Saint Micheloise - Un Must

13 septembre 2015

Excellent tout simplement !!
Pas besoin d'en dire plus ou d'en ajouter des kilomètres.

Vous vouliez faire un méga circuit de vtt, fallait en faire un grand par Cours aujourd'hui.
On vient d'en boucler un au top de sa forme.
Tellement joueur qu'on le dirait tracé, juste pour que ce soit parfait.
13 septembre, c'est la 14ème, en 2015 après JC (Jean Claude, qui fait des miracles aussi, c'est le traceur vtt du coin), cette Saint Micheloise marquera les esprits c'est certain. 
Mémorable !


C'est ma deuxième officielle, plus deux ou trois remake entre potes, et je me suis vraiment régalé encore un peu plus que dans mes souvenirs des autres traces faites par ici.
C'est toujours top quoi qu'il en soit, mais à chaud c'est toujours un peu plus splendide.
Le Lot nous a montré encore une fois un de ces superbes parcours haut de gamme, qui propose un festin de sentiers en tout genre.

230 participants environ ont fait le déplacement.
Les pronostics météo tendances maussades ont surement éloigné pas mal de volontaires, mais en fait les dernières prévisions étaient précises et ne donnaient pas de flotte avant le début d'aprem.
Bingo, c'est ce qui s'est passé, avec quelques gouttelettes rafraîchissantes en passant la ligne d'arrivée vers 14h.
Et merci la petite pluie de la veille ou de la nuit j'en sais rien, qui a assoupli les traces, donné un peu de grip et balayé la poussière. Parfait !!


Monotraces à l'infini
On a bien fait de tenter l'aventure lotoise, et il fallait absolument être à Cours aujourd'hui pour faire du vtt.
Petit village sur les Causses lotois, on débarque à quatre du club, avec Christophe, JeanBa, Jacques et moi.
Y a des potes d'un peu partout à saluer, on déjeune rapido, inscription plus repas, et c'est parti pour le grand parcours. 60 km & 2000 m de positif, c'est le menu du jour.
Pour les moins gourmands, ça va de 30, 40 ou 50 km en composant son parcours à la carte selon ses envies.


Gaël - Adrien - Freddy




8h15 on s'échappe vers les premières traces.
D'entrée une super descente ! Y a pire pour débuter. Sentier plongeant qui se torsade entre les arbres. Top entame !

En bas faut pas oublier de braquer à droite pour un premier changement de rythme.
Pan ! Une première bosse, plus ou moins gentille. C'est pas long pour remonter, et un peu plus loin dans la plaine, ça redescend aussi sec et aussi bon. C'est en gros la trame du circuit du jour. Up and down incessant, et splendide.


Argh !!
Y a qu'à admirer la courbe de niveau pour piger les dents de scies qu'on a aiguisées ce jour.

Les bosses sont piquantes certes, mais pas très longues et faisables. Et alors dès qu'on choppe une descente, c'est dans des sentiers furtifs, tout en serpentin entre les arbres, des travers bien pentus parfois, sur des dévers glissouillants, vas y qu'on s'éclate grave.
Freddy au top
Un plaisir à rouler avec
Y a des watts là !!
Après quelques km, on se met les roues dans un secteur à rallonge sous les tunnels de buis. Ça n'en finit pas le bazar, le soleil balance des milliers de rails de lumières entre les arbustes recouvert de mousse qui pendent en crinière, c'est terrible comme décor. Et ça file fissa là-dedans.
Bon faut pas toucher aux arbres sinon c'est la valdingue copieuse garantie.
Passage sublime, le must du raid.

On roule en groupe au gré de la progression, avec les copains habituels qui vadrouille dans les bons plans lotois. C'est extra ça.


Denis & Chistophe
La bosse à suivre revient vers l'autoroute. Pas trop difficile autant que je me souvienne.
Sitôt en haut, sitôt en bas, avec une petite descente de mieux. Follement amusant.
Un bout de chemin et un sentier à grimper pour suivre. Oh put... !! Là ça cause plus. 
Un méchant raidar d'entrée calme tout le monde. Ça grimpe très fort et ça passe juste à l'énergie, mais faut y mettre des méga watts.
Vacherie celle là !! Plus haut c'est plus tranquille et on respire pour repasser au péage et poursuivre au delà du boyau.



