12 juillet 2020

Gravel Lotois - Francoulès

La chaude période estivale, moins favorable au vtt, est généralement consacrée à un peu de route, en montagne ou sur les chemins bitumés de nos belles régions. Mais depuis quelques temps le gravel, qui mélange à sa façon les pratiques, est venu proposer une nouvelle option de roulage.



La sortie du jour ce sera dans le Lot sur un itinéraire varié au nord de Cahors.
Francoulès. Tranquille patelin, facile d'accès sur le causse, accueille la troupe de compères.
On se retrouve à 9, en sortant de l'A20.
Guy, Michel, André, Jacques, Daniel, Cédric, Jean Claude, Vincent, et moi.
Il nous manque le chef d'orchestre de la balade du jour. Freddy. 
Quelques gros soucis de transit nocturne l'ont cloué au plumard. Dommage ! Mais ce sera pour une prochaine dès que possible.

Devant la mairie du village, un parking accueillant et ombragé. Super !

De là ça va partir rouler tranquille pour un circuit gravel de 95 km. Le dénivelé est de 1600 m.
Très beau temps du jour. Le chaud est annoncé, mais la fraîcheur de la nuit ne s'est pas encore totalement dissipé quand on démarre. 
Les quatre ou cinq premiers km en descente vers la vallée, on est loin de transpirer. Le poil se hérisse, ça caille presque dans les parties ombragées, à tous les coups en bas y gèle 😊.



La gentille bosse vers Nadillac arrive peu après. Tranquillement on se hisse vers le plateau. Le parcours se compose pour le moment de petites routes de campagne, qui ondulent de hameaux en bourgades. Une ou deux petites parties en gravier.

C'est paisible et sympa comme décor tout le long, bien éclairé et avec une température idéale.
Insolite au Km 13, on passe au lieu dit Montcuq, plutôt éloigné de la ville du même nom. Un peu déçu, Montcuq n'est pas unique donc 😊 !! 


A peine 20 km, on arrive à Labastide Murrat. Joli tout plein ce village lotois !

Le dimanche matin le marché bas son plein. 
D'entrée ça sent la viennoiserie, juste après on hume la charcuterie et enfin à l'autre bout le poulet rôti se répand dans l'air ambiant. En cherchant bien on y dégoterai à coup sûr un peu de Cabécou, et une pâtisserie lotoise. Sans oublier d'arroser tout ça avec un cépage local. C'est quand même tentant de s'arrêter.
La prochaine fois se sera inscrit au cahier des charges 😊.


La balade se poursuit au delà du bourg sur une petite descente. Dans la partie basse on tombe sur le petit Lac de Boutanes. Splendide ! Un vieux lavoir impeccable, un parc magnifique, et le lac qui s'étire en suivant. 

Plus haut un chemin nous amène au hameau de Goudou.
C'est ici qu'on peut trouver le premier point d'eau pour refaire le plein si besoin. Freddy avait tout prévu avec 3 points d'eau pointés sur la trace. 
En dehors des bistrots que vous pouvez trouver dans les villages qui sont tous équipés de tireuse (si besoin 😉).



En parcourant les Causses, on déroule la plupart du temps sur les petites routes lotoises, longeant parfois de biens belles habitations en pierre. Un peu de vent et une végétation souvent idéale protège parfaitement de la chaleur qui s'installe au cours de la matinée.

Km 25 un bon passage gravier en sous-bois.

Chemin faisant, après le bourg du Bastit, on tente une exploration hors trace. Ça paraissait bien beau de l'extérieur. C''était la cas, mais pour une courte durée. On est rapidement sur des clôtures. Impossible de passer. De nombreux chemins ou pistes passent dans des parties privées dans cette région visiblement.


Au km quarante, le charme des maisons de pierre du village de Reilhac que vous remontez tranquillement avant de poursuivre vers Durbans et jusqu'à l'aérodrome de Livernon au bord de la D802 (1 gros km à grande circulation routière). A Durbans, un autre point d'eau à disposition.


Ensuite c'est la partie gravel qui s'installe plus durablement pour la deuxième moitié du circuit qui va être bien bonne.

Les chemins bien roulants incitent à évoluer sur un rythme plus élevé du coup. Très sympa de suivre les ondulations légères de la trace qui vibre maintenant sous les peneus. A l'ombre des parties boisées on peut profiter sans surchauffer.
Cette région est riches en Igues en tout genre qu'on peut repérer sur les fonds de cartes en traçant les parcours. 
La navigation s'oriente vers Caniac du Causse. Une petite grimpette sur route jusqu'à Pech Cendrié réveille les cuisses. Ensuite on bifurque sur un profil descendant pendant 7 ou 8 km avant de remonter à peine un peu au village de Saint-Cernin. Dernier point d'eau, au cimetière, avant le final.
Juste après le bourg une descente vers Saint Martin de Vers.



Sur la petite quinzaine de km restant on trace vers le Moulin de Maquefave. Une bosse longue et peu pentue nous remonte sur la hauteur avant d'en redescendre. Enfin un chemin ombragé sillonne la combe et vous fait passer de l'autre côté de l'autoroute tout en bas sous les piles du viaduc.


Pour regagner l'arrivée il faut remonter. La trace originale prenait la route du matin en sens inverse. Une belle bosse pour finir. 

Mais Cédric qui connait bien le coin nous fait faire une variante excellente.
Petite route sauvage qui longe la Rauze, plus un chemin grimpette gravel au frais, avec en prime un passage à la vielle fontaine asséchée et pour finir un petit talus de rien du tout dans le village qui achève d'arriver devant le parking. Extra !

Les chiffres du jour sur le Garmin, 95 km et 1700 m de D+ ou pas loin. 5h00 de temps total. 

Une belle petite trace pour découvrir les causses en gravel. Environ 25% de parties chemins roulants. Les petites routes empruntées sont agréables et impec en matinée en cas de grosses chaleurs.
Un circuit qui peut encore se peaufiner certainement mais qui donne déjà une bonne base pour se promener quelle que soit l'allure.

Merci à Freddy pour ce parcours et cette proposition de balade. Bon t'étais pas là mon ami, mais on t'as baladé en pensée durant la matinée. Et la prochaine tu vas pas y échapper 😊.

13h30 on plie on range on se casse. Retourner maison etc.
Ah non mince j'allais oublier... on est invité chez Jacques juste à côté à quelques tours de manivelles de là.
Bon ben ça sent bougrement le bon plan on dirait !



Alors donc peu après, en terrasse tout est déjà fin prêt pour le big festin.
Bonjour Mesdames ravis de vous voir ou revoir. Toute une troupe familiale autour de la table, et au milieu il va y passer l'essentiel et plus encore, de ce qui fait un superbe repas champêtre. 

Outre quelques bières bienvenues après cette belle matinée en selle, les salades, grillades, fromages, desserts, et autres saveurs tournent sans arrêt, avec des plats qui se vident tour après tour 😊. 
Tout ça avec du local bien entendu et pour déguster l'ensemble, un accompagnement varié se fait avec des cépages lotois et quelques crus abondants de souches toulousaines tout droit pressés et puisés dans la cave à Tonton.
Je vous raconte pas l'après midi qui s'éternise ! 

Merci à Jacques et Francette de ce superbe accueil. 
Attention y en a qui y prennent gout à ce genre de plan 😉. Je serais pas étonné que certains reviennent chaque année refaire cette balade estivale. Je dis ça j'dis rien.

Merci encore à tous et pour tout.

Vive le Lot !



Parking de la mairie Francoulès - On est bien





Départ sur les routes lotoises





On grimpe vers Nadillac





Cédric et Michel





Daniel et Guy




Chemins du matin





Beaucoup d'ombre pour rouler frais





La Lac de Boutanes





Vincent & Mitche





Le village de Reilhac





Suivi par une Deuche ? Le top !





Cedric & Guy - Roulez jeunesse !





André





Du côté de l'aérodrome de Livernon





Les longues parties chemins gravel se profilent





De nombreux points d'eau sur le parcours ! On n'est pas seuls 😊





Le bike éternel, infatigable, passe partout, bon tout le temps 





Avant dernière bosse





Fontaine lavoir de Francoulès





On sera prêt ça fait 30 ans qu'on affûte les guibolles 😊





Un after géant !! Merci pour cet accueil. A la prochaine.

2 commentaires:

  1. Pas de dormeur cette fois ci , tu es parti avec la fine équipe !
    Une belle trace et le CR qui fait bien envie d' y poser les roues , j' affûte mon sobre gravel et je vous rejoins bientôt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On la refera celle là plus ou moins chaque année. Un très bon plan !

      Supprimer