13 septembre 2020

Gravel 100 Micheloise

Début septembre, le Lot revient au programme d'une belle journée vélo. On y allait chaque année pour du vtt, on y est revenu pour du gravel. Dans ce coin du département, vous allez toujours trouver un joli spot pour vous amuser, et aussi de quoi aiguiser les cuisses 😉

► Strava - Gravel 100 Micheloise


Le RDV se fait au village de Cours. Traditionnellement c'est la Saint Micheloise vtt par ici et sur cette date. Cette fois c'est la Gravel 100 Micheloise. Première du genre qui préfigure espérons le une réplique annuelle maintenant.

On s'y pointe à l'aube. A 7h00 le jour est pas encore totalement clair et déjà un peu de monde arrive sur la base.
Une quarantaine d'inscrits pour cette édition numéro 1. Limité à 50, elle se veut plutôt confidentielle pour commencer. 
Tout le monde se connait plus ou moins, ce qui permet de retrouver un paquet de copains toujours prêts à se glisser dans les bons plans.
Côté programme, c'est simple et déjà dans le titre. Ce sera 100 km. 
Pour le côté côtes on sera gâté par 2200 m de D+. Eh oui la couleur est annoncée, on va pas faire que du bord de rivière visiblement.
Il y a un parcours 60 km pour bien réduire la distance et la difficulté. 

Etant tous déjà inscrits, on récupère facilement la plaque de cadre avant de passer par la case petit dèj. Viennoiseries au choix et café, ça commence impec !

Dès qu'on a enfilé les tenues de camouflage, on se met en route.
7h30 c'est la bonne heure pour entrer dans l'action et sortir du village.
Le soleil à pleine puissance sera le compagnon du jour. Partez pas couverts 😊.


Allez hop gaz !
Suivez pas les balises ou les flèches y en a pas. Par contre vous avez normalement la trace gps si vous avez bien suivi. 
D'entrée on file en descente. Cool !
Plus de trente de moyenne sur les trois premiers km. A ce rythme là, à 10h30 on est déjà à l'apéro !
Finalement ça va être un peu plus long tout ça 😊.
Passé cette première descente tranquille et rapide sur un chemin, on se glisse déjà un peu plus bas dans un petit sentier bien propre pour quelques centaines de mètres.

Si la journée va être bien chaude, de bon matin dans les combes lotoises il fait pas de reste chaud. 
Et c'est parti pour attaquer le dénivelé.
Première bosse sur route vers le Pech de Lagarde. Idéal pour débuter les hostilités. Ça monte plutôt gentil. Les grimpettes suivantes seront bien plus rudes.

Au hameau de Constans on redescend rapidement par un chemin. 
La remontée vers Mercadal entame progressivement par un long chemin boisé avant de se cabrer pour un final plutôt rude.
On avance dans le parcours vers le lieu dit Montcoutié un peu plus loin avant de passer un petit tunnel boyau. Km 15.

Mon peneu avant me fait des misères à répétition avec une mauvaise étanchéité surement. Du coup pause obligatoire toutes les quinzaines de km environ. Six arrêts en tout pour mettre quelques grands coups de pompe. C'est emmerdant certes mais ça permet aussi de faire des petits break bienvenus, vu que quand même on en bave un peu dans ces petites montagnes russes lotoises. 


La trace emprunte globalement plus de parties chemins, pistes, que de bitume.
Certains sentiers viennent compléter le parcours.
Km 25 on traverse l'autoroute. Par en dessous hein. C'est pas con d'ailleurs... et plus prudent 😆.
Le circuit ondule toujours plus ou moins en alternant montées et descentes. Quelques parties sur les causses présentent moins de reliefs, avec des ondulations de chemins plus cool.

Du côté de Saint Sauveur la Vallée, on est quasiment le plus au nord du parcours. On va mettre peu après le cap au sud pour revenir vers Saint-Cernin. On est environ à quarante bornes depuis le début sur ce village. Un peu plus de 2h30 de roulage.

Le temps chaud ne gène pas du tout durant la matinée entière. 
Sur la dernière partie du circuit à la fin, là on ressentira le chaud avec la fatigue aidant et les derniers km en profil montant et plutôt sur des parties découvertes, mais on a été bien loin de la fournaise tout le long, malgré des températures supérieures à trente degrés. 
Par ailleurs durant le circuit, c'est beaucoup de parties ombragées et même parfois de superbes passages tout en fraîcheur dans les tunnels de végétation. 

Peu après le village de Sabadel-Lauzès, on se plonge dans une assez longue et belle partie en sentiers. Le long du petit ruisseau asséché de La Sagne, le monotrace galope rapidement sous le long tunnel d'arbustes. Plutôt lisse globalement mais avec quelques passages rugueux et chaotiques sur la grosse caillasse par endroits, mais qui passent en gravel malgré tout, en se faisant réveiller un peu.

Sur les plateaux bien au-dessus de Cabrerets, on poursuit le cheminement qui va nous faire redescendre ensuite vers Saint-Géry. Km 62.
On trouve vite fait un robinet pour refaire le plein des poches à eau. 
La Gravel 100 Micheloise se fait en autonomie complète. Pas de ravitaillement sur le parcours. La traversée des villages abrite toujours un point d'eau. Pour le reste, un petit casse croûte et suffisamment de barres énergies permet de passer. 