De l'autre côté, que du bonheur. Un talus qui plonge de quelques mètres et vous voilà dans une top descente.
On s'amuse comme c'est pas permis par ici. Excellente encore !
C'est dans cette descente que j'explose à l'arrière. J'ai pas tout pigé mais en tous cas, ça a fait pshiitt. Valve sectionnée ras la jante. Oups, celle là, je me l'étais jamais faite encore.
Bon je vous passe les quinze minutes au moins de galère derrière. Le peneu y veut pas sortir, puis y veut pas rerentrer, puis le bourrin y l'enlève pas l'épine du tubeless, avec la chambre ça refait pshiit, puis le peneu y veut toujours pas ressortir, puis... et puis merde quoi.
Bon enfin on s'est bien marré avant de repartir surgonflé. Mode tape cul activé.


Cadurciens de Trespoux
La fin de la descente est toujours top avant de remonter à nouveau. Ben oui, c'est on off tout le temps.
Et comme on se retrouve à deux maintenant avec JeanBa, pour rattraper la troupe, autant dire que ça cavale furieux.
On arrive à la bifurque 40 - 60.
Cap à gauche pour une boucle de dix bornes environ qui reviendra tout proche d'ici.

Du bon sentier à rouler, le festival continue. Trois bosses sur cette partie et autant de superbes descentes ludiques.



Entre temps, on fait un passage bienvenu au ravito 1 vers le km 20 à peine.
La qualité du pain égale celle du parcours, c'est chaque année une évidence à la Saint Micheloise. Très bonne la miche locale.
Et alors les rillettes et la saucisse sèche, laisse tomber c'est extra. Bon oui, comme les autres, on adore ça et c'est incurable y parait.
Pour ceux qui veulent moins de cochonnaille, y a du sucré aussi et tout ce qui compose un bon ravito en gros.

C'est dur de lâcher toutes ces saveurs, mais faut s'y remettre.
La fête continue sur les singles.

Le terrain est extra, souple et quasi sec, au fil de la journée. Parfois ça glisse pas mal en sous bois un peu humide ou sur les petites rocailles polies, mais c'est très bon pour s'amuser dans les travers. Le temps va super bien, un peu couvert parfois, mais très bonne température pour une super journée de vtt.

Un peu plus loin pour aller du côté de Nadillac, on remonte vers l'autoroute sur une piste rapide. Derrière, gaz vers en bas pour terminer la boucle et revenir sur les parcours communs.



La trace longe la voie rapide à nouveau pour faire un petit aller retour, avant de s'éloigner pour revenir vers Saint Michel. 

Sur cette partie, on fait un passage au ravito 2. C'est toujours la fête de la rillette et des autres dégustations variées.
4 Maillons Libres
Flèche Bleue
et ses collègues

Poursuite dans les sentiers et quelques chemins à l'occasion, toujours top.
Le circuit du 60 a droit à un petit bonus un peu après la mi-parcours. On a failli le manquer d'ailleurs, merci la trace gps qui nous a bien servi.
Le balisage est parfait RAS, avec panneaux et rubalise, plus de la bombe. Mais bon on se laisse parfois emportés par l'élan généreux des circuits et on se fait des petites rallonges. Que des bourrins !! :-)
Donc ce joli petit bonus, c'est extra encore sur une monotrace sinueuse et furtive, qui se termine un peu en mini spéciale enduro. Quelques marches, deux virages esquintés et hyper serrés. Merci à l'arbre qui permet de bien s'accrocher quand on se manque. Ça sent bon l'ouverture à la pioche et à la machette ce final.
C'est dans cette partie que Patrick (Patroc10) qui chapeaute cette organisation, s'est planqué pour shooter les vtt au passage. De belles photos en perspective !



On tombe sur la route en contrebas.
Et puis par ici les hauteurs. Merci de bien vouloir remonter un peu svp. 
Un peu ??!! Huhuhu !! Ça secoue rudement les mollets et le reste, les bosses parfois.
Elles se passent quasi toutes, sauf un ou deux petits portages ou poussages sur l'ensemble, mais c'est un parcours gaillard pour ce qui est des côtes. Faut se le prendre mollo, sous peine de se cramer avant l'heure.




Bref rassurez vous, y a de quoi ramasser de bonnes suées :-)

La contre partie c'est que quand vous enquillez une descente, il n'y a plus que le bonheur qui transpire, en grand, en long, en large et en travers.
Y a des sentiers tellement enfouis que faut surement allez faire le renard l'hiver pour les choper, et les ouvrir en plus.
Ça mégote pas sur les singles dans le Lot. Quand y en a plus, y z'en trouvent encore, et quand y z'en trouvent plus, y z'en inventent donc. Ça a l'air facile sous les roues, ça l'est d'ailleurs, mais bonjour et merci le taf pour faire tout ça. Gavage luxueux de monotraces.


Soleil du matin sur les parcours
Vers le 40 ème km, on descend un bout de piste et on peut se faire une partie tranquillou avec deux ou trois km sur un chemin en sous bois, le long d'un petit ruisseau. Profil très légèrement montant, c'est idéal cette partie pour siffloter et profiter des moments de calme.
Ouais parce qu'après ça cogne et ça burine dans la poitrine. La moto pompe fonctionne plein gaz, dès que ça oblique tout à droite. Un très bon single encore, mais ça grimpe copieux. Argh !! 
La répétition et les enchaînements de bosses depuis le début, font que ça manque de tendresse pour nos vieilles guibolles :-)


On oublie vite dès que ça descend, pour se remettre une bonne couche de supers sensations. Terrible ces sentes sauvages.

Un peu après 12h30, c'est l'heure de grailler à nouveau. 
Dernier ravito qui tombe bien pour tartiner quelques derniers toasts de rillettes. On revoit un peu de monde sur les parcours en plus.
On roule avec les Cadurciens de Trespoux par ici.
Il reste dix bornes environ, quand ça repart vers les hauteurs pour enchaîner sans temps mort les dernières difficultés et engloutir goulûment les caviars en descente.



Un peu plus à l'avant, on se fait une montée au grand galop.
Pfff !! Je m'étais dis que je ferai pas de sur régime pour garder un max de jus pour samedi prochain, mais j'ai pas résisté avec le jeune du Cahors Cyclisme qui pète le feu (Anthony il me semble). C'est grimpé gaillard jusqu'à la ferme tout au bout. Belle bosse.
Arrivés à la demeure en haut, on fait la pause. Y a une dame qui s'applique à tailler ses petits arbustes. Charmant l'endroit !


Je sais plus où dans ce coin, on gravite sur une série de dalles rocheuses en léger surplomb. Ça m'a l'air d'avoir été fraîchement ouvert ou ré ouvert cette petite merveille. 
A peine plus loin que les rocailles, on est sur une trace en gros dévers, très rude à passer sur la selle, ça ripe fort sous les roues et c'est tendu le passage jusqu'au final ultra plongeant. Le bonheur en grand je vous dit. Supplément gourmand, on est gâté et gavé par les monotraces.



La petite descente bienheureuse sort sur la route pour quatre dernières bornes à peine. C'est que dalle les gars, on arrive.
On se dit tiens un peu de calme sur le bitume, c'est bien bon.
Tu parles... au bout de quelques centaines de mètres, un talus bien raide qui vient te masser les cuisses un peu plus fort. Ça épuise le bourrin à force, mais personne rechigne à la tâche. On se remet à appuyer.
C'est jamais long, trois ou quatre cents mètres, mais ça clignote, on est en réserve maintenant pour gravir les derniers mètres, et hop ça plonge dans les derniers travers bonus.


On n'est pas au bout encore. La dernière bosse rapplique. Je l'avais déjà faite avant. La montée est assez longue en deux temps.
Après un bout de route, ça grimpe sec d'entrée par un joli sentier, avant de se calmer un peu ensuite. Ça reste plutôt long sur une fin de parcours, mais ça passe sur le vtt s'il reste assez du jus.

On rejoint la route, mais y a rien à faire, ils ont pas envie de goudronner là-bas non plus, donc faut faire un dernier effort plutôt intense pour franchir la dernière trace boisée entre les petits murets de pierre. Ouf !!



Le final est 1 km plus loin. Deux heures moins le quart au cadran, il tombe quatre gouttes, mon pneu arrière est à nouveau à plat, c'est pas mal que ça s'arrête là !!
Géant cette trace !! 
Physiquement c'est bien que ça s'arrête, mais pour le plaisir, faudrait faire encore deux ou trois heures de plus, tellement c'est bon.

Parcours tout simplement extra ! Faut le vivre pour s'en rendre compte. Tout ce qu'on pourra vous en dire de bien, sera surement en dessous de la vérité.
Indescriptible, faut juste aller le faire. De préférence le jour J, c'est là qu'il est le meilleur et de loin.
C'est un millésime à mettre de côté et à ressortir dans quelques années.



Une fois passé la ligne, j'en suis à 58 bornes pour 2100 de D+. 5h30 en tout et 50 minutes en pause (données BaseCamp qui est plutôt fiable)
Sur les différents sites Garmin et Strava, le D+ est sous estimé. C'est aussi peut être mon gps qui déconne.

Rangement des vtt et un petit toilettage, avant de revenir pour le repas et la bière. Fameuse la Ratz.
Et le plateau repas de la même graine que le parcours. Tout bon.
Tomate, grillade, gratin dauphinois, cabécou, une bonne tarte aux pommes et un café.
Tout ça te remet d'aplomb rapidement. Le tout dans la bonne humeur.


Plateau repas complet
+ une Ratz
Jacques retrouve
un pote de classe
Cette édition 2015 restera un must il me semble. De l'avis de tous, c'est top. Et bien que ça le soit à chaque fois, cette fois ça l'est peut être un poil de plus que d'habitude (un gros poil alors;-)). 

Purement vtt, sauvage, rude et coriace physiquement, et en même temps tellement abondant dans ce qu'il te donne comme plaisir en retour. Un amusement constant et permanent.
Pour ma part, c'était géant.
Félicitations pour cette merveille à Patrick, Jean Claude et toute la troupe de Cours vtt. Réussite totale encore ! Et remerciements appuyés.


Partie de Rillettes

Salut à tous les potes vus ou revus sur place, et un paquet de Planicistes pour se régaler.
Pour 2016, on sait déjà où mettre le cap à cette date là. Pour en faire un super.



► Strava -          Saint Micheloise - Un Must 



Au Ravito 2



JeanBa - en manque de sommeil, mais pas de whisky !!



Je me régale



Sympathique passage pas loin d'un Moulin








Flèche Bleue



Le Team Cours Vtt - Top organisation



Mais non, c'est pas une Donzelle ! :-)
_________________

Quelques photos parmi les nombreuses faites par l'organisation
http://coursvtt.blogspot.fr/
https://www.facebook.com/stmicheloise


Freddy



Christophe



JeanBa



Jacques



Gael


Causerie :

  1. Super ... Ça donne vraiment envie ... Au plaisir de rouler de nouveau avec toi ... Bonne chance pour la Meije ...👍

    RépondreSupprimer
  2. Remake Saint Micheloise prévue le 25/10 José. Si t'es dispo :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention Yves, quelques clôtures à ouvrir et refermer sur le parcours. Au fond de la première descente puis en haut de la montée vers la citerne et en haut de l'avant dernière montée. Ne vous faites pas mal.
      Je ne sais pas si je serais dans le coin à cette date là !
      A+
      Patrick

      Supprimer
    2. Ok Patrick merci. Pas de soucis on referme tout

      Supprimer
    3. Salut Yves je suis Adrien de cours . ( le ?? Entre g 58 et freddy82 sur ta photo ) . Fait moi signe si tu prévois un " remake "
      Félicitations pour la meije .

      Supprimer