Les Côtes Gasconnes

8 juin 2008

Concentration de MLA ce dimanche à Fontenilles. 
26 inscrits au total pour faire partie des 600 participants de cette 5ème édition des Côtes Gasconnes. Grosse affluence pour cette manifestation qui remplit le cahier des charges d'une belle journée de vtt.
La météo pas terrible de ce printemps a été clémente ce jour là heureusement et même si on pouvait penser au vu des pluies de la semaine que le terrain serait bien gras, c'était beaucoup

mieux que prévu. Certes du gras et du boueux il y en avait, mais dans l'ensemble le parcours se faisait sur sol plutôt sec. Pour le choix des distances, personne ne serait en peine. Quatre parcours de 16 à 75km pour le vtt, plus un circuit pédestre de 13 km. 

Pour faire dans le bon ordre, on commence par un bon petit déjeuner d'accueil, un passage aux inscriptions pour récupérer la plaque de cadre et les tickets restaurants pour la fin, sans oublier la bouteille de vin offerte. Un regard sur le menu du parcours plaqué au mur permet de voir ce qui nous attend pendant les quelques heures qui vont suivre. Pour terminer, on endosse nos tenues de camouflage.

8h30, c'est l'heure de se mettre en mouvement. On se presse au pointage avant de s'éloigner sur la piste de départ en direction de Lasserre. Un peu de bouchon et une bonne dose de gras dans la première monotrace. Quitte à se salir, autant que ce soit dès les premiers km plutôt que juste dans le dernier et puis au moins on est vite dans l'ambiance. Sympa en tous cas les premiers sentiers qu'on se refait toujours avec plaisir. 
Les pistes et chemins nous rapprochent à chaque km de Bouconne. On se réfugie rapidement dans la forêt et le premier sentier qui défile sous les roues c'est assurément le meilleur passage de cet espace vert. Le petit canyon on l'appelle, une longue monotrace qui laisse à penser qu'elle a été prévue spécialement pour le vtt. Pour ceux qui connaissent pas c'est un régal certainement, pour les autres aussi. On sort du bois pour une belle petite descente ultra rapide vers le premier ravito et terminer une vingtaine de km de sentiers et chemins variés.

La table est mise et bien mise. Les ravitos à Fontenilles c'est du sérieux, on s'applique et surtout on s'arrête impérativement. Inimaginable de faire l'impasse sur un ravito, ça ne mènerait nulle part. Personne pourra dire j'ai eu un coup fringale. Du salé au sucré, y a tous ce qu'il faut et en quantité. Il y a surtout les crêpes aux multiples parfums qui apparaissent dans les assiettes dressées un peu partout et puis hop elles disparaissent. C'est magique.
Difficile de s'éloigner ensuite de toutes ces bonnes choses, mais bon le vtt lui y vient pas pour se reposer contre une table. Il vient pour rouler, et profiter lui aussi à son tour des bonnes choses du parcours qui ne manquent pas sur la boucle supplémentaire qui va nous ramener à ce même ravito quelques vingt km plus tard.

Une portion tout en relief, avec de sacrées côtes qui te font passer les varices, selon l'expression de Patrick qui roulait avec nous. Un parcours superbe de sentiers et de pistes en sous bois. Ca n'arrête pas de monter et descendre, on passe quasiment partout sauf un ou deux endroits qui demandent vraiment trop d'énergie. Des coins méconnus et sensass pour le vtt. Bravo! Un bon travail de fouilles encore et parfois même des passages débroussaillés pour l'occasion. Un peu de plat bienvenu pour la récupération sur la fin de la boucle avant de retrouver les crêpes qui ont presque toutes disparues. 

45 km environ au compteur quand il faut repartir pour la suite. Ca commence à peser dans les jambes et faut adopter le rythme un peu en dessous pour parcourir les trente derniers km. Un peu plus roulant mais jamais bien plat, il faut du jus jusqu'au bout pour vaincre les petites bosses du Gers. Une halte gastronomique de plus à Lias avant de gagner l'arrivée par les derniers petits sentiers joueurs.
75 km et 1500m de D+, c'est ce qui était annoncé au départ. On ne peut faire plus précis, sur mon compteur j'avais 75km virgule quelques hectomètres et 1501m de dénivelé.
Une bonne douche pour enlever le masque de terre et de suite on se sent revivre. La grillade épaisse et la bière contribue à la récupération active pendant que le tirage au sort des multiples lots se déroule. Beaucoup de récompenses distribuées et de la bonne humeur tout le long pour une organisation sûre et bien tenue.

Bravo pour la journée bien remplie, bon parcours comme d'habitude. GG et toute la bande se reposent pas sur les acquits, ça bosse chaque année pour le meilleur, tant mieux pour les participants. La région toulousaine est loin d'être plate, et en cherchant comme ça a été le cas, on y trouve grand intérêt et quand les manivelles s'arrêtent de tourner, on a aimé. C'est bien là l'essentiel.

Quant au club de Cornebarrieu, comme bien souvent après la séquence pédalage, le MLA se retrouve autour d'une grande table improvisée et cette fois, c'était en famille nombreuse. Et, même si on a fait des efforts sur le vtt, on trouve encore une belle énergie pour essayer de goûter tout ce qui gravite dans les plats qui circulent.

Allez à la prochaine.

Causerie :

Taper la causette :-)