31 janvier 2021

Armissan ? Excellent !

Et voilà ça y est c'est la fin ! 
La fin du mois, pad'panique 😀. Qu'est qu'on va faire de notre dimanche ? 
Les églises sont fermées, oublions la messe. Les bars pareil, on peut même plus picoler ! Et pour faire bonne mesure, il pleut à peu près partout ! 


► Strava - Armissan sur Clape

Pas simple d'aller vététer sur du sec. 
Malgré tout on tente le bord de la Méditerranée. Excellente pioche !
Armissan sera la destination du jour.
La flotte nous accompagne durant tout le trajet. Seuls les 15 derniers km se font sur le sec. 
Sur place on retrouve déjà deux gaillards (soleil et vent - sans modération) qui vont nous faire passer une belle journée. Trop bon !

Arnaud, Jérôme, Jean-Luc, François et moi, c'est le club des cinq au rdv.
Plus ou moins au centre du bourg, on se pose contre la salle des fêtes.
On démarre le moulinage vers neuf et quart. On le sait pas encore forcément, mais le parcours va être du genre excellent, et même mieux que ça 😀.

Par le passé j'avais roulé deux ou trois fois à Armissan, mais seulement en y passant rapidement, durant des raids venus depuis Gruissan.
Là cette fois on reste sur toute la zone alentours pour sillonner une sorte de condensé du tout meilleur probablement, qu'on puisse trouver par ici. 
Au final ça va nous donner unanimement une trace excellente et jubilatoire même à de multiples reprises, durant ces heures passées à arpenter des monotraces sensass.
Merci vraiment à ceux qui concoctent ces tracés, et à JPR31 à qui on a piraté le parcours 😀.

Le circuit original était de 40 km. Ça nous faisait un peu court avec une heure quarante cinq de route pour venir. Donc j'ai ajouté juste avant le final, un bonus vtt d'une bonne douzaine de km que je connaissais. 
Et voilà d'un coup 52 km, c'est bien meilleur. Un peu plus rude aussi bien sûr, mais ça compte pas ça. Ou si peu 😀.


Allez c'est parti, on y va gaiement comme d'hab.
En bord de vignes une brève petite route nous envoie vite vers un premier petit délice de single. C'est court mais déjà tout bon !
On retrouve un peu de bitume et une piste chemin qui s'élève pour gravir une première bosse gentille.
Tout est bien sec sous les roues. on trouvera quelques flaques par ci par là, et juste un passage un peu grassouillet sur le final, sinon terrain impec tout le long.

Trois bornes à peine, et hop vas-y qu'on se met en immersion dans les garrigues vivaces au début, pour une belle sente sauvage. Ça descend, ça tournicote joyeusement, parfois ça plonge fort carrément et le sentier nous fait redescendre dans un pur régal. 
C'est pas finit d'ailleurs car il repart de plus belle dans les pins avec quelques petites relances, pif paf je t'en remets un peu là et hop un toboggan ou deux, des enfilades de perles pour se lâcher vraiment. Huhuhu c'est du Mozart déjà ! 
Quelle première séquence !

Et ça c'est un peu le ressenti que vous aurez sur l'ensemble de ces monotraces dès qu'elle se mettent à descendre un peu ou à filer un parfait amour entre les arbres, ou à travers les pinèdes et maquis de cette Clape décidément extra. 
Bon donc vous auriez du venir 😀, ou au moins y aller sans tarder.

Allez on poursuit. La trace nous ramène à Armissan. La voiture est toute proche, avec toutes les provisions habituelles, des légumes et de la Badoie il me semble 😄. L'envie est grande d'arrêter là.
Mais non tant pis on se fait violence et on continue la trace vtt.

Après le village, il faut remonter tranquillement vers les points hauts. Chemins et sentiers pas très difficiles et appétissants. Sur des parties un peu découvertes, profitez pour zieuter le paysage.
Et soudain ça tourne vers la droite. Naturellement le bonheur revient à grands galops durant une longue séance de monotraces délicieux, variés, excitants et j'en passe. Top top !
Profil descendant au début, quel pied et ensuite les ondulations sont extra. 
La trace est facile à suivre au gps, malgré quelques croisements ou passages jumelés. En étant vigilant ça se fait sans problème.


Vers le km 13, ne pas manquer une bouclette de quelques centaines de mètres qui vous permet de découvrir une belle pépite.
La suite toujours dans les très bons singles vous en donne encore de belles sensations. Y a pas moyen d'arrêter la régalade on dirait. Pour les amateurs de Dirt, on passe même tout proche d'un parcours spécialement aménagé pour cette pratique. 

