Saint Denis

24 juillet 2005

S'il existait un label "Rando d'Or", on pourrait certainement y mettre celle de dimanche dernier à St Denis. 
Une bourgade perchée près de la montagne noire. 
On a débarqué là vers 7h30 du mat, bien réveillés et plein d'entrain. 
A cinq dans l'estafette avec la bonne humeur habituelle, on se
conforme aux coutumes du départ, passage des tenues de camouflage, inscription, déjeuner, photo sur la grille etc.

A 8h, on y va ou quoi? Mise en route librement pour tous sur le parcours de 50 km proposé par une organisation très accueillante. On se trouve là dans une région vraiment prédestinée pour le vtt. 

Quasiment que des monotraces ou des pistes à peine plus larges, les sentiers sont presque toujours en sous-bois dans une végétation dense et on peut dire souvent trés danse vu que c'est technique, on se régale à tortiller le vélo dans les enchaînements, manque juste la musique.

Pas de difficultés importantes pour ce qui est des bosses, ça monte tranquillement toujours sur la selle et jamais très longtemps. Les descentes pareil jamais bien longues mais sensationnelles, et puis y en a plein des petits bouts de trois ou quatre cent mètres à dévaler tous plus intéressants les uns que les autres. 


Quand tu le vis c'est tout bonnement prodigieux. Un coup ça descend fort, un coup tortueux, parfois à l'équerre, un peu plus loin c'est ultra rapide, un pif-paf et ça repart, une chicane çà et là avant de replonger, c'est le rêve le vtt par là-bas, une surprise en cache une autre tout aussi bien, mais moins que la suivante et ainsi de suite et j'ai pas l'impression que j'exagère,.
Sur les 3 ravitos tout le monde trouvait le parcours hallucinant et stupéfiant et pourtant personne n'avait fumé.


Les dix bornes finales descendantes presque tout le temps, ça aussi c'est extra et je me met à la place des organisateurs qui doivent se régaler en reconnaissance et apprécier d'avoir toute cette batterie de sentiers à leur disposition en sachant que nous derrière on va en profiter un max.

Je met jamais de titre à mes commentaires et ben là tiens je vais dire ou écrire même, comme titre "Un parcours tracé par des virtuoses". 

Surtout que non seulement c'est énorme mais en plus les GO de là-bas ont même ouvert des sentiers de broussailles pour notre plus grand plaisir et ça représente du taf vu là où on est passé. 


Une fois revenu sur le village, de grandes tables disposées à l'ombre des platanes centenaires de la place principale et la fête continue quoi. 

Pour enlever la poussière on a au choix la fontaine centrale ou les douches et puis on passe vite à l'apéro bienvenu avant de s'installer pour le repas.
De l'entrée au café en passant par la saucisse grillée et le fromage, le tout ponctué par un vin rouge de bonne couleur et plein de tanin. 



Bref cherchez pas y manque rien, y avait même les chips, si si j'te jure. 
Faut pas déconner là, mais y a abus de qualité.

Malgré tout ça, peu de monde avait fait le déplacement. Sûrement à mettre sur le compte de la date tardive, car en huit ans d'existence il est étonnant que vu la qualité de l'ensemble, il n'y ait pas plus de vttistes. 

Pour notre part, on en redemande en 2006.






Causerie :

Taper la causette :-)