4 août 2019

Gravel Quercy Blanc

En plein été, où rouler, que faire, qui va là ?
Du vtt ? Ouais, mais y fait trop chaud. De la route ? C'est pas mal, mais reste l'inconvénient des bagnoles.
Le mieux c'est de mélanger tout ce qui se fait en deux roues, vtt, cyclo, vtc, cyclo-cross, pour arriver au Gravel.

► Strava - Gravel Quercy Blanc

J'en suis à ma deuxième sortie dans cette pratique. Et la première vraie virée on va dire. 
L'autre jour dans la campagne toulousaine, c'était surtout pour tester le matériel configuré vite fait. Ce premier montage me satisfait déjà.

Cette fois on va se faire un parcours dédié gravel.
Et pour bien marquer le coup, qu'est ce qu'on a de mieux que le Lot ?
Ça tombe pile poil vu que Freddy a dans sa musette une trace qu'il dessine et peaufine depuis quelques temps déjà.
Allez hop c'est calé. Ça sent toujours bon quand on se déplace dans le 46.

Montcuq (prononcez le Q svp), c'est le lieu de rendez-vous.
Visiblement je suis pas seul.
8 compagnons pour ce petit gravel trip lotois.
Guy, Freddy, Jonathan, Jérôme, Jacques, Patrick, Didier, et moi.

En bas du village à Saint jean, l'aire de camping car est impec pour les véhicules.
75 km environ à faire à travers le Quercy Blanc.
La journée sera belle et chaude côté météo.
Terrain bien sec obligatoire dans cette région pour pouvoir en profiter, sous peine de se retrouver scotché par la bouillasse calcaire.



Le temps de se fringuer, on saute sur les bikes vers 9h.
Un peu de route principale et on s'engouffre sur les petits itinéraires secondaires qui ondulent pour rejoindre Saint Daunès et Bagat-en-Quercy. Mini routes désertes, et quelques morceaux de terre pour débuter.
Après six ou sept kilomètres on grimpe petit à petit vers les causses et surtout on s'installe durablement sur les pistes et les chemins qui filent en direction de Villesèque. C'est superbe de mouliner un peu partout dans ce paysage varié, entre les vignes, les champs, les parties boisées ou les chaumes.

Le parcours s'oriente ensuite vers Labastide Marhnac et Granéjouls. Pistes blanches un peu partout.
Et en passant par là, on rencontre même une randonnée vtt, organisé par Cédric qui était avec nous dimanche dernier du côté de Saint Cirq Lapopie.
En dessous de L'Hospitalet, il faut suivre les chemins de combes pendant quelques km avant de revenir sur le plateau. Très agréable de dérouler en groupe.
On adopte une allure normale qui permet de bien rouler on va dire.
Les bossent se passent bien. Les chemins c'est jamais très costauds à grimper, même si parfois on se mange quelques talus par ci par là qui demandent des watts supplémentaires.



Sur le causse suivant, on est sur le Chemin de Saint Jacques. Freddy nous a dégoté deux ou trois petits singles parallèles qui vont bien. Tout lisses bien propres c'est le petit caviar du jour.
On fait une petite halte à mi-parcours km 38. Une petite aire de repos champêtre sur le chemin avec de quoi refaire le plein d'eau. Impec l'organisation 😊.

Descente rapide sur Lascabanes. Joli petit village !
Dès qu'on quitte le bourg, on peut zieuter à droite le Domaine de Saint Gery. Une auberge réputée pour sa gastronomie et sa proximité avec l'agriculture locale.
Pas le temps de réserver une table, pour nous il faut grimper maintenant. Sur le GR65, un portage poussage était annoncé. 
Finalement ça passe sur la selle, mais c'est quand même rude sous les roues. Un monotrace rocailleux et très accidenté qui oblige à y mettre de la bonne volonté.
C'est pas long, environ trois ou quatre cents mètres, mais ça pique fort !
Un peu plus haut le sentier se remet à plat et ça va être l'heure de la photo surement.
Même pas le temps de le dire qu'on tombe sur une magnifique gariotte. 
Y a pas de hasard ! Seulement des bonnes choses au bon moment 😊
Cette petite cabane de pierre a dû en voir passer du pèlerin en tout genre.
Merci à Agnès qui poursuivait son périple pédestre et qui a flashé la bonne humeur du troupeau. Bon vent pour la suite.

En repartant un peu plus loin, il faut faire un arrêt impératif à la petite Chapelle Saint Jean pour admirer de superbe monument. Très bien entretenue extérieurement, et c'est à l'intérieur que c'est le plus beau.



Sur ce plateau, on reprend le cours normal de la balade sur les pistes et chemins. Joli contraste bien souvent avec le blanc des pistes qui saute aux yeux et le vert des maïs ou le jaune des tournesols.
Bon je suppose que vous avez pigé quand même déjà que le gravel c'est top !

Km 45 on entame une boucle d'une vingtaine de km pour continuer de passer en revue les belles traces assemblées par Freddy.
On descend sur la vallée du Lendou pour passer Les Vignals, remonter vers le causse au dessus de Saint Alauzie par une piste chemin qui serpente entre les tournesols et reste visible très loin dans le champ de vision.
A d'autres endroits sur le circuit on a eu aussi d'autres plans similaires où la piste fend le champ de vision entre les chaumes. Avec le bleu du ciel, c'est garanti que c'est superbe tout ça !

La causse est avalé rapidement, on redescend vers Saint-Cyprien. Au stade de foot possibilité de refaire le plein d'eau. Ça chauffe beaucoup aujourd'hui, au dessus de trente degrés, mais l'avantage du gravel encore, sur ce genre de sorties pas trop physique, c'est qu'on peut rouler sur des moyennes d'environ 20 km/h et du coup ça ventile bien sous le capot.



Pendant 2 km la route va nous remonter doucement vers la hauteur, avant de poursuivre vers le petit bourg d'Escayrac. 

A mandonné on tombe sur une chambre à air un peu récalcitrante qui en aurait gonflé plus d'un. Pas nous ! On l'a rechargé à grands coups de pompe, avant de continuer sur les chemins. Tous s'enchaînent toujours aussi bien. Il y en a un peu partout plus ou moins ombragés.

La dernière partie sur une douzaine de km se déroule tranquille en naviguant sur le plateau. S'il vous reste du jus, vous pouvez faire des relances gaillardes dans les quelques monticules joueurs qui ondulent sur les pistes.
Une route étroite nous fera redescendre dans la vallée en roue libre, pour finir le long de la petite Barguelonne. On va suivre ce petit cours d'eau avec une partie goudron paisible et terminer par un joli chemin ombragé qui revient à Montcuq.

Et là on dit bravo !
Je conseille vivement cette trace qui vous fera voir et découvrir de superbes choses.
76 km et 1000 m de dénivelé, c'est une belle balade qui demande pas énormément d'efforts, donc tout le monde peut s'y coller.

A l'arrivée il y a de l'ombre sur les parkings. Idéal pour un petit pique nique tiens !
Ça tombe bien, y a des glacières qui sortent un peu partout.
Une mousse fraîche ça vous tente ? Non merci deux pour moi ste plait. Ouais c'est vrai que tout le monde à soif, surtout les vieux 😉.
Un ravito final sérieux comme toujours.



Belle balade lotoise !
Je suis pas étonné en même temps. Chaque fois qu'on revient dans ce département, c'est le même chanson. Et en gravel, ça change pas de musique.

Bravo pour le parcours !
Un itinéraire très riche en chemins et pistes blanches qui montre vraiment bien les possibilités de cette pratique. Ajoutons quelques petits sentiers de liaison à deux ou trois reprises qui bonifient encore un tracé. Plus les quelques morceaux de route jamais bien longs qui relient tout ça, il y a de quoi s'amuser pour un paquet d'années à venir je crois.

Une nouvelle pratique quand on la découvre, ça plait ou pas. Je me doutais bien que ça allait me plaire.
L'enduro, le free ride, le cyclo cross, je connais un peu. On reste dans le vtt.  J'ai testé mais ça accroche pas durablement. Et difficile de tout faire.
Mais le gravel ça fait tilt tout de suite !
Fan de vtt et adepte de la route, avec ce nouveau concept qui se positionne quelque part entre les deux, je m'y régale déjà.
Et ça va être le cas de nombreux vététistes, plus ou moins routiers aussi parfois, qui vont trouver là de quoi faire de belles choses où que ce soit.
A deux pas de chez soi, où à une heure de bagnole, y aura toujours un chemin, une piste, un bois, un sentier, une route défoncée, ou un talus de terre pour bricoler une trace gravel.
Et ça va ouvrir des perspectives, pour boucler encore des wagons de belles virées un peu partout dans la région.

Tout ça amène inévitablement un regain d'enthousiasme, pour rouler, sortir des sentiers battus et tracer de nouvelles routes.
On n'est limité par rien je trouve en gravel.



J'avais pas encore franchi le pas du vélo gravel, c'était juste un projet futur plus ou moins proche, de d'abord bricoler mon vtt pour le transformer et voir ce que ça donne. Cette sortie c'est le déclic qui m'a fait accélérer la cadence.
Un grand merci à Freddy pour cette proposition de roulage, et ce très bon circuit bien mitonné. Faudra pas me le dire deux fois de revenir 😊.

Et merci les copains. Un bon groupe, c'est toujours chouette !
A la revoyure.
Comptez sur moi pour en manger d'autres.



Départ du village de Montcuq





Petites routes désertes





Patrick et Jonathan





Bagat-en-Quercy - La brasserie est pas ouverte. Pas de Ratz 😒





La nuit de bringue a été rude, tout le monde est plein
même les verres !! 😊





Jacques et Freddy





Le gravel passe partout





Le Père et le Fils sur le bike





Jérôme - Salsa attitude





Les sentiers lotois même en gravel





Toujours quelques passages à proximité de belles demeures en pierre





Village de Lascabanes





Domaine de Saint Géry





Une belle bugne sur la rocaille. En vtt ça va, en gravel ça passe aussi





Superbe la gariotte !





La troupe au complet
Jonathan - Freddy - Jérôme - Guy - Mézigue - Jacques - Patrick - Didier





Merci à Agnès pour la photo





Dans la Chapelle Saint Jean - Très jolie !





Chemins du Quercy Blanc entre les chaumes





Bleu ocre et blanc, c'est bien sympa !





Les chemins entre les tournesols. Que du bon !





Quelques petites routes étroites et tranquilles





Retour à Montcuq







Tout est bien qui finit bien





2 commentaires:

  1. Des CR toujours captivants agrémentés de photos qui nous transportent en accompagnants de tes randos, un grand merci de prendre le temps de nous faire partager ces moments. Après avoir convié des amis à découvrir la discipline avec moi en Tunisie au mois de mars, j'ai pu, grâce à Guitou et felix, participer à quelques sorties dans notre région ces dernières semaines et compte bien ne pas en rester là. je suis moi même conquis par cette discipline.
    A bientôt donc;
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Pierre
      Effectivement le gravel est attractif et très agréable en groupe. Je trouve ça très bien et en étant en plus moins exigeant que le vtt, il permet à tous ceux qui roulent, et à tout âge même, de pouvoir rouler un peu plus ensemble encore.

      Ce sera avec grand plaisir de pouvoir rouler ensemble dès que l'occasion se présentera.

      A bientôt

      Yves

      Supprimer