L'autonomie sur le parcours, c'est un bon principe pour alléger une organisation, sans que ça nuise à la qualité de l'ensemble. 
Ça s'y prête peut être moins en vtt (ou alors le vététiste aime plutôt son confort avec des ravitos 😊), mais en gravel c'est très bien.
Une dernière petite précision à noter. Si vous n'avez pas de ravitaillement prévu par l'organisation, vous avez en revanche tout naturellement sur la trace, et ce à plusieurs endroits sur les bords de routes ou chemins des arbres fruitiers. Ainsi donc vous pourrez déguster des pommes, des figues ou des prunes même vers la fin. Bien chaudes en plus pour faciliter le transit peu après 😃.


Bon sinon on est où là déjà ?!! 
Ah oui Saint-Géry. Celui-ci de même que les autres petits bourgs sont toujours charmants et sympas à parcourir. Pareil pour les campagnes lotoises, ou on passe souvent proche de superbes demeures ou mas en pierre qui feraient envie pour la retraite future.
Pour le paysage, c'est bien aussi le 46 et il n'y a qu'à ouvrir les yeux un peu tout azimuts.

Tiens pour la reprise, nous voilà à naviguer au bord du Lot qu'on vient de traverser. 
Le chemin s'étire tranquillement sur la berge avant de s'en éloigner un peu plus loin.
Allez hop c'est par là-haut maintenant que ça va se passer. Remontée sur les causses vers le Pech Aguet. Les km s'accumulant, les bosses deviennent plus dures maintenant.
Les trente derniers km je suis en mode gestion pour apprécier au mieux le final. 
C'est heureusement un profil plus roulant. L'essentiel des difficultés est derrière.

On passe vers Les Mazuts. Une descente sur route à suivre et c'est la remontée vers Aujols par les chemins, qui se profile.
On contourne les Igues par ici.
Ensuite c'est la longue descente vers Arcambal. Du chemin pour l'essentiel. et de la route pour finir. Ça permet de dérouler tranquille.

En bas on retrouve le bord du Lot sur les chemins et aussi un superbe petit sentier ondulant. En gravel c'est excellent tout autant que quand on le passe en vtt. Un bon km de régal.
Un peu plus loin on retombe sur une partie goudron qui facilite la progression jusqu'à Vers. 
Dernier petit arrêt coups de pompe au village et on s'engouffre sous le pont pour retrouver les berges de la rivière qu'on va suivre quelques temps.

Km 94, à droite svp sur la petite route. Ça grimpe déjà pas mal sur le bitume jusqu'au lieu dit La Chêneraie et après ça oh put... faut pas regarder ! Ça va se corser d'un coup.
S'il vous reste un peu de jus ça va. Si vous êtes sec complet, bon courage. Je suis entre les deux on va dire. 
Une bosse rude et raide, dans la caillasse mobile sur un chemin esquinté. Pour vous aider en plus c'est à découvert et le soleil se régale à te cramer le dos. Que du bonheur celle là ! Faut en faire des trucs de barje pour aller siroter une binouze !!! 😉
Ça va t'as pas mal mon gars ? J'essaie de me parler un peu en montant.
Ouais si quand même ça secoue le bazar.

Déjà en vtt là on en bave, donc en gravel ça ajoute encore un supplément de picotement. On arrive à passer en selle, avec une belle mascagne dans les guibolles. Et merci à mon développement 12 vitesses vtt.
Il y a un ou deux virages coriaces, et ensuite c'est à peine moins pentu mais droit, et tu vois bien comment ça va être copieux encore un petit moment. Disons que ça dure six ou sept cents mètres l'épisode.


Après la traversée de route plus haut c'est mieux. On fatigue toujours rassurez vous mais c'est mieux. Le profil montant continue sur petits chemins, il faut avaler les derniers mètres de D+. 
Un ou deux petits singles à passer sur ces ultimes km. Toujours bon à prendre.
Au lieu dit Laborie la route se met à descendre un peu pour profiter de quelques instants de récup. 

Km 99. Encore 1 borne ? Euh non trois en fait. 
La dernière route pour terminer. Ça grimpe pas mal au début et ça se calme pour les deux derniers. Ça tombe bien parce que les crampes commencent à me chatouiller là et là. 
Enfin le village est en vue. 
Dis donc on est bien maintenant par ici à quelques centaines de mètres de l'arrivée.

102 km au compteur. 2100 m de D+. Le tout en 6h10 environ dont 30 minutes d'arrêts.
Sacré parcours bien velu !
Juste avant de vous rafraîchir, le photographe vous attend pour la photo finish. Elles sont superbes ! Bravo !

