Balade Ariégeoise + Fontenilles Vtt

7 juin 2015

Weekend de roulage avec un peu de route et un peu de vtt pour équilibrer les deux jours, et pas trop relâcher avant les Terres Noires, sans trop forcer non plus.

Samedi 6 on avait prévu d'aller faire la Montée du Géant au Tourmalet.
Une manifestation festive qui amène la statue d'Octave Lapiz
(et souvenir Laurent Fignon), au sommet du Tourmalet où il passe l'été au soleil, et au grand air, avant de redescendre avant l'hiver.
C'est l'occasion de rassembler quelques milliers de cyclistes pour accompagner la montée dans ce grand col pyrénéen.
Au sommet, ravito gourmand avec des produits locaux, bandas locales, fiestas parallèles, et de quoi passer une belle journée autour du vélo.
Pour prolonger le plan roulage, on aurait fait en parallèle ensuite, la reconnaissance de la cyclo sportive La Pyrénéenne qui commence cette année, depuis Argeles Gazost par le Tourmalet puis Campan, Bagnères de Bigorre, Neuilh, Argeles et Hautacam pour finir en beauté.

Bon notre plan du jour a été totalement modifié suite aux caprices de la météo, qui le matin sur l'autoroute entre Saint Gaudens et Tarbes nous a mis de la flotte au programme. Un ciel bien bouché, et un paquet d'incertitude en tête quant au temps qu'on allait trouver plus haut dans les montagnes.
On est 7 et personne est trop chaud pour poursuivre.
J'ai pas pu chopper d'infos de potes sur place, donc on décide de faire demi tour.
La météo maussade en montagne c'est pas top. Et si en plus il flotte sur les sommets, on va pas vers le bonheur de rouler.
On a en plus été refroidi quinze jours avant du côté du Col d'Agnès.



Cap sur l'Ariège donc, où la météo semble meilleure.
Plus tard du côté de Lestelle, en roulant on a pu avoir des nouvelles de copains du côté d'Argeles où la météo était finalement bien meilleure là-haut du côté d'Argeles et Barèges, et que en fait l'épisode pluvieux était stabilisé plus bas autour de l'autoroute.
Pas grave, c'était trop tard pour y revenir.

On poursuit vers l'Ariège et un peu avant Saint Girons, rebelotte, du crachin bruineux. Put... c'est pas de bol.
Bon on décide de finir l'approche vers le village, de se poser au café et de faire le point autour du croissant.
Bonne pioche !
A Saint Girons, c'est pas trop mal, et sur les hauteurs ça a l'air d'être mieux. Un local qui vient chercher sa baguette nous dit même que aujourd'hui la météo sera bonne.
Y sont bons les locaux !!
Le plan de roulage est vite élaboré, vous prenez quelques liaisons dans les vallées pour relier 3 cols et vous avez 100 bornes qui naissent en moins de deux.



On pose les bagnoles à Eycheil, à peine plus haut et chacun enfile son cuissard.
Cinq au départ, Christophe, Jacques, Jérôme, Momoye et moi.
9h30, début de parcours tranquille dans la vallée pour remonter vers Lacourt, Oust, Seix, Ustou et rejoindre le bas de la première bosse.
Trente bornes d'approche en profil montant sur les bords du Salat et de l'Alet plus haut.
Très sympa à rouler, le temps se dégage petit à petit, la température est idéale, pas très chaud, peu de vent, quelques pécheurs qui taquinent la truite, des petits villages, le joli vert des prairies, des brebis gloutonnent, un ou deux diesels qui vaporisent du charbon, les particules de soleil qui filtrent à travers les arbres, bref que du bon là tout de suite et en prévision.



Le patelin de Sérac d'Ustou arrive rapidement pour être au pied du Col de Latrape. Gentil pour commencer. 5 km à 7%, on est en mode balade, ça déroule sans forcer.
Le temps est top.
En haut on bascule vers Aulus. Petite descente rapide et propre.

