La Rozière - Sortie Beaujolais

29 novembre 2015

Ressortir le vtt pour terminer Novembre en beauté.

C'était le plan tracé pour ce dernier dimanche du mois, qui nous envoi une fois de plus, et pas la dernière, réexaminer notre petite sortie annuelle autour du Beaujolais nouveau et de quelques autres vins primeurs... ou pas.


Balade lotoise classique chaque année depuis très longtemps, c'est une récidive perpétuelle qui penche dangereusement vers les plaisirs simples et abondants qui composent une virée en vtt.



Un bon groupe bien garni au départ, avec quatorze exaltés du moulinage. et pour faire le compte 2015, on en récupère un quinzième au milieu de la première bosse.
Cédric un petit jeune local qui passait par là.

Le hasard fait bien les choses y parait, mais est ce que c'est bien le hasard au fait ?
Bon bref, toujours est-il qu'il est né (25 ans plus tard environ) dans le même village que moi, à une dizaine de km de là où on est en train d'en baver.
Oui je rappelle qu'on est dans la première bosse, vous z'avez qu'à relire.



Le plan du jour était exposé aux quatre vents et soumis comme d'habitude aux aléas de la météo, qui nous orientent le compas vers le soleil généralement.
Une semaine avant, la pluie durable était annoncé, trois jours avant il n'y avait plus que quelques rares averses de prévu, donc c'est bon on y va avec le k-way et ça devrait passer.
Quand le ciel se force à être du bon côté, ça nous donne en fait une météo divine presque tout le long avec de superbes heures ensoleillés et très peu de temps maussade. 
Fantastique et inespéré !



8h30 au village de La Rozière. Le rendez-vous du départ annonce la couleur hautement festive et chaleureuse.
Café, croissants, préparatifs du ravito un au centre de la trace, et débats divers.
Une photo pour la petite histoire du jour, avant que ça démarre pour un gentil parcours de 40 km environ.
La circuit serpente autant que possible dans les singles.
Le choix est vaste par là-bas, il y en a partout.
Malgré les pluies des deux derniers jours, le terrain est impec. Pas de gras, inondé de feuilles seulement, ça roule impeccable et bien souvent c'est même sec, dès que le soleil peut diffuser des rayons sous les roues.
Une ou deux descentes terreuses bien humides, permettent même de s'amuser tout en glissade.



Après le départ, une petite incursion sur la plaine juste au dessus, et on descend dans les combes attaquer les sentiers.
Y a de la joie dans le troupeau en file indienne.
Le gps montre la marche à suivre, mais y en a toujours qui trouvent le moyen de proposer des variantes avec élan.

Tiens une bosse pour commencer à passer les mille mètres de positif prévus.
C'est la première, ce sera la plus rude. Dans la caillasse mouvante, sans trop de préchauffage, c'est gaillard, mais tout le monde aime ça il me semble.
Les premières gelées ont dépouillés la végétation de la plupart des feuilles et le décor automnal a abandonné beaucoup de son éclat multicolore.



On poursuit dans les monotraces en passant quelques successions de montées descentes.
Le petit hameau du Pech, la Combe du Roc, les traces sauvages sur les hauteurs proche de Trespoux, tout se fait dans les enfilades de singles.
En groupe nombreux le plaisir est multiplié d'autant, et y a pas la place pour l'ennui.
Quelques arrêts joyeux en haut de bosses ou en bas des descente pour éviter d'en perdre trop, ou pour commenter gaiement parfois des coinçages de cuissard autour de la selle, qui font que bien  souvent le contenu du cuissard s’en trouble tout chamboulé :-).



La longue montée de la Combe de Larroque est idéale et plutôt bien gentille pour nous déposer au village du Bournaguet.
21 km. Il est temps d'alléger les sacs à dos.
Sur la petite place, c'est vachement bien organisé comme rando, il y a même deux bancs installés prêts à nous accueillir.
On déballe les victuailles pour retrouver sur cet instant ce qui fait la substance même, de notre notre petite balade annuelle. Le vtt n'est presque qu'accessoire aujourd'hui, même s'il est toujours excellent de rouler par là-bas.
Il y a plus dix ans, c'est sur un instant tel quel, autour d'un banc de pierre au bord du Lot à Douelle, avec trois personnes seulement, qu'est née notre sortie beaujolais qui perdure depuis lors.
Et maintenant que j'y pense, c'est dommage que les deux autres personnes en question ne soient pas là aussi. 


Bon la nostalgie, c'est bien mais ça remplit pas l'estomac. 
Et comme c'est difficile de décrire ce splendide ravito, le mieux la prochaine fois c'est que vous veniez pour voir et déguster tout ce qu'il y avait. 
On a été peut être un peu trop léger sur les bouteilles à embarquer au départ, une de plus aurait été bienvenue. On est bien rodé normalement à cet exercice, mais pour mémoire, il faut compter une quille pour quatre au moins, pour pas subir de déshydrations sévères avant l'arrivée. 


