Weekend roulage

31 mars 2014

Deux jours de roulage pour ce dernier weekend de mars.

Samedi, une belle sortie cyclo dans le piémont pyrénéen. Vent d'autan très fort ce jour là.
La balade était prévue sur Castres au départ, mais le vent promettait de fortes rafales au-dessus de 100 km/h, donc
inutile de se mettre en danger avec ce zef, surtout sur route.
Changement de plan raisonnable et cap dans la vallée de la Garonne pour se mettre un peu à l'abri. On stoppe à Cazères
Guy en mode traceur, et une demi douzaine de suiveurs. Momoye, Xave, JeanMi, Eric, Guillaume, et moi.
Nous voilà parti pour un périple de 5 heures.
Liaison vers Mauran avant d'attaquer les petites côtes vers Ausseing. Ensuite ça s’enchaîne rapidement vers Mazères, Salies du Salat et Mane. Des belles routes à vélo, peu de vent, ça roule bien.

A partir de Mane, on se dirige sur Arbas et mettre le cintre à droite avant le village pour découvrir le Col de Larrieu. Pas très long mais surprenant au départ avec une bonne rampe d'entrée.
Par la suite c'est assez irrégulier au niveau de la pente avec des passages plutôt raides et des parties récup. Très bon ce petit col pour une entame.
Une belle descente tranquille jusqu'à Aspet et direction le Col du Portet d'Aspet. Une longue approche en mode poursuite pour se mettre le compte un peu déjà. Sangouagnet, puis gaz encore jusqu'au pied de la vraie bosse qui débute à un peu moins de 5 km du sommet.
Au croisement du Menté, et de l'Aspet, c'est à gauche et c'est aussi l'heure de passer le développement tout à gauche.
Un gros dénivelé à passer dans cette partie avec parfois des pourcentages au-dessus de 15. Le temps est bon est on mouline au bord des petits tas de neige en grimpant.
C'est un col court mais très difficile et faut appuyer fort jusqu'en haut.

Au passage du col, le soleil est là et la température très douce malgré l'altitude. On descend un peu jusqu'au village de Portet d'Aspet pour se regrouper, faire le plein de flotte et manger un morceau.
Ensuite c'est à fond vers la fond de la vallée. Vent de face, on n'est pas à l'économie. Le profil est descendant, mais il y a quelques petits faux plats montants qui réveillent les cuisses.
Après la série de petits villages traversés sans trop lever le nez, à Audressein ça part à gauche en relais appuyés vers Saint Girons pour traverser la vallée des fromages. Une petite douzaine de bornes qui passent vite, mais qui demandent du jus.

Après la ville, retour en campagne vers Montjoie, Audinac, Mérignon et jusqu'à Sainte Croix Volvestre. Un profil plutôt descendant qui se déroule au train du Tessaroto express. Très joli coin pour faire du vélo avec des routes qui serpentent tout le long de petits ruisseaux comme le Rieutort et la Volp.

Le rythme est maintenu sur une allure rapide avec un groupe homogène depuis le début.
A Sainte Croix, Guy nous propose un dernier bonus pour se finir, dans la joie, dans la bonne humeur et dans la liquidation pure et dure des derniers restes de carburant musculaire.
Trois petits km enlacés dans la pente. On y va sans rechigner et ça passe pas trop mal. Bon on est plus ou moins cuit, mais c'est pour la bonne cause, car on va chercher en crête un très beau final.
D'abord une demi douzaine de km sur les hauteurs avec des toboggans permanent qui ondulent superbement jusqu'à Montberaud. Excellent !
Et puis pour finir on plonge sur le hameau de Le Plan avant de dérouler jusqu'à Cazères.
Sensass la balade piémontaise !
133 km 2000 D+.

Pour finir, recharge active des batteries autour des diverses saveurs habituelles en pareil cas.
Merci Guy pour la bonne option du changement matinal. Très bon circuit, agréable, piquant et très varié.
Bravo à tous le groupe.
Bon y a pas de photos par contre, j'ai pas pris le temps d'en faire, mais il y aura longtemps de supers souvenirs de cette sortie.


► Strava -         Sortie Cazères


Dimanche matin, les affaires reprennent.
Après une courte nuit, dont une heure de sommeil en moins bien sur, on reprend la route (en bagnole) vers le sud.
Caunes Minervois exactement.
Mode vtt activé vers un Best Of Caunes classique pour faire le top cinq des descentes du coin.
On est 8 au départ. Martine, Alain, Christopher, JeanLuc, Jacques, Yohan, Nico et moi.
Enfin du vtt, je suis en manque cette année encore.


Demandez le programme. 45 km 2200 D+.

On sort du village et c'est parti dans la campagne. Pas de temps mort, ça grimpe quatre bornes environ. Pas trop dur sur les pistes, juste une ou deux rampes qui réveillent les muscles.
En haut un super single pour continuer et plonger rapidement dans les ruisseaux vers le lieu dit Bibaud. Excellent ce premier dénivelé négatif.
On remonte gaillard par un single pas tendre. Très joli, très bon pour travailler la forme, mais c'est rudasse jusqu'en haut à la jonction avec la piste. On récupère tranquillou sur le boulevard qui mène en haut de Citou avant de se remettre une bonne dose de chaleur dans le final de la grimpette.

Depuis là-haut, ça dégringole jusqu'au village. Monotrace extra tout le long. On la connait mais c'est chaque fois le top.


Reprise du moulinage pour remonter la piste classique. C'est assez long (7 km) mais facile au niveau du dénivelé.
Et quand on arrive sur le promontoire rocheux au pied du cairn, c'est la grosse descente vers Lespinassière. Marteau piquer au début sur la partie pelée, adoucie mais pas trop dans les enfilades à l'entrée du bois, et pour finir un tabassage en règle pour se faire secouer joyeusement ensuite jusqu'au village. Splendide!

On fait la pause casse croûte en bas. C'est la mi parcours environ.
Depuis le matin, le temps est bien couvert. Sur les hauteurs on est parfois pasé dans la grisaille humide, mais il fait pas froid en roulant.


On repart de Lespinassière en grimpant le patelin.  Trop dur la reprise dans les ruelles. C'est de vraies échelles à passer. On jardine juste le temps de perdre Nico (qui lui avait trouvé le bon passage) et puis cap vers le haut toujours sur longue piste pour six bornes de mieux.
On tombe pile poil au pied de la longue descente de Rieussec par le ruisseau de Cazal. Chaud devant dans les sous bois. Monotrace terreuse au début, ça tortille sensass entre les arbres dans de belles pentes. Jusqu'en bas, on est dans du très bon. Rapide et pas trop technique. Que du bon autour de Citou.

Rieussec, dernière grosse bosse vers Castanviels jusqu'à la Croix de Citou. Route au début et la piste pour finir. Tranquillou la grimpette, pas de difficulté particulière. Ça tire un peu aux jambes mais c'est normal.


Depuis là-haut et jusqu'à Caunes maintenant, c'est un profil descendant.
Bien pentu d'abord jusqu'à la route. Terre, caillasse, glissades, contre braquages, torsades etc que du bonheur!
Et puis on file plein gaz dans la descente très très rapide du ruisseau de la Balbonne. Encore une bien bonne tiens. Pas de piège (ou si peu), et en sur vitesse sur le sentier fuyant. Un régal!
On remonte quelque peu à peine par endroits pour aller chercher la monotrace finale. Quatre ou cinq km de sentiers pour finir cette excellente sortie et terminer par la pause casse croute indispensable.

Caunes, Citou, Lespinassière, et toute cette partie de la Montagne Noire, c'est top pour le vtt. À la portée de tous techniquement pour peu qu'on pratique, faut juste être prêt pour enquiller les bosses. Après c'est que du bonheur.
Ça fait du bien de retrouver de bonnes sensations sous les roues.

Un bon weekend de roulage varié et de partage. Bravo.




► Strava -          Best of Caunes









Causerie :

Taper la causette :-)