Aulus les Bains, on temporise pas. C'est le Col d'Agnès qui nous attend. Fait il y a quinze jours sous la flotte, aujourd'hui ça va être du velours avec ce beau temps pas très chaud.
Côté profil celui là ça pique un peu quand même. Dix bornes à 8% !! Vas y pédale garçon !
Le bon côté des choses c'est que c'est superbe par là.
Pour la performance, je tente de monter au mieux, mais c'est pas le rythme maximal. En étant frais comme aujourd'hui avec à peine 50 bornes, je monte haut en fréquence et j'ai normalement de bonnes sensations dans les cols.



La séance Garoutade du jeudi est encore dans les veines et le cardio reste un peu coincé.
Pas grave, ça monte quand même, mais ça manque de gnaque.

L'autre fois sous la flotte, on a pas pu faire de pause en haut. Cette fois c'est top. En attendant que la troupe se regroupe, on en profite.
Il y a un peu de monde qui pédale aujourd'hui et pas mal en reconnaissance de l'Ariégeoise surement.

Pour la suite du parcours, c'est grosse descente vers Massat avec un passage à l'Etang de Lers.
Quel régal les premiers lacets par beau temps, sur ce grand cirque qui s'ouvre vers la vallée.
Une quinzaine de bornes en roue libre, et on rentre dans Massat.

Pour finir la balade, plutôt que de rentrer direct, on laisse glisser jusqu'à Biert et à gauche, on va finir de tirer quelques cartouches dans le petit Col du Saraillé.
Neuf km à 5%, mais c'est pas des plus gentils avec quelques passages qui penchent vers les 8 ou 9 % il semblerait.

Une montée en forêt sur le final qui est très jolie et bien fraîche.
75 bornes déjà et on voit pas le temps passer. 

25 bornes de descentes presque. Super !
Descente sur Cominac et un bon train vers Oust ensuite dans la petite route forestière.

Les quinze derniers kilomètres en relais pour redescendre la vallée, ça passe vite et ça marque les cuisses avec un vent de face pas évident.



Retour aux voitures vers 14h30, il fait faim. Les charcutailles et les bières sont abondantes comme toujours.
Une très bonne journée de vélo, avec un plan B parfait. Le plan A aurait été plus grandiose certainement, mais on le garde pour l'an prochain maintenant.

Retour dans la fournaise toulousaine vers 17h. Plus de trente degré !!
On était bien dans la fraîcheur ariégeoise !!


► Strava -          Balade Ariégeoise






























































_______________



Dimanche 7 juin
Ben ouais quoi, faut aller rouler mon vieux !!
Alors qu'est qui nous zont mis au programme ce matin? Les Côtes Gasconnes à Fontenilles.
Ça me va bien ça.
Rando de proximité, beau temps chaud, beaucoup de monde, des potes, des ravitos gourmands, un parcours gentil et ludique, un pique nique final, y a pas mieux quoi pour passer une belle matinée.
Gazzzzzz !! En mode cool.
Sur place, y a un paquet de Maillons, ça sort de partout. Bon j'ai pas compté, mais une petite dizaine sûr.

J'ai pas vu de VAE ou de FatBike, mais par contre, JeanBa s'est pointé sans vtt au départ, mais avec le Felt en mode gravel. Une première sur une rando vtt de ce type, où on n'est pas sur des pistes, ou des routes, mais bel et bien sur un parcours vtt.


Chez les Maillons Libres, la plupart font le grand parcours de 65 bornes. C'est interdit au club d'ailleurs, de faire moins de soixante bornes le dimanche.
De notre côté avec Jacques et Jérôme, on va faire semblant de faire le grand et jouer les fegnasses en rester sur le 45. J'ai mon compte avec une semaine un peu chargée, et je vais pas faire d'excès aujourd'hui.

Une pause café au départ, on retrouve plein de connaissance bien sur. 
Sur cette manif champêtre, on peut y faire aussi du pédestre, un petit parcours vtt de 20 km accompagné et un duathlon. La totale !!


Le stade du village c'est le point de départ N°1. Oui car il y avait aussi un départ 20 km plus bas, à L'Isle Jourdain avec un partenariat établi avec Bouticycle qui organisait aussi la semaine du vélo et d'autres festivités sur place.

