La Bête Noire

4 avril 2010

Samedi 3 avril 2010 20h00, y a quoi à la télé? Rien bien sûr à part quelques séries américaines.
On opte donc une série française qui fait du bruit chaque année.
La saison 3 de la Bête Noire avec un nouvel épisode nocturne (qui crée le buzz chaque année) en forêt de Buzet.

La réalisation du Launaguet Vtt est bien menée comme d'habitude.


Une cinquantaine d'équipes inscrites, ça fait du raffut dans les bois et on voit (pour ceux qui sont bien éclairés) que ce genre d'épreuve qui se développe un peu plus cette année encore,
est toujours apprécié et recherchée.

Principe de base simple après le départ, vous devez rejoindre l'arrivée en décodant les différentes diapos qui défilent sur un road book.
Vous avez quelques énigmes à déchiffrer et pour ceux qui le veulent, des options supplémentaires avec le gps qui vous rajoutent des points bonus.
Entre parenthèses, ce serait plus simple si on avait d'entrée la trace gps globale :-)
Pour faciliter la pagaille dans les bois il y a deux road book.
Deux points de contrôle sont dissimulés en forêt, vous devez vous y pointer le plus rapidement possible si vous souhaitez jouer le classement final.
On n'y vient pas pour ça généralement mais c'est amusant de se prendre au jeu.

Pas de problème particulier pour suivre le road book, on s'habitue vite avec les distances partielles pour valider les changements de direction et dans toute cette obscurité, on y voit vite clair.
Deux ravitaillements vous autorisent à chaque fois une pause appréciable.

Comme chaque épreuve du genre, l'ambiance sonore et lumineuse est de mise dans ces soirées vtt.
Gaieté et enthousiasme sur tous le périmètre.

La nouveauté cette année, c'est la météo qu'à choisit le réalisateur.
Les décors sous les étoiles ont filées pour laisser la place aux nuages noirs et menaçants.
Malgré tout il ne pleut pas au départ et peut être que ça va passer à côté en fait.
C'est passé oui, mais pas à côté, ou pas du bon côté du moins.
Une heure tranquille dans la forêt noire de gris et puis ensuite les gouttes commencent à descendre.
Il a flotté une heure environ, avec parfois une grosse intensité.
Vous êtes vite trempé, le sol est copieusement gorgé d'eau, les sentiers deviennent encore plus joueurs en nocturne.
On n'a malgré tout pas souffert du froid et personne n'a galéré au point de rentrer sans terminer la ballade je pense.
Et autant ça peut être galère en plein jour, lorsque vous faites une rando, autant la nuit, en groupe, dans cette ambiance nocturne, tout le monde y trouve matière à rire et à plaisanter quelles que soient les conditions.
Le petit plus dans ces cas là qu'on apprécie, c'est d'avoir une astuce pour protéger le road book, sac plastique, dérouleur etc.
Chose que bien sûr on n'avait pas.
Donc au bout de quelques temps, les pages sont collées, les directions sur les diapos sont plus ou moins transformées et tout va pour le mieux.

Arrivé au ravito numéro deux, deux choses nous améliorent grandement la fin de soirée, la pluie s'arrête et on peut récupérer un road book tout beau tout sec.
Les arbres continuent un peu à tenter de nous pourrir la vie avec leur goutte à goutte persistant, mais on termine sans problème cette nocturne.

Un peu moins de 25 km, pas de risque de finir fatigué mais par contre cette année on est bien lessivé par les projections boueuses.
Après avoir rangé les vtt et retrouvé des affaires sèches, on peut se diriger vers le buffet de grignotage divers (c'est une table en fait, plus commode qu'un buffet certainement), et profiter de l'atmosphère chaleureuse qui règne autour du vin chaud.

La bête Noire 2010 nous a encore fait passer une belle nuit.
Merci et à bientôt. 

A+ 

Causerie :

Taper la causette :-)