Aspet

8 juillet 2007

On a testé une rando sur Aspet dimanche dernier. Organisé par le club du coin, c'est une petite sortie sympathique qui était proposée. Un peu méconnue, cette épreuve n'a attiré qu'une grosse cinquantaine de participants. 

6 membres du club présents au départ situé sur la base de loisirs du Bois Perché. On passe par la case inscription rapidement avant d'enfiler les tenues de camouflage.

Un peu dommage qu'il n'y ait pas eu le petit café de bienvenue.

On démarre pour l'un des 4 parcours au choix, de 15 à 65 km. La traversée du village passée, pas de préliminaires, on attaque une première grimpette gaillarde. Des pentes raides et longues sur quelques bornes. Ca calme! Pour corser un peu, j'ai testé un moyen imparable d'en baver un peu plus. Habituellement, je bois plutôt beaucoup quand je fait du vtt. Donc au bout d'une grosse poignée d'hectomètres je choppe mon tuyau du camelback. Sauf que le tuyau et tout ce qui va avec était resté dans la bagnole. Sur le coup je me suis dit ce que tout le monde se dit et pense dans pareil cas: "Putain quel con!!" C'est pas faut en même temps. Ça n'engage que moi bien sûr. 

Donc que faire? Redescendre et récupérer le bazar ou continuer jusqu'au premier ravito et voir si je peux récupérer un bidon ou une bouteille. Le temps jouait plutôt en ma faveur puisque il ne faisait pas chaud, le ciel était couvert et au dessus de cinq ou six cent mètres on était dans la purée humide. Bon enfin, je décide de continuer même si je pensais que ça allait être coton sans boire. JLuc avait de quoi s'hydrater pour deux, mais mieux que ça encore, Patrick en grande forme et très avisé, était parti surchargé en liquide avec un camelback et un gros bidon. Merci et bravo, bonne recrue 2007 encore. Je me suis retrouvé vite fait avec le tuyau qui va bien. Et voilà fin de l'incident. 

Fin de la bosse aussi qui n'en finissait plus et le plongeon énorme arrive. Dans une pure descente bien pentue. Dans les sous bois, entre les pierres, autour des arbres, une superbe trace. Attention ça glissait fort avec l'humidité ambiante mais quel régal. Les disques sont pas fiers et les poignets non plus arrivés en bas.
Quelques bornes de calme pour se ravitailler, et on continue. La partie suivante est très roulante, trop parfois. Peu de goudron mais des chemins qui défilent à quarante à l'heure quasiment. 

Passé un petit hameau dont j'ai oublié le nom, on remonte sur un long bout de chemin forestier. Trois bons kilomètres pas violents et réguliers qui nous emmènent vers le col de Larrieu. Toujours dans la brume et le crachin. Le ravito deux nous attend là-haut histoire de se refaire un peu. A la reprise, ça caille sur le bout de route descendant. On rattrape vite une piste qui ondule un peu pour se remettre à température avant de se cogner la dernière montée. Une piste forestière bien défoncée et bien raide. Ça se passe quasiment tout sur la selle, à part quelques dizaines de mètres mais bordel ça fait mal. Mais bon c'est comme ça et ça change pas, une bosse c'est le prix à payer pour taquiner les descentes qui vont suivre.
Au bout de l'effort, on se laisse descendre sur une piste roulante pas très heureuse. 
Je m'attendais à des sentiers un peu comme au début. Ça descend c'est déjà ça. Après un petit bout de route, cette fois on y est. On bascule dans la trace qui va bien. Gare car c'est chaud. Des ornières de chaque coté, il y a bien souvent qu'une possibilité de passage et faut pas la louper. Quelques virages secs, on descend bien mais c'est limite parfois. En tout cas c'est un beau final qui secoue énergiquement.

En bas, il nous reste quelques bornes pour rentrer sur le village départ qu'on rejoint avec 64 km au compteur et 1500m de dénivelé comme annoncé. Un parcours vtt de bon calibre, qui mérite certainement quelques améliorations mais qui contente tout le monde je pense. La présence de secouristes par endroits, serait appréciable aussi.
Sur l'arrivée, tout ce qu'il faut pour se doucher et nettoyer le vélo suivi par un bon apéro et un repas de très bonne stature et bien fourni. Bravo à l'organisation, une bonne prestation qui mérite le déplacement et qui doit se faire connaître.

Les chiffres du bac cette année, 83% de réussite. C'est pas mal, mais le club fait beaucoup mieux. 2 MLA présentés, 100% de réussite. 
Bravo les jeunes, va falloir se remettre sur la selle maintenant.

Causerie :

Taper la causette :-)