On traîne un peu au café et avec les copains. A 8h30 quand même faut se secouer et on enclenche.
Le sentier classique pour sortir de la base et on déroule un bout de route pour aller chercher les singles joueurs, enfouis sous les haies pour remonter vers l'ouest. C'est bon ces passages parfaitement secs cette année.
Le petit Bois des Aramous, le Moulin de Pague, et nous voilà au bout de sept ou huit km à Pujaudran.



Direct c'est le meilleur du parcours qui va suivre avec la super descente dans le bois, suivie des enfilades rapides jusque tout en bas pour attraper la vieille route voie romaine.
La descente a été aménagée, et bien élaguée.

On poursuit sur les chemins sentiers vers Merenvielle et Segoufielle. Des secteurs ombragés pour la plupart.

On suit le balisage rubalise et tag, avec quelques panneaux pour les différents parcours.
C'est pas toujours instinctif à suivre. Les tags ont été fait il y a quelques jours surement et on les voit pas trop, ou alors bien trop tard sur le moment de tourner.
La rubalise blanche et jaune est aussi peu visible et très courte.
Bon on s'est pas perdu, et ça ne nuit pas au roulage, faut juste rester vigilant.

Bien vite arrivent les excellents bords de rivière et au bord de la Save, ça va bien, c'est clair. 
Super sentier à contre courant sur un trio de km sensass.

Bon le compteur affiche 20 km, en entrant dans L'Isle Jourdain.
C'est l'heure maintenant de faire une pause. 
Le meilleur est à venir, mais pas sur le vtt. Posez le dans un coin et approchez vous du ravito.
Toute la troupe de Vtt Escapade est là déjà en train de harceler le plat de crêpes.
Sensass les ravitos par ici. 






Crêpes et gâteaux maison, oreillettes, et plein de succulents produits qui vous attendent.
Avec 500 personnes au départ, ça représente du taf de faire tout ça. Bravo et merci déjà pour cet épisode extra.
On se régale y a pas à dire et on prends du bon temps.

Les bonnes choses faut savoir les arrêter et se remettre au moulinage.
On quitte la tablée pour reprendre le cours de la rivière sur un bon paquet de km (6 ou 7). très très bon tout ça. Que du sentier à dérouler, toujours à l'ombre. 
Y a un peu de monde, c'est très agréable.


Un peu plus loin on quitte la rivière, pour gambader en bords de champ vers Auradé.

Au village, une surprise de mieux !! Encore un ravito.

Ça fait 10 bornes tout juste qu'on a lâché l'autre. 
Obligé de refaire la fête aux crêpes, on peut difficilement ne pas saluer encore le travail de préparation des bénévoles du Vtt Fontenilles.


Pas la peine de prendre des barres dans les poches sur cette rando, vous êtes pas près de faire une hypo. 

Quinze km encore les gars, c'est bien bon tout ça, mais y a des bosses à venir, et on va être en surcharge. Faut lâcher l'assiette.


La dernière partie est plus à découvert dans les bordures de champs, les sections plus roulantes, et les chemins campagnards.
Moins de végétation, plus de chaleur et quelques bosselettes viennent secouer un peu les estomacs qui sont moins à la fête maintenant.

Bon rien de bien méchant à grimper en mode tranquillou. 
On retrouve quelques sentiers boisés forts sympathiques pour rejoindre Bonrepos et un superbe dernier single extra pour redescendre sur l'arrivée.

Presque 47 km bienvenu pour cette belle matinée de vtt. Trois petite heures à peine de temps total et environ 600 m de D+. C'est très bien comme parcours rando.
Et le circuit 65 (70 même) était sans doute amélioré avec en plus quelques portions boisées supplémentaires.


Au ravito final ça continue avec grillades et bières. 
L'occasion de retrouver les copains et de parler vtt entre autre.

Et puis au club, on s'est fait un supplément pique nique pour prolonger le plaisir une bonne paire d'heure encore. 


Superbe journée vtt !!
Bravo et merci au club de Fontenilles qui continue encore de proposer de belles journées vtt.

A la prochaine avec plaisir.



► Strava -          Cotes Gasconnes Fontenilles









































































































Causerie :

Taper la causette :-)