Waouh bon alors.
Le terrain de jeu à Cours est du genre plutôt costaud quelle que soit la pratique. Quand on y va on sait à quoi s'attendre, et on n'est jamais déçu. 
La trace gravel du jour certes demande une bonne dose de physique pour s'apprécier au mieux, mais elle est variée et alterne de très bonnes choses j'ai trouvé. 
Les quelques parties vtt restent largement adaptées à cette pratique et faisables dans de bonnes conditions. 
Les secteurs goudrons, moins nombreux que les séquences chemins pistes, sont appréciables tout le long pour relâcher un peu, surtout sur une telle distance et avec ce dénivelé. 
Avec deux parcours chacun trouvera la bonne distance qui lui convient. Et avec une trace gps fournie il est même très facile d'ajouter un 75 ou 80 km qui proposera encore un cran de plus (ou de moins) à ceux qui veulent rouler selon leur envie et leur forme du moment. 

J'ai pas trop de recul en gravel.
Les quelques sorties que j'ai pu faire depuis deux ans sont moins difficiles ou un peu plus courtes. Mais comme j'aime assez les trucs un peu costaud, même si j'y suis moins préparé, ça me va impec ce genre de plan.

Bravo à cette première 100 Micheloise. 
L'épreuve se veut confidentielle et limitée en participants. C'est une autre façon de faire, et aussi une bonne chose ce genre de rassemblement moins en surnombre, et ça s'y prête parfaitement. 
Convivialité et proximité se ressente de suite avec l'organisation et les gonzes qui viennent faire une belle fête, dont la plupart se connaisse entre eux, et où l'on fait de nouvelles rencontres. 
Bon moi j'adore tout ça. 
Vivement la suite !


Ah oui au fait parlons en de la suite tant que j'ai encore quelque bricoles à écrire !
Après la partie vélo qui présente très bien, attendez de passer la ligne et de vous asseoir autour de la table. Si question parcours, tracé, vtt, gravel etc ils en connaissent un rayon là-bas, question ravitaillement final, on a encore droit à du lourd !
Avant tout une bière pour débuter. C'est pour ça qu'on vient d'ailleurs non ?!! 😊
Et puis ensuite c'est juste la grosse assiette garnie XXL.
Tranche de melon épaisse (et du bon), une belle portion de frites maison (on peut y revenir en plus), et au milieu un big burger avec un pavé de steak de grand volume (saignant comme il faut). Sensass tout ça !
J'oubliais la salade verte mais comme j'en mange peu, je reste discret là-dessus.
Du vin rouge sur la table pour le côté terroir, et même du fromage si vous voulez.
Avec ça tu te remets vite fait de tes belles émotions sur le vélo.
Et comme c'est jamais finit cette histoire, vous allez pas vous échapper sans prendre le dessert.
Une nouvelle assiette garnie genre café gourmand. 
Un crumble, deux boules de glace, une gaufre et vas y qu'on se régale encore et encore. 
Bon bref pas besoin de lire entre les lignes, on abuse dans le plaisir par ici.

Pour les remerciements appuyés, il faut pas manquer de les adresser à Jean-Claude, Cédric, Maud, et à toute la belle équipe de Cours. Ils sont pratiquants depuis longtemps et savent mettre en scène ce qui est bien. C'est tout bon ! Bravo encore.
 
Bon voilà où on en est de cette journée lotoise.
Rien à signaler de plus je pense.
Ou alors baissez un poil le chauffage l'an prochain, personne vous en voudra 😊.
2021 espérons que ça continue.
Ceux qui étaient là vont probablement y revenir. Et certainement que d'autres seront motivés pour goûter à la Gravel 100 Micheloise. Je vais pas vous dire le contraire comme d'hab.

Ça vaut le coup ouais. On le savait avant d'y aller, mais on était encore en dessous de la vérité 😊.
Bye bye.


La plaque du jour relookée du vtt vers le gravel 👍




Le départ habituel à Cours




Céline - Christophe - Marc




Avec Freddy, Jacques et Patrick dans la première bosse




Du chaud dans du beau




La vieille route vers Pech Lagarde




Féfé et Jacques




Un petit groupe avec les copains




Ça va trop vite c'est flou 😊




Quelques arrêts qui me gonflent peut être 😆




Toujours quelques très bons sentiers dans le Lot, même en gravel




Patrick, Louis et Vincent - On a roulé pas mal ensemble




Pleins de chemins lotois à visiter 




Momoye avait la pêche, en se gavant de figues tout le long




Le four de Aujols. Joli joli !




Alignements mégalithiques d'Aujols. Pas besoin d'aller en Bretagne 😊.
Plein de surprises les causses lotois ! 




Arcambal le troquet est ouvert. C'est tentant. 
Y en a peut être qui ont fait une halte




Bords du Lot entre Laroque-Des-Arcs et Vers




Bèèe alors les biquettes on attend la caravane du Tour ?!!
Vous voulez une casquette ? 😆




Jean Claude vous trace des parcours aux petits oignons et en plus vous régale derrière le BBQ
Quant à Maud et Cédric il faut vivement les remercier pour cette première très réussie.
Bravo à eux et toute l'équipe de Cours !




La partie finale autour de la table ça vaut aussi le coup. De très bons moments !




Touche pas ça c'est le mien




Miam le dessert !




Bonne humeur sous les barnums




Un joli dénivelé à grimper !




Le top les photos finish. Bravo et merci !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire