Téléthon de Trausse

1 décembre 2013

CR de JPR31 sur Plani Cycles
_________

Merveilles de l'Aude et hymne au vtt.

Y a pas à dire, du côté de Trausse Minervois, le plaisir de rouler prend ici une dimension colossale et c'est à chaque fois
pareil.

Ça caille un peu en ce dimanche matin, mais qu'importe il va faire soleil aujourd'hui (enfin). Après deux reports pour mauvais temps cette fois ce sera la bonne. Débarquement de bonne heure dans le petit village, on est 6 Maillons au départ.
C'est la rando du Téléthon comme chaque année. Le temps de se préparer pronto, on passe devant le café pour s'inscrire et saluer les copains.
Sans tarder, on s'échappe du village avec une température (ambiante) plutôt basse. Bon ça va pas durer, puisque rapidement on se retrouve dans le vif du sujet.

Mode monotrace activé. Et c'est parti pour longtemps, très longtemps. Vous êtes toujours en train de mouliner sur une trace incessamment joueuse. Pas moyen de s'en sortir de ces sentiers tournoyants. Une fois que vous y avez mis les roues, c'est perpète jusqu'au bout.
Oui bien sur, y a aussi quelques pistes et chemins, mais pas énormément comparé à la surdose de single.




Chapeau au tracé encore une fois, c'est bon partout, très très bon.
Amusement garanti dans chaque monotrace. Et l’enchaînement est excellent. C'est un bonheur à rouler, et ce doit aussi en être un que de tracer un parcours dans cette mine qui semble inépuisable en matière de sentiers.
On reprend de nombreux passages ouverts au fil des éditions, et il semble en plus que de nouveaux morceaux aient été ajoutés encore.
Bref ça chôme pas là-bas, et y a des coups de sécateurs et de scies qui sont bien employés visiblement.
Bravo les gars, c'est splendide à rouler.
Surtout qu'avec un balisage bien posé et en grande quantité, y a pas d'hésitation pour enquiller les innombrables changements de direction.




En contrepartie, c'est pas tout reposant et on comprend pourquoi, il n'y a que 50 km sur le grand parcours. C'est largement suffisant.
Le dénivelé annoncé au départ de 1100 m parait un peu léger, mais il est clair que cette année, on monte beaucoup moins sur les vingt premiers km.
Sauf que les sentiers sont jamais plats et qu'en matière de consommation d'énergie, c'est du lourd tout le long.
Le D+ à passer est rude et très casse pattes. il n'y a qu'une seule véritable bosse en fait, celle qui monte à la carrière et qui continue encore longtemps après.

Le terrain est impeccable malgré la pluie des jours ou semaines précédentes.
Côté météo, vive le vent ! Ça souffle plutôt fort, mais au début en étant bien souvent enfoui dans la végétation, on le sens beaucoup moins. Heureusement par la suite, le soleil est là pour réchauffer un peu tout ça.




Le premier tiers du parcours est hyper ludique, tout en virevolte dans les monotraces. Profil plutôt montant, on progresse sur une courbe en dents de scie. Grand régal, mais déjà il faut s'employer au pédalage.
On passe le ravito 1 avant de se replonger dans les réjouissances du parcours.
Même pas 20 km qu'on se présente au pied de la seule bosse du circuit pour ainsi dire. Au départ en bas de la carrière.
Farouche sur les cinq cent premiers mètres, ça se calme ensuite mais bon, ça reste rude et long sur le chemin.
Mais c'est loin d'être terminé car pour suivre, c'est toute la partie à venir qui reste très costaud avec les très longs sentiers truffés de cailloux qui pourrissent sans modération le rendement. Faut de la vitesse pour pas trop subir, mais comme c'est très rude, on se crame.
Sur cette partie, on a l'impression que ça grimpe tout le temps. Peu de partie descendante et surtout trop courtes pour pouvoir récupérer durablement. Le plaisir quand à lui est toujours bien présent.




La descente va venir après le deuxième point ravito. Et là, malgré qu'on soit quand même un peu fatigué déjà, eh bien on va oublier les courbatures et retrouver du dynamisme.
Impressionnante concentration de single encore. Fantastique cette rando, on abuse vraiment dans le ludique.
Pour rejoindre le moulin, il doit y avoir une bonne douzaine de km et on passe sur des sentiers hallucinants.
Ça commence par de la descente remuante. Le pavé du coin ne bouge pas sur ton passage, c'est plutôt toi qui remue. Attention aussi aux arbres qui prennent leur aise bien souvent.
Dans un bois, un long passage où c'est carrément du délire avec toutes les petites bosses à avaler entre les arbres. Plus loin, une descente de petite gorge vient se faufiler sous les roues.
Sur la falaise, on se régale à serpenter tout en luttant contre les rafales de vent et en survolant les caillasses et les petites marches.
Et cette petite garrigue déserte à un moment, c'était pas bon ça ? La monotrace était insérée entre deux rangées de pierres qui formaient une longue allée toute en virolos. Excellent encore !
Et tout ça sur un profil descendant, donc autant vous dire que c'est sensass.




Ravito 3 au moulin. Ça fait du bien du reste cette petite pause, après les multiples séquences de remue ménage qu'on vient d'apprécier.
Les ravitos sont bien placés, avec de quoi reprendre des forces et puis il y a du vin chaud en plus. J'ai pas fait l'impasse sur un petit verre à chaque fois.

On se remet en mouvement pour le final. une petite quinzaine de km à peine. Toujours aussi bon ce parcours sur le final. Moins difficile aussi. Quasiment plus beaucoup de dénivelé, même s'il y a quelques bosselettes qui usent. La fatigue aidant et le vent de face font que ça reste rude.
Bords de vigne, sentiers encore et toujours, quelques pistes saupoudrées de pierrailles, un dernier petit single entre les murets et on entre dans le village pour terminer cette superbe balade.
C'était géant encore une fois. Merci pour ce parcours toujours impeccable.




Les chiffres du jour, 50 km avec 1500 m de D+ et quasiment 5 heures pour boucler cette merveille.

A l'arrivée la fête continue. Bien au chaud autour de la table, on retrouve tous les copains pour se restaurer tranquillement. Y manque rien, le buffet est super bien garni. Bravo !
Un grand merci à l'organisation.
200 personnes environ, c'est bien mais pas énorme et cette rando du téléthon mérite grandement qu'on y vienne chaque année.


Encore une belle journée de vtt.
Pour moi, je dirais qu'on est dans l'excellence là. Et je suis pas le seul à le penser certainement.
Au plaisir d'y retourner encore et encore
Quand c'est à Trausse, c'est délicieux en fait.
______________






















Causerie :

Taper la causette :-)