Conilhac - Best of Full Singles

11 novembre 2017

Fin de saison, l'envie de rouler se fait plus rare et le temps n'incite pas à mettre les roues dehors, en ce début novembre sur la région toulousaine.
Pour fuir la grisaille humide, il faut s'échapper vers la mer.
Le temps semble correct à partir de Lézignan.

Le bike est déjà prêt, y a plus qu'à. 
Pendant que le jour se lève, la pluie et le crachin s'invitent par intermittence sur le trajet. Le ciel reste bouché, mais au fond très loin vers le sud, le soleil envoie de l'orange vif par dessus les nuages. Ça sent bon pour notre petit roulage du 11 novembre.

Une heure trente plus tard, bienvenu à Conilhac-Corbières et son petit paradis des singles.
Phénomène climatique curieux ou mystique sur place ! Au dessus de la tête, à quelques km de distance, les nuages assez bas sont omniprésents de part et d'autre, mais sur la zone où on va rider, c'est dégagé. 
On serait vernis encore aujourd'hui, que ça nous surprendrait pas !
C'est parfait on reste là donc. Pas besoin d'aller encore plus au sud sur Gruissan et la Clape.


       Les Photos de Jacques

Au fait, on est un paquet au départ. 
A mesure qu'on se prépare, il en arrive toujours.
La planif timide en début de semaine, fait le plein au final avec 16 candidats à l'amusement, dont deux candidates 😊. 
Plus on est en vtt, et meilleur c'est !
Donc salut à Isabelle, Karine, JeanMi, Jérôme, Sébastien, Jérôme, Charles, Jean Luc, Jacques, Philippe, Lionel, Pierre, Pascal, Gilles, Jean Bernard et moi.
Côté matos on mélange du vtt et du vttae. 9 contre 7.


8h45 on engage. 45 km et 1300 m de positif. 
De bon matin le vent d’ouest souffle fort, et il va pas nous lâcher de la journée. Tant mieux ! Du coup la pluie devrait rester éloignée.

Les parcours vtt sur Conilhac sont excellents. On y a roulé souvent. Monter et descendre sur de superbes crêtes en enfilant une surdose de sentiers virevoltants, c'est un pur bonheur. Un vrai chapelet de perles toutes ces monotraces ! 
La première partie cette fois, se concentre sur la zone la plus à l'est des collines. En passant par les éoliennes, le Plateau de Saint Jaume et tout le secteur boisé des crêtes qui surplombe Lézignan. 
Quelques passages bien techniques dans une descente et une belle bosse rugueuse, plus quelques minis portages. agrémentent une superbe trace qui serpente en permanence pour un vrai régal.
Une vingtaine de km à déguster que du bon. Un peu moins de trois heures de roulage depuis le début, donc plutôt tranquille la balade.
On peut se rendre compte du travail d'entretien bien visible de la part des clubs locaux qui organisent de belles randonnées sur place.

Tiens au fait, j'allais oublier un détail crucial de cette première moitié de parcours.
Juste avant l'heure de l'apéro (11h30 d'ordinaire quand on pédale pas), on fait une rencontre surprise et amicale. Au détour d'une capitelle, qui est ce qui nous apparaît pas ? Patrick (Pbazza). Les sous bois sont bien fréquentés ! 😊 
A la prochaine pour rider un peu et vider une mousse.


De retour vers le champ des éoliennes, on part pour dérouler la partie ouest. 
La longue crête de Montbrun-Des-Corbières continue le bal des réjouissances en monotraces.
Sur la fin on plonge fort vers la plaine tout en bas.
Le temps semble s'être dégradé un peu et les nuages nous recouvrent maintenant pour se faire menaçant même. Les averses pluvieuses sont toutes proches en visuel. A quelques bornes à peine. Pas sûr qu'on se fasse pas arroser sous peu.
Un peu après être remonté sur la hauteur, c'est l'heure du casse croûte. Petite pause à l'abri du vent qui est monté encore en intensité au fil de la journée. S'il gène la progression quand on l'a dans le nez, aucun danger à prendre les rafales de côté quand on fait du vtt.

Reprise du roulage. 
Km 28 on se met en ligne sur une monotrace qu'on va faire en aller retour. Extra ces ondulations ludiques, et aussi bien physiques parfois, avec des talus bien raides. Plus de trois km de long, c'est sensass ! 
On quitte cette merveille, en pensant déjà au rembobinage en sens inverse pour le retour.



Pour l'heure, c'est les enchaînements de sentes qui se poursuivent de plus belle sur des km. 
L'allure de roulage est toujours adaptée pour rester ensemble, mais on a vérifier une théorie nouvelle aujourd'hui à deux ou trois reprises.
Si vous laissez un mec devant qui roule à son allure, on se disperse assez vite en petits groupes de trois ou quatre. Alors que pour une allure de roulage plus homogène encore, Karine et Isabelle ont imprimé tour à tour, un rythme qui va parfaitement bien pour que tout le monde reste en ligne et groupé. Intéressant !

Bon allez gaz on reprend! 😉
Sur la crête de Foncouverte en dehors du fait que c'est extra, on a le zef qui pousse fort au train. Et là on est tous en mode vae c'est clair. Ça avance tout seul. Wonderful !

Un peu plus loin, toujours aussi joyeux, nous revoilà au pied de la longue monotrace de tout à l'heure.
Aussi bonne dans un sens que dans l'autre, c'est une superbe trouvaille mise en place. 
Pensez à remercier JeanMi encore pour la production intensive de traces remarquables. On en mange tout l'hiver, au printemps et à l'automne.


Conilhac ça use quand même !
On n'est plus que treize en groupe depuis l'entame de la deuxième moitié environ. 
Deux vttae ont préféré rentrer après la première boucle. 
Malgré l'assistance, le vtt électrique ça ne fait pas tout, et ça demande aussi une bonne énergie musculaire et une certaine pratique pour s'y habituer. 
Enfin, rien ne peut remplacer la technique propre au vtt en général. Et les petits portages qui sont parfois présents et sympas sur bon nombre de sorties, deviennent galère avec des vttae, à plus forte raison quand on n'a pas l'habitude d'en faire.
Certes notre groupe de roulage se compose souvent de vététistes qui pratiquent depuis longtemps, et même en roulant en mode promenade, si l'on débute ou qu'on n'a pas l'habitude de faire des circuits techniques et avec un bon dénivelé, ça devient vite difficile au bout de quelques km.
Mais c'est toujours bon de venir rouler justement dans ces groupes (de joyeux lurons), qui ont de l'expérience et qui font indéniablement progresser, quelque soit votre envie ou votre pratique. 
On s'enrichit toujours les uns les autres à partager des mêmes valeurs, ou des passions communes. 
Quant à mélanger des vtt et des vae, on le fait de plus en plus au gré de nos rencontres, de la tendance actuelle qui se développe, de quelques Maillons Libres qui y sont déjà ou qui vont y passer, ou avec des vététistes qui viennent rouler avec nous.
Ça se passe impeccablement.



Allez on termine, y fait soif !
En quittant les derniers singles, on revient sur la route qui redescend direct aux bagnoles sur cinq cents mètres. Avec Jéjé et Charles, on s'est fait un petit bonus en revenant sur la hauteur toute proche, pour faire la bosse du matin dans le sens qui va bien. Superbe ! 
C'est une option à mettre en place la prochaine fois pour terminer encore mieux ce parcours qui est déjà collector. 

Et tiens au fait, le Yeti adore Conilhac, plus encore que son concurrent direct le Lyti 😉

Fin du ride vers 14h30. 
Sur le Garmin, 47 km et 1400 m de dénivelé. Strava et consorts trouvent bien moins de dénivelé. Je me fie plus à mon gps. 5h30 à peine plus en temps total, pour un peu plus de 4h de roulage.

Tout le monde se retrouve vite fait autour de la table. 
Les glacières bistrot sont ouvertes, et on fait ce qu'il faut pour refaire les niveaux pendant un long moment. Du classique encore et toujours, mais du bon.
On a presque craint la pluie en début d'après midi vers la mi-parcours, et au final le temps a été impec d'un bout à l'autre. 
Et même mieux que ça !
De tout le temps qu'on a passé à table, le soleil gaillard est sorti pour nous réchauffer tout autant que le rouge qui circule. Excellente météo ! Elle nous a même laissé le temps de ranger les vtt avant de tourner à la flotte.
Si on a pas été vernis aujourd'hui encore !!!



Bon voilà une aventure audoise encore pleinement réussie. Avec cette fois un parcours cinq étoiles.
Il y a peut être moyen de peaufiner encore un chouïa, mais avec peut être 80 % de monotraces ou plus, on a déjà là un méga best of pour visiter tout ce qui se fait de mieux sur ce site, avec des sentiers qui se conjuguent au plus que parfait certainement.
Bravo et merci pour le circuit, pour la balade en surnombre, l'ambiance gauloise sans filtres parfois 😃 etc etc.



Début de parcours





Les crêtes de Conilhac - Toujours splendide !




Passage aux éoliennes




Les sentiers en balcons




Un peu de piste - Très rare !




On croise du beau monde dans les singles
Avec Patrick (Pbazza) 😊




Un zeste de portage




Retour vers le champ d'éoliennes




Isabelle Karine





Remorque multi tâches




La troupe presque complète



Causerie :

  1. Très bonne reprise! Vivement la suite...

    RépondreSupprimer
  2. C'était genial,merci à tous pour la bonne humeur ,un grand bravo pour l'énorme parcour à jean-michel.
    Merci à nos epouses qui ont dûe être très bilaine pour que l'on ai évité la pluie ��
    Lionel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au plaisir Lionel. On vadrouille un peu partout donc y en aura d'autres :-)

      Supprimer
  3. De bien belles photos J-Yves, comme d'hab quoi ! Au plaisir de partager une prochaine hivernale avec vous, Jean-Michel est expert en traces et valide avant d'y rouler en groupe, ça fait toute la différence. J'étais coincé samedi, j'ai voulu descendre dimanche ... et j'ai pris 3h de pluie sur la tête ! Au fait, comme je sais que tu es une vraie chèvre quand il s'agit de défits, as-tu essayé de passer sur le vélo là où est prise ta photo "portage" ? J'ai réussis à passer la fois passée, à priori improbable, mais nos machines font des miracles :) @+ FONF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut François
      Oui je vois bien de l'endroit où tu parles.
      Je disais justement à JeanMi en haut du portage, que ce talus en vttae ça doit passer. Donc tu confirmes mon impression.
      En vtt c'est trop rude. Trop de pente.

      A un de ces jours dans les singles :-)

      Supprimer
  4. Très bon résumé de la sortie BRAVO
    Philippe

    RépondreSupprimer