Camins de la Blanquette

1 mai 2007

Une bien belle sortie dimanche dernier à Limoux pour un raid vtt organisé par le club local. Los Camins de la Blanqueta, c'est du patois mais tout le monde a compris.
Situé au cœur du vignoble de ce vin pétillant, le point de départ est bien planqué chez un propriétaire viticulteur, à 5 km du village sur le Domaine de Fourn. 

On est trois du club, le jeune Nicolas, Moi encore dans la trentaine et Rémy en pleine force de l'age, plus Charly et Martine qui ont fait le bout de route avec nous.

Une grosse heure et quart de route depuis Toulouse, c'est très peu et c'est surtout bien employé.
Passé les inscriptions pas des plus rapides avec comme à la poste, un seul guichet actif et donc une personne quasiment pour tout faire, on se met en selle vers 8h pour une ballade de 35 ou 60 km selon les envies. A noter une bouteille offerte à chaque participant.


Quelques centaines de mètres de goudron et on enfile une monotrace à profil descendant.
Extra pour commencer, surtout que par moments ça plonge grave avec quelques passages techniques, mais on s'en sort quand même. Ça passe partout avec déjà de super sensations quant au début du parcours. La remontée tranquille s'effectue sur la même trace dans les bois, c'est un vrai régal d'enchaînements. On quitte une trace pour s'engouffrer dans une autre, les petites montées succèdent à de jolis morceaux de descentes et on en prend comme ça pendant dix bons km jusqu'au premier ravito. 

Quelques minutes de repos, et on s'y remet pour quasiment le même tarif. Des sentiers à la pelle, des passages techniques dans des ruisseaux asséchés entrecoupés de pistes roulantes, peu de goudron et pour cause, y a des chemins dans tous les sens.
Maintenant que j'y pense, le vtt n'a du être inventé que pour ce genre de plaisir et d'émotion.
Le ravito n°2 arrive aussi vite que le premier, au bout de 22 km environ et en y regardant bien, on a du savourer certainement une grosse quinzaine de bornes de sentiers monotraces. C'est vous dire ce qu'on ressent à ce moment là et les mines ravies de tous en disent long sur la satisfaction. Bon on se penche un peu sur la table pour se restaurer un brin. Il y a ce qu'il faut pour ça.


A ce stade du parcours sur le grand circuit, il paraît que ça monte maintenant. Voyons voir! Ça fait plus que paraître qu'on se le dise, on va se manger une grosse bosse coriace et rude. L'histoire dure un bon bout de temps et on peut comparer l'ascension à un petit col de six ou sept bornes au total. Le début n'est pas un poil pénible donc on monte bien, sur un chemin large sans difficulté réelle. Mais à mesure qu'on prend de l'altitude et des km, la pente augmente de plus en plus fort et ça penche sérieux sur le dernier km qui paraît interminable. Le chemin devient difficile, tout en lacet avec des virages secs et raides. 

Le sol irrégulier et les ornières te mènent la vie dure, il fait chaud bien entendu puisque le temps est superbe. Malgré tout on serre les dents car de toute façon on le sait, en vtt les bosses c'est indispensable et puis surtout c'est petit mal pour un grand bien ensuite.

Là haut, on se retrouve sur une petite route boisée pour récupérer un peu pendant deux km descendants à vive allure. Le chemin qui suit marque le début d'une descente fabuleuse bien sûr, un florilège de tout le bonheur qu'on peut souhaiter en vtt. Compter entre quinze et vingt bonnes minutes de délices. On pourrait parfois se dire qu'on a tout vu en matière de descente, qu'une chose est mieux que l'autre etc. En fait on trouve à chaque fois, à chaque sortie un coin de paradis qui vous envahi de sensations. On en fera sûrement d'autres encore mieux, mais en attendant celle là aujourd'hui, c'est le nec plus ultra.


Rapide au début, dans un chemin en herbe, elle se fait plus engageante ensuite sur une monotrace. Plus loin, un passage somptueux carrément sous de petits arbres qui semblent avoir absorbés toute la végétation. On croit avoir changé de monde. On en sort quelques minutes après mais on continue de se déhancher dans les enfilades rapides. Le paysage redevient naturel et la descente se poursuit de plus en plus raide. On a droit à une partie technique avec du caillou dont un passage à pied de quelques mètres sur une portion rocheuse. Quand la végétation se découvre un peu, il ne faut pas oublier de regarder les points de vue qui s'étalent devant les yeux. La dernière partie est la plus pentue, et la plus longue aussi. Une trace interminable entre les arbres. Quelle euphorie!! Le rêve éveillé, ça existe bel et bien donc! 


En cette veille de 1er Mai, je manifesterais volontiers ma joie auprès de l'organisateur à l'arrivée. Petit break pour vous dire que monter c'est dur, mais descendre aussi longtemps tout en restant concentré pour en profiter un max ce n'est pas de tout repos et faut rester là encore sur ses gardes. Mais quel pied d'avoir un sentier de ce calibre.
Enfin bon, je continue parce que ça descend toujours, on pense en avoir terminé mais ça en remet une couche supplémentaire. Les freins souffrent y a pas à dire mais c'est pour la bonne cause, et lorsqu'on les relâchent c'est sur le 3ème et dernier ravitaillement.


On se repasse le film des dernières minutes tout en picorant quelques douceurs salées ou sucrées. Il nous reste quinze bornes environ pour rentrer et c'est un final qui complète très agréablement la ballade. Des sentiers et des pistes tout en ondulations, aucune difficulté notable. Des bords de vignes jusqu'aux bords de ruisseaux, en passant par quelques traversées de domaines viticoles, tout est réussi. Un peu de route par moments mais rien de trop long et des bouts de descentes où on s'élance pour mieux remonter en face.
L'arrivée se fait au bout de 55 km avec un peu plus de 1600m de dénivelée. C'est du tout bon niveau vtt, bien équilibré avec une grande satisfaction d'ensemble et un fléchage de très bonne qualité. 


Malgré que ce soit la quinzième édition de cette épreuve et qu'on se doute que depuis le temps les organisateurs connaissent par cœur le terrain, on voit bien que ce sont des vététistes qui tracent ce genre de parcours. La recherche du plaisir à faire découvrir est optimale. Ça vous donne du grand bonheur tout le long. 


Bravo et merci, les quelques 300 participants de cette année, n'ont pas du bouder leur plaisir. Un circuit de 70 ou 80 km serait sûrement le top dans ce coin de l'Aude, un coin charmant et adapté pour le vtt.


A faire ou a refaire en 2008. 


Causerie :

Taper la causette :-)