Tiens hop une boucle de plus à faire par ici s'il vous plait. 
Vous allez naviguer un peu du côté de l'autoroute. Alors dit comme ça, ça semble pas trop sexy, mais la boucle en question va vous filer de belles émotions. Garanti.
Une super petite descente furtive d'abord, ensuite après le petit chemin contre le grillage de l'A8, un beau sentier pour remonter à peine et se remettre à fond vers le bas. Super ! 
En bas un petit run,  quasiment sur la bande d'arrêt d'urgence de quelques centaines de mètres et vous remontez fissa un dernier monotrace pour fermer la boucle. Bien vu celle-là.
A faire et même peut-être à refaire deux fois de suite cette bouclette, si vous voulez ajouter trois km de ludique en bonus track.
Voilà comment on s'amuse comme des fous du côté d'Armissan. 

Par deux fois ou trois durant ce parcours, on dévale des descentes aménagées avec des sauts naturels ou des tremplins de palettes pour s'envoler un peu avec élan. Sans les connaitre c'est pas évident de prendre les tremplins, mais c'est des sauts abordables avec un peu de pratique pour la plupart.

Km 18. Qu'est qu'on fait chef ?
Par là sur le fond de carte c'est marqué Pech de la Jassette. On sais pas qui est cette dame ou cet animal, mais en tous cas c'est rudement bon d'y passer. Une descente des merveilles (une de plus) et ça continue encore pour remonter tranquillement (plus ou moins) sur ces singles tantôt hyper moelleux et parfois un peu caillouteux aussi. 


Un peu plus loin, en parcourant les sentiers au-dessus de l'aire de service de Narbonne-Vinassan, on rejoint le lieu dit Mader. La trace se découpe en boucle une nouvelle fois pour proposer un enchainement de deux ou trois petits bijoux d'enfilades joyeuses. Et en prime une bosse piquante au départ de la boucle ! Vous verrez 😀.
Deux km à peine pour cet aller retour, mais faut pas hésiter à s'y engouffrer sans retenue.

Passé cette boucle, un peu de route quelques instants et au bout ça va tout seul de laisser filer le bike sur le petit sentier qui longe un mini ruisseau.
La suite remonte progressivement toujours en monotrace idéal à grimper. Ça tape un peu dans le cardio si vous voulez grimper sans mollir, mais ça peut aussi se monter pépère et ça passe bien.
Arrivé au bout, c'est l'heure de la pause casse-croute en plein soleil. Vingt sept km depuis le départ. Et des bons km croyiez moi !

Pour se remettre en selle, on continue dans les ondulations merveilleuses de cette trace dans des parties boisées. On y déniche tout le temps quelque chose de bien bon.
Le dénivelé est pas difficile à passer globalement. Il y a par contre de bons raidars à négocier et à deux ou trois reprises des bosses plus rudes, mais c'est jamais long.
Et justement au km 28 environ, on a droit à la plus costaud des difficultés sans aucun doute. Sur de la caillasse mobile c'est rude de tenir le rythme pour passer ce km qui met les jarrets et le palpitant en souffrance. On couine un peu et une fois là-haut on n'y pense plus, même si je m'en souviens très bien encore maintenant 😀.
Surtout que une fois passé ces quelques petits tracas, on retrouve la banane en grand pour dévorer les descentes à venir. 

Petites grimpettes soft et descentes y a d'la joie, c'est le tarif par ici. Et sans cesse de petits bonheurs cachés au détour d'un single. C'est très fort !
Au bout de quelques km on revient maintenant tout proche d'Armissan, un peu avant l'entrée du bourg.
Un morceau de route prend le relais des sentiers pour nous emmener vers une autre partie du massif. Il reste encore quelques petits bonus de monotraces à déguster.


Km 35. Un chemin profil montant plus ou moins prononcé, et très roulant. Vent puissant dans le dos, ça aide bien alors on y met de la bonne volonté à l'ouvrage jusqu'en haut. Ça décalamine un peu les tuyaux. 
Et nous voilà donc revenu presqu'à la fin de la trace originale. Le village en contrebas sur la gauche est lumineux en ce début d'après midi. Joli décor sur ce plateau et tout azimuts.

C'est par là qu'on bifurque vers la boucle bonus.
Direction l'antenne au dessus de Ricardelle qu'on peut apercevoir déjà depuis ce point du parcours. 
13 km en tout la boucle.
Très bonne petite descente d'entrée pour débuter une belle liaison (neuf km aller retour) qui arpente de longs sentiers variés et un ou deux chemins roulants. 
Une fois arrivé à Ricardelle, la belle route à grimper et vous rejoignez rapidement le point de vue avec une table d'orientation, peu avant l'antenne.
Petite pause photo tout en baignant dans une mer de soleil par ici. Splendide !

Allez hop gaz. On est venu pour la petite descente qui va bien, juste là en dessous. Tout est impec jusqu'en bas et ça valait vraiment le coup de venir la faire. Les plus gourmands seraient capables de remonter pour la refaire, mais le temps passe et le covid va finir par nous rattraper si on rentre pas avant 18h 😀.

Le club des cinq se reforme en bas et on repart pour la liaison retour. 
A l'aller le profil plutôt descendant, était très joueur. Le retour forcément sera moins vif, mais il se passe impec. Belle boucle encore !

Voyons voir. Km 49 et des poussières. Il en reste deux virgules cinq à faire. 
Que nous réserve cette superbe trace encore, qui vraiment nous a régalé partout. 
Ben mon vieux t'es pas encore au bout de tes surprises ! Il reste encore un petit bijou à l'état pur et sauvage qui contourne le Plan du Roy.
Après quelques centaines de mètres d'un petit chemin, hop direct dans un ultime single.
Mmmh ça sent bon tout ça ! 
Ça tournicote un peu, ça gigote un chouïa, ça grimpe encore sur trois ou quatre talus de quinze mètres chacun qui secouent une dernière fois les cuissots, et puis on débouche sur le point haut pour se mettre à serpenter rapidement la petite garrigue.
En bas l'image du village revient encore t'exploser les mirettes pendant que tu t'amuses follement dans les bruyères.
Et attend parce que c'est pas finit le bazar. Arrive alors la dernière agitation du jour. Un joyau de descente brute par endroits (juste un ou deux passages techniques, mais ça passe bien), et un ensemble carrément extra et jubilatoire pour finir avec quelques petites torsades toutes en glisse.
Bravo celle là, vraiment !
Les impressions sont unanimes encore une fois. Triple top !


Un petit km en roue libre pour rentrer direct à la base.
52 km en tout. le dénivelé affichait 1600 m au compteur, Strava 1300 m, donc ce doit entre les deux, genre 1450 m environ. 5h40 en tout dont 4h30 de roulage.

Il fait grand faim vers 15h quand on en termine. Devant la salle des fêtes on a de quoi se poser tranquille et apprécier un bon ravitaillement. Quelle journée !

Que dire de plus ? Tellement ça a été puissant comme trace.
On a tourné en boucle un super tracé qui propose de découvrir l'excellence de cette partie nord de la Clape. Un circuit vraiment bien fait et extra ludique, façonné pour un plaisir géant. 
A faire d'urgence 😍. Miam miam miam 😉

Allez y sans hésiter. Par contre faite gaffe vous risquez d'adorer ça !

S'il fallait attribuer à chaud une note de une à cinq étoiles pour ce best of clapissime, probablement que j'y mettrais que six étoiles 😊.
Parcours collector, idéal hors période de grand chaud. Il devrait revenir chaque année (plutôt deux fois qu'une) pour nous régaler sans modération.

A la prochaine. Il me tarde déjà.
Et merci encore pour cette top trace !

Armissan ? Excellent ! Tout simplement.


Le soleil s'installe en même temps que nous




Ciel bleu et vent puissant




Début tranquille pour prendre un peu d'altitude




Vtt école, initiation pour les dames




Première immersion dans les nombreux sentiers de la Clape d'Armissan




Belle belle journée !




Parcours de Dirt planqué dans la cambrouse




Singles magiques partout




C'est l'heure du sandwich




Un pur régal au cœur des pinèdes




Décor antique avec la Porte d'Armissan




Des contrastes superbes




Le club des cinq - François, Jérôme, Arnaud, Jean-Luc et moi




Faim d'étape

5 commentaires:

  1. Toujours aussi gourmands tes CR,quel régal el lisant de repartager ces trésors de sentiers.
    Vive le Vtt !
    Jpr31

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean Pierre. Et encore merci pour ta contribution à ces excellentes virevoltes.
      A un de ces jours.

      Supprimer
  2. Sébastien BERNARD14 mars 2021 à 10:22

    Bonjour. Merci pour toutes ces belles infos. Possibilité de récupérer la trace GPX de cette chouette sortie dans la Clape ? Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sébastien. Oui bien sûr la trace peut se récupérer sur Strava ou bien en m'envoyant un mail. yves.pages1@orange.fr
      Bon ride !

      Supprimer
    2. Sébastien BERNARD14 mars 2021 à 15:20

      Merci !

      Supprimer