Conilhac - Full Singles

29 janvier 2017

A Conilhac, on s'éclat !
Retour dans l'Aude pour se remettre en selle, et du côté de Lézignan c'est excellent !

L'hiver pour faire du vtt, on est pas verni dans le 31. Mais entre une heure ou une heure trente de route, c'est truffé de site paradisiaque pour le vtt.

Et pour mettre des planifications qui vont bien, faites confiance à JeanMi. 
Vous allez passer l'hiver au frais, avec des sorties bien chaudes, qui s'adaptent en temps réel à la météo, au groupe, à l'envie etc.
Idéal pour peaufiner la préparation, arriver en grande forme au printemps, et poursuivre le reste de l'année dans le plaisir de roulage, en étant en bonne condition physique.





On débarque à huit juste au dessus de ce petit village des Corbières.
JeanMi, Jacques, Jean Luc, Jérôme, Alain, Jean Stéphane, Arnaud, et moi.
Le temps est frais mais ça va vite s'améliorer au fil de la journée pour atteindre carrément une belle température avec un beau soleil ensuite.



45 km de prévu avec 1100 m de positif.
Une trace classique du coin qu'on a déjà fait dans le passé, et qui régale tout le long. 
Terrain de jeu excellent partout. Quasiment que du sentier à tortiller.
Aujourd'hui le terrain est plutôt humide sur la première partie. Fortes pluies dans la semaine qui ont réveillé les sources et les petits ruisseaux.
Ça colle pas et on n'a pas ou très très peu de projections, mais ça glissouille pas mal parfois sous les roues et c'est très bon pour soigner le pilotage fun. 

Le début de la trace s'élève direct vers les premières crêtes et file un peu plus haut encore vers les éoliennes au lieu dit Maurou. Les ventilos tournent pas très fort, le vent n'est pas encore trop gaillard.
Les sentiers en balcon sont superbes, avec quelques passages en surplomb sur la plaine de Montbrun. 
Des petits dévers fuyants, du technique, des relances, des toboggans ludiques, des petites marches, on trouve tout ce qu'il faut à Conilhac. 
Les petites descentes sont sensass, même si les sentes terreuses restent un peu glissantes.



Passage vers le petit Col de la Portenelle. Le relief est pas très important, les bosses petites mais très raides pour certaines, et on ne sort pas des sentiers tournoyants.  
C'est un super festival qui dure toute la balade.
La trace consomme pas mal de jus, faut pas trop s'emballer. Mais sur ce site c'est très bon pour travailler sa forme, sa technique, tout en se réjouissant énormément. 
Amusement permanent garanti !

Parmi les lieux dits qui composent ce secteur ouest du circuit, on a le Rocher du Renard, la Combe des Loups, les Rocs Blancs etc. Le meilleur passage reste le balcon des crêtes au dessus de la plaine de Moux, et l'Alaric juste derrière. Splendide visuel !

Au km 25 environ, on termine la première partie avec le retour au pied des éoliennes. Elles sont en rideau, point mort, plus de vent.
On y fera la pause repas un peu plus loin, au pied de ce qui semble être une ruine de capitelle. Grand soleil et température au top.



Deuxième partie enclenchée un peu plus tard.
Retour dans les bonnes monotraces qui serpentent sans fin tout le long des petites collines du Plateau de Saint Jaume.
Ce côté est encore meilleur en terme d'amusement. Extra !
Et le terrain s'améliore au fil de la progression. Moins de parties humides globalement et toujours autant de singles qui s’enchaînent.

Pas de soucis pour suivre la trace. Quand on jardine un peu hors trace, c'est qu'on s'est laissé emporter par l'enthousiasme.
Les virevoltes incessantes dans la végétation se poursuivent en montant ou en descendant. 
Certaines sentes à profil descendant sont carrément euphoriques si vous voulez vous amuser plein pot.
A deux ou trois reprises, on emprunte pour une liaison un petit canyon merveilleux qui file en surplomb d'un ruisseau. C'est rocailleux, technique, remuant et physique.



Vers le km 40, une des plus belles descentes du jour qui tourbillonne de plaisir. Follement ludique !
En bas, après ces supers sensations, y a plus qu'à remonter.
Si la descente était top, la bosse sera moins joueuse. La vache, ça grimpe et c'est du lourd, sur de la caillasse rugueuse qui demande du peps. Franchissement de la zone rouge côté cardio.
Une fois la partie remuante terminée, il en reste encore un bout, après la traversée d'un chemin. Ça repart en face, moins dur quand même, mais comme il faut rien lâcher selon le Coach, eh ben on en remet un petit coup dans les guibolles. Ça use le bazar !

On grimpe pas jusqu'en haut. Une monotrace bienvenue s'échappe sur la gauche, et on a vite fait de s'y engouffrer pour déguster encore des enfilades joyeuses.

Le vent d'autan s'est remis à souffler depuis le début d'après midi.
Tout est ok du côté du roulage, du groupe, de l'ambiance etc, et le seul point noir du jour, c'est l'arrachage violent de mon antique sac en dos, par une branche extrémiste. Déchiré en deux de part en part. Impressionnant !



De ce côté du circuit, le visuel est orienté au sud vers la plaine de Lézignan.
Une partie descendante entame une petite boucle pour continuer cette belle trace, avant de regrimper une des dernières bosses avec un petit peu de portage, sur un autre bon sentier ondulant au lieu dit le Plan de la Roche.

De retour sur les hauteurs, on redescend un peu sur une monotrace remuante qu'on abandonne à moitié environ, pour une dernière remontée sévère avec un mini portage pour rattraper la dernière descente du jour, et finir sur une très bonne note cette top balade audoise.

47 km au compteur - 1400 m de D+. 6h30 pour faire ce très bon tour, avec environ 4h30 de pédalage.



15h30 y fait faim.
Le capot du Qashqaï fait une table idéale et on a rapidement de l'animation autour du buffet. 
Au milieu des vignes, dans les Corbières, on attaque à la bière. Le vin viendra ensuite.
Super ravito final, indispensable. 
La galette de Jean Stéphane au top, adopté à l'unanimité. 

Retour dans le 31 en fin d'après midi.
Une journée de plus à se régaler dans les sentiers, en attendant la prochaine.

Conilhac c'est vraiment le top comme ailleurs, mais un peu plus encore 😊 !
Circuit technico physico ludique haut de gamme, sur un site qui amène du très bon partout. 
Y aura plusieurs épisodes encore par ici chaque année.
Merci à tous pour ces bons moments.




Grimper les collines





Petit poussage au début





JeanMi - Arnaud





Jean Luc





Jacques





Jean Stéphane





Jérôme





Alain





En pause au soleil





Dans les sous bois des supers traces





Un bon sentier en balcon





Portage sur la fin





Jacques - Jean Luc qui bossent





Le final classique





Un camelback grand ouvert



Causerie :

  1. Réponses
    1. J'en ai un autre plutôt vieux qui a moins roulé, donc les soldes attendront :-) J'ai même songé à le réparer. Ça reste faisable. Il est trop bien ce sac. Je verrais.

      Supprimer
    2. C'est dommage d'avoir perdu les klennex qui étaient dans le camel. A la prochaine revue il faudra que la liste soit complète.

      Supprimer