Le ravito dure un bon et grand moment.
Comme beaucoup dont j'ai les noms,  j'ai fait l'impasse sur le radis blanc, pour rester concentré sur la cochonnaille abondante et le rustique bien fluide.  Et fallait pas oublier la chouquette maison cette fois.
On picole raisonnablement et on est complètement sous le soleil. Que demander de mieux !! 
Une super journée et on n'en est qu'à la moitié.


Bon allez les mecs, c'est déjà midi faut s'y remettre. Et les deux filles aussi bien sur.
Remise en selle pour tous.
La navigation de plaisance se poursuit un peu sur la plaine, en tortillant sans cesse entre les arbres et sur les petits sauts de murets de pierre. Toujours physiques les parcours, mais extrêmement joueurs.

Tiens voilà une petite descente sensass pour replonger dans la vallée à la recherche du sentier perpétuel. 
Et le single s'allonge encore pendant de superbes et très longs moments dans les sous bois. On cavale à travers les combes. C'est excellent !


Du côté de Douelle au croisement des vallées, grimpette vers Cournou pour revenir chercher la méga descente des Pylônes.
L'approche tout en sentiers est superbe et la descente reste un must du coin, avec un final bien remuant et très enduro.
205
En bas, il nous reste une petite dizaine de km pour rallier l'arrivée.
Trace plus cool, avec encore de bons sentiers variés et quelques chemins pour refaire surface en haut des vallées.



La dernière descente prévue au programme est clôturée sur le départ et pas possible à enquiller. La variante un peu plus loin est épouvantablement défoncée, hyper pentue, et sans intérêt, même si elle se fait malgré tout sur la selle. Mais c'est tendu, risqué et ça peut être un peu dangereux si on se manque. A pied ça passe bien, mais bof !!
Passé les cents cinquante mètres délicats, on retrouve le sentier qui va bien. 
Très vite on prend la dernière bosse sur le chemin et après deux ultimes bornes sur la plaine, on descend sur le village d'arrivée.



42 km et 1100 m de D+. 5 heures et demi pour dérouler cette merveille. Un temps super à peine nuageux et plutôt bien ensoleillé, sur un parcours qui reste plaisant en permanence.
Que du bon encore dans le Lot !

Sur place, les habitudes se perdent pas, puisqu'on y a passé de nombreuses années où à treize reprises, on y a organisé le Raid Cahors-La Rozière. 
Et c'est avec un très grand plaisir qu'on y retrouve Denis et Josette qui nous proposent de s'installer dans la salle des fêtes pour le ravito final. 
Grandiose la table qui se remplit des saveurs habituelles, avec tout autour un troupeau d'excités, qui se régalent depuis le matin, dans la joie et la bonne humeur.
C'est complet de l'apéro au fromage. Les desserts je vous en parle pas, c'était top ! Et pour faire bonne mesure, il y avait bien sur un deuxième épisode de vins primeurs. 
Immanquable le festin final.









Cette balade lotoise en fin de saison, j'adore. 
Avec beaucoup de monde pour partager ces émotions, c'est une occasion pour le club de se retrouver en bon nombre pour juste faire la fête au vtt et passer une excellente journée. 
On devrait être plus nombreux encore.
Les copains et copines qui connaissent le bon plan sont tous bienvenus.
Une sortie de plus, sans cesse meilleure. jusqu'à la prochaine bien entendu.



Retour en ville en début de soirée, avec pleins de souvenirs.
Merci à tous pour la balade.

► Strava -          Sortie Beaujolais

Stéphane - Jean Luc - Patrick



Jacques - Freddy



Cédric - Momoye



Maillon Libre dans les vignes



Nico



Karine



Steph & JeanBa



Laurent



Martine - Alain



Y fait soif !!



Martine et le radis blanc !!!!!!!!!




Futur tournage de l'Amour est dans le Pré ?!!




Renault Tangara - Toujours jeune et bien vert




Manivelles bio




Allah Ben...ne




Josette et Denis - Stéphane qui taille dans le gras et Jean Luc dans le pâté




Test du 29" de Stéphane




Un bon groupe - Un bon parcours - Un bonjour pour tous

_________________

La Patrouille des Flasheurs
Sans pitié ni clémence, sur le retour de l'aventure, 
la Patrouille sévit et traque sans relâche.





Causerie :

  1. Youpi...T'as pas trouvé mes clefs par hasard?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui je l'avais oublié celle là !! Excellent Jacques !

      Supprimer
  2. Merci pour la rando, le casse croûte de midi et tout cela dans une bonne ambiance. J'espère que l on se r ecroisera. Cedric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Cédric.
      A une prochaine fois j'espère dans le coin ou ailleurs.
      En novembre, on vient tous les ans faire cette sortie.

      Supprimer