300 m de positif. On en a profité pendant près de 5h30.
Belle balade ! L'Aude est belle en vtt mais aussi à vélo.
Je garde ce circuit en archive pour le refaire dans le futur, mais par contre on le fera dans l'autre sens. Les deux descentes les plus longues qu'on a fait ne sont pas adaptées pour un parcours routes.

Une fois de retour à la voiture, on n'a qu'une idée en tête (depuis de longs km), c'est de faire descendre une bière fissa. La première ça compte pas, passons à la suivante.
Accompagné par quelques salaisons du terroir, la fin est encore excellente.

Super journée estivale !
Vivement la suite dimanche prochain du côté de Cahors.

Ça pique un peu le Nore 😉



Deux bikes impatient de rouler



Dans le village de Citou



En passant par Lespinassière



Le final de ce col est costaud



La montée vers le Pic



On y est presque



Au Pic de Nore avec Jean Luc



Des portages sur route maintenant



La traversée de l'Orbiel



Retour à Conques sur le final



Avec les bières c'est impec !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire