Sortie Beaujolais & Test Specialized Camber

27 novembre 2016

Novembre et le vin nouveau.
Coutume, tradition, apéro de comptoir, fiesta, beuverie, opération commerciale ??
Bof peu importe, ça s'arrose !! 😊

Au club, on se sert de cette occasion pour en faire un prétexte de plus à rouler. Et puis vaut mieux le vin primeur que les primaires ! 😊


Chaque année même époque, le calendrier vtt est calé avec notre sortie Beaujolais, depuis pas loin de 15 ans peut être.
Le plan est simple. On prend les bécanes, le sac à dos avec quelques bouteilles dedans, une trace obligatoirement lotoise, tout plein de joyeux compères (pléonasme du vtt), et on part rouler avec la même émotion récurrente, du plaisir permanent.



Rassemblement à Cournou, petit village sur les hauteurs de la Vallée du Lot.
Le temps nous fait la fête encore. Malgré la fraîcheur matinale, il va faire une journée extra avec un top soleil d'automne.
Le petit parking est vite plein.
On se retrouve à 17 pour dérouler quelques excellents km de sentiers.
Programme léger avec un petit quarante km.

Peu avant 9h tout le monde est là pour la photo. 
Patrick, J Luc, Freddy, Laurent, Stéphane, JeanBa, Christophe, Jérôme, Charly, Fred, Gaël, Nico, Stéphane, Daniel, Jacques, Jérpome, et moi.
C'est bon y a le compte.
Curieusement en regardant les photos des années précédentes, on peut voir qu'il y a des multi récidivistes.
Les bons plans vtt, y a que ça de vrai !!



Je roule habituellement en semi rigide, mais bon... sur certaines longues épreuves montagnardes, ça devient rude, et il va falloir penser courant 2017, à trouver une monture un peu plus confortable, et qui permette d'apprécier les grosses descentes dans de meilleures conditions.
Donc petite nouveauté aujourd'hui, j'ai laissé mon vtt au repos, et je me retrouve avec une superbe spécimen 29 pouces, des suspensions partout, du carbone à tous les étages, et un équipement haut de gamme.
Y en a qui connaissent peut être, dessus y a écrit Spécialized Camber S-Works 😊
Joli joujou !
Cadre full carbone, 120 de débattement partout, suspensions Fox, freins XTR, groupe complet Sram Eagle, roues Roval Traverse SL. Ça en jette !
12,6 kg sur la balance, ça pèse le Spé, avec pédales et outils intégrés dans la SWAT Door.
On verra ce que ça donne au guidon, mais c'est stimulant d'essayer un nouveau vtt.
Merci déjà à Alain Jolly Cycles à la Salvetat Saint Gilles, pour le prêt du vtt.

C'est parti pour une belle balade.
Pour la trace, j'ai repris une partie du parcours du Roc Trespouzien 2016.
On rentre bien vite dans les monotraces tapissées de feuilles. Le terrain est à peine un peu humide le matin.
Les premiers sentiers parcourent les bords de vignes aux couleurs éclatantes.
Depuis les premiers tours de roues, j'oubliais déjà que j'étais sur un nouveau vélo.
Plus de précision sur ce bel essai, en fin de compte rendu. Mais déjà ça marche bien partout, et je trouve un confort, une motricité, et une tenue de cap impeccable.



Bon allez la longue troupe bariolée continue son chemin dans la combe, les sous bois et les sentiers en direction de Flottes.
La première bosse grimpe et arrive sous le village.
Ça monte bien un Camber, malgré le poids du vélo qui sait se faire oublier, pour amener un bon rendement global.
J'avais oublié depuis un moment la motricité des tout suspendus qui filtrent toutes les irrégularités qui passent sous la roue arrière.

Passé le village, on navigue sur les plaines, en ondulant plus ou moins entre les petites grimpettes et les descentes rapides.
C'est quasiment de la monotrace partout.

Km 17, la série de monotraces nous amènent au Cap des Courmies, pour parcourir la crête au dessus de Pradines.
Durant le parcours, on croise pas mal de monde. Des groupes de vététistes locaux, des chasseurs, une ou deux poules faisanes et des joggeuses, ou l'inverse je sais plus 😃



Dans la combe de Pradines, proche du centre canin, c'est parti pour la longue bosse du jour.
Le sentier pas trop rude au début s'étire en longueur dans le sous bois, débouche sur un premier petit plateau, continue son serpentin quelques temps, et s'élargit ensuite en chemin pour gagner le Cap de la Cévenne avec un final difficile. Belle vue sur Douelle et le méandre du Lot.
Après un petit passage descendant, la dernière partie de la bosse est la plus rude pour déboucher sur le site de départ des parapentes.
Le Camber s'en fout des bosses, tant que tu lui mets des tours de manivelles, il grimpe à l'aise.
Bon il faut du jus quand même pour passer, mais c'est un ensemble qui assure.

Km 25 à peine.
Le soleil est à midi ou presque, c'est l'heure de faire un petit ravito.
A peine descendus du vélo que les bouchons sautent.
L'hydratation est accompagnée comme il se doit par quelques charcutailles et fromages qui vont bien.
Faudra juste revoir les quantités de bouteilles. On n'a pas été bons cette année. 3 quilles pour 17, c'est léger, très léger.
Côté température, c'est le top. On sent pas encore l'hiver. Pas de brume le matin, grand soleil, peu de vent. Une super journée de fin novembre !



40 minutes de pause plus tard, il faut s'y remettre.
Descente sur Douelle. Elle est extra celle là, avec un début bien défoncé, des belles petites marches aiguisées et une belle pagaille dans les gros pavés tout le long de ce premier goulet pierreux.
Et le bike, là encore rien à dire, ça passe tout seul.
Plus bas, ça devient très rapide dans les ornières. Plein gaz, c'est le top à piloter cet engin. Et les freins, une tuerie.

Regroupement en fin de descente, et on poursuit sur le goudron dans le village. Et là pim ! Crevaison arrière. Curieux ! Une belle entaille sur la bande de roulement.
Vu comment ça fuit, ça a du se faire après la descente, sinon j'aurais pas pu finir d'arriver en bas entier.

Les pneus Specialized en Grid sont costauds pourtant.
Pas possible pour le liquide préventif de colmater la fissure, faut réparer. 

Pour repartir, c'est l'ultime bosse qui nous attend un peu plus loin au bout du chemin. La grimpette de Fontanusse. Le sentier est extra en bas pendant un long moment très joueur.
Il ressort proche des vignes et la pente augmente alors. Ensuite jusqu'au bout ça reste raide et gaillard, malgré que ce soit pas bien long.



Km 30, on braque sur la droite pour se régaler sur l'excellent travers qui va suivre. La monotrace cavale sur deux km environ. Maintenant le terrain est bien sec sur ce superbe passage.
En sortant de la ligne de pylônes, le GR36 nous conduit directement à la dernière merveille du jour.
Un sentier ininterrompu de huit kilomètres. Balèze le bazar ! 
Quel que soit le sens il est extra, mais faut le prendre cool sous peine de se cramer assez vite. Il y a en tout 200 m de dénivelé positif tout le long. Une succession de minis grimpettes à répétition ça use le bonhomme à force. 
Sur la fin, c'est tout de même plus facile, lorsqu'on  bascule sur le dernier versant.
Un pur bonheur cette trace !

On sort du bois sur le chemin qui ramène vite fait au départ. Il reste un bon gros km pour balancer tout ce qui reste de force et rentrer à bloc. 
Il y a toujours quelques Vieux et des Jeunes qui lancent les hostilités. Je voulais pas trop y aller, mais bon... c'est pour le test du vtt on va dire ! 😊

Le vélo avance bien une fois lancé sur la piste boulevard. J'avais bloqué toutes les suspensions pour le coup. Ça roule bien à grande vitesse un Camber, c'est pas là où il est le plus à l'aise surement, mais tant qu'on a du jus il se bouge, et sans se montrer lourdaud il me semble.
Le développement avec un plateau de 30 devant, était un peu court sur cette partie, mais ça suffit amplement pour rouler à bonne allure. 
Bon je me suis mis le compte quand même, et sur un km c'est la zone rouge assuré.



Fin de la superbe promenade vers 14h30. 
40 km avec 1100 m de positif. 5h30 pour faire le tour. Environ 4 h de selle.

Le décapsuleur devient rapidement indispensable dès qu'on a lâché nos montures. L'étalage des victuailles en tout genre est fidèle aux habitudes. 
Le soleil au dessus des têtes et le vin à l'intérieur, arrosent copieusement de chaleur toute la troupe. 
C'est juste parfait quoi ! Et on fait durer le plaisir donc.

Les parcours lotois sont toujours une petite merveille, et comme encore la météo nous a sourit, on en revient encore plus satisfait.
Une super sortie Beaujolais cette année encore. On roule un peu, on s'amuse beaucoup. 
Vivement 2017. 
Et pour ceux qui veulent goûter de l'aventure, c'est open pensez y. 
Merci aux copains pour cette belle journée. 
En nombre c'est tellement mieux !



► Strava -          Sortie Beaujolais



Content du vtt ? Oui on dirait.





Specialized Camber S-Works - Joli et efficace !

Bon alors ce Spé Camber customizé haut de gamme ? 
Un excellent vélo, sans aucun doute possible !
Et à la réflexion, étant donné que j'ai fait un chèque de caution assez conséquent, je me demande s'il vaudrait pas mieux que je garde le vtt, et tant pis pour le chèque 😊

Ressentir les sensations sur tel ou tel vtt pour pouvoir en parler, ça me semble pas évident. C'est fonction de chaque individu, de sa pratique, sa façon de piloter etc.
Et je pourrais pas juger précisément d'un comportement. Et en tous cas ça n'est pas simple à décrire tout ça.

J'ai en plus surement toujours tendance à dire que tous les vélos me conviennent quand je suis dessus, c'est un peu comme chaque parcours que je fais. Ça tiens au fait qu'en vtt on accumule le plaisir partout, dès l'instant où on est sur la selle d'un bike.
Enfin, les constructeurs savent faire des vélos qui fonctionnent bien maintenant, et qui conviennent à tous, en fonction de leur pratique.
Donc je fais au mieux, mais les premières sensations sont très bonnes, et d'entrée ça va tout seul pour un premier roulage.

Avec mon gabarit de basketteur, il me fallait au moins un taille S.
J'avais jamais roulé en Spé encore. 
Ni même je pense sur un vtt qui atteint ce poids plutôt lourd pour un 120 (à part en Freeride à Bonascre), mais ça n'a rien à voir. 
J'ai toujours eu des vtt légers on va dire. N'étant pas trop puissant musculairement, j'ai toujours recherché le meilleur compromis au niveau du poids. 



Bon bref roulons avec le Camber.
Ça va bien d'emblée. C'est simple à dire, mais c'est une évidence.
Pas besoin de prise en main particulière ou de temps d'adaptation nécessaires il me semble. Bien posé dessus tout de suite, et pour le reste y a plus qu'à pédaler.

Dans les premiers raidars la motricité est parfaite, malgré le terrain humide et glissant sous la roue parfois, une bonne accroche permet de bien passer, et le groupe 12 vitesses prouve son utilité.

Dans la première petite descente joueuse pour rejoindre la combe vers Douelle, qui penche bien vers le bas sur la fin, je retrouve un confort au top et une très bonne tenue de cap sous la roue.
Jantes larges, pneus en 2.30, Purgatory avant et Ground Control arrière, ensemble cadre fourche bien rigide et bien amorti, je dirais que ça me plait partout. Y a qu'à laisser aller le bolide.

Le circuit du jour, est bien sur pas l'endroit idéal en descente pour bien tester le vélo sur de grosses parties techniques et engagées, mais tout semble facilité avec ce Camber.
Les traces en descente sont plutôt rapides, courtes, et très ludiques. Le vélo taille sa route sans broncher.
Dans les enfilades rapides, ça vire nickel. L'accroche est toujours impec. Les pneus doivent y être pour beaucoup, surtout aujourd'hui avec la petite humidité des traces, mais l'équilibre du vélo me semble très bon.
Je me suis jamais fait emmener hors des trajectoires ou piégé par un freinage ou une erreur. 
Pas besoin d'avoir un pilotage brusque, ou de mascagner le vélo, le Camber se balade aisément en passant plus vite et plus en sécurité certainement.



Le cintre très large (780) surprend un peu au début, mais je m'y suis vite habitué et je trouve ça bien au final sur ce type de vtt. Faut juste faire bien gaffe sur les passages entre deux arbres, qui sont parfois nombreux dans le Lot.
Potence courte c'est top.

Ce qui m'a très vite le plus enchanté je crois, c'est les freins. 
Impec au toucher, ça pince fort ou progressif comme on veut, et avec un dosage facile et une pression du doigt sans forcer. J'adore !
J'ai que des Magura MT qui sont top déjà, mais les XTR me semble encore mieux.

Les suspensions, je les mets plutôt souples avec un rebond rapide. La Fox 34 devant est bienvenue pour compléter encore la rigidité.
L'amorto arrière est resté quasiment tout le temps ouvert au max, même en montant la plupart du temps. 
Je trouve pas de différence vraiment perceptible sur le mode ouvert, intermédiaire ou fermé.
Quand tu te lèves le cul de la selle, oui le blocage s'avère bien utile. Mais en mode tout ouvert, sur une longue montée, il me semble qu'il fatigue moins, et motrice mieux.



Dans la descente du parapente au dessus de Douelle, là on a des passages enduro au tout début qui sont bien esquintés, et très bons.
Ça passe tout seul avec le Camber. Pas d'hésitation ou de mauvaise surprise. On tient la barre et le vtt reste irréprochable. 
Et sur la dernière partie, dans une monotrace creusée dans les ornières, en y allant à fond c'est presque trop facile. Pas de louvoiements ou de flottements aléatoires, le vélo tient sa ligne fermement en faisant ce qu'on lui demande.
Un vrai régal qui met en confiance partout.

En montant la motricité reste excellente partout, tant sur sur les passages techniques que dans les chemins. Et si les jambes vont bien, c'est un régal à le faire grimper.
A voir si le poids se ressent au fil des longues sorties, mais sur quarante bornes, je l'ai pas trouvé moins véloce.

Enfin dans la dernière monotrace sans fin, on a là un sentier ondulant très énergivore à passer, et le Camber s'en sort bien qu'on le fasse en mode balade ou qu'on y mette du rythme comme je l'ai fait sur la dernière partie pour suivre Fred qui s'est mis d'un coup à accentuer la pression sur les manivelles.


Au final, le Camber modèle S-Works est un super jouet, qui se manie simplement et qui offre un rendement très dynamique. Un vélo performant qui doit permettre de tout faire, dans la catégorie des trails all mountain. 
Côté esthétique c'est aussi très réussi. Très classe comme modèle.
L'équipement de ce haut de gamme est au top, et en fait un super vtt. 
Je disais plus haut que les freins XTR freinaient fort, mais ce qui freine encore plus, c'est le prix de l'ensemble finalement 😊
En tous cas, avec un tel vélo on est pas près d'arrêter le vtt je suppose.
Merci encore pour ce prêt. 



Toute la troupe





JeanBa





Jérôme





Stéphane





Jacques





Gaël





Laurent





Jérôme





Daniel





Charly





Fred





Nico





Christophe





Stéphane





J Luc




Freddy




Patrick




Départ dans les vignes





Un premier raidar à passer à l'énergie





Tatouage local - La bouteille est saine et sauve. Ouf !!





Du côté de Flottes, ça sent bientôt le vin nouveau





Du bon temps au soleil de novembre





Belles couleurs et beau décor





Au Cap de la Cévenne





Ravito 1





Sur le site de vol libre à Douelle





Juste avant la remise en selle pour une top descente





Une belle troupe dans les sentiers





Descente finale





Mention spéciale à celui là - Un délice !





Jérôme - Daniel





Stéphane - Laurent - Gaël





Christophe - Jean Luc





Jacques - Stéphane





Freddy - Charly - Laurent - Patrick




A la santé de tous... et au vtt 😊



Pris par la Patrouille






Causerie :

  1. je l'attendais depuis ce matin ! je n'en ai fait qu'une bouchée tellement c'est bon ! Merci encore pour l'invit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben c'était avec plaisir Gaêl. Tu connais la date chaque année, ça recommence :-)

      Supprimer
  2. C'était pas pour moi cette année ... Mais comme d'hab, jolie sortie et beau CR.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas hésiter Jérôme.
      Ça roule en groupe peinard et quand t'en a marre tu fonces direct à l'apéro en attendant les copains :-)

      Supprimer
  3. belle brochette de socialistes .
    Merci pour le partage.
    bonnes fêtes à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'on a un vtt, on est à la fête. Si en plus y a de la binouze et du cochon !!!
      Au plaisir Freddy.

      Supprimer
  4. Belle balade vinicole, bravo a tous.

    RépondreSupprimer
  5. 12.6 kg pour un swork, ça parait un peu lourd ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant de l'avoir je le voyais plutôt sous les 12 kg. Équipé haut de gamme, ça parait assez lourd.
      Et quand tu le lèves tu te rends compte que ça fait son poids.

      Mais par contre, sur le terrain ça me semble pas pourrir le rendement.
      La Swat door était pleine avec pompe, chambre, multi outil et d'autres bricoles.
      Il doit pouvoir s'alléger certainement.
      Je connais pas le poids du cadre et des divers composants.

      Supprimer