Vetathlon de Gagnac

20 juin 2010

Vétathlon de Gagnac dimanche 20 juin, vous reprendrez bien un peu de boue et d'humidité.
2010, très bonne année pour les fabricants de chaîne de vélo.
Malgré tout on y était en bon nombre sur cette épreuve de proximité.
Organisé par les amis de Gagnac Vtt, on a pu tester cette formule sympathique.
D'abord on pédale ensuite on court. Pas simple la transition.


Arrivés sur le village départ, direction les inscriptions et le stand petit déjeuner.
Préparation dans le parc fermé et léger échauffement.
On est 7 du club prêt pour enchaîner les 48km du parcours, sauf que les 8 derniers km, vous n'avez pas droit de prendre le vtt??!! Elle est forte celle là, comme dirait De Funès.
C'est le règlement y parait, vous devez faire sans vtt.
Bon eh bien on va faire avec donc. Mais non on te dit qu'il faut faire sans.
Bon laisse tomber, tais toi et court.

Moins de monde cette année, le sale temps de la veille et même de la semaine freine pas mal les ardeurs des vététistes, surtout que question météo depuis quelques mois on est servi. Je compte plus les sorties boueuses.
Le temps du jour est pas des plus chaud, mais au moins ça s'est nettement amélioré par rapport à la veille où la flotte s'était largement imposée toute l'après midi.

Ambiance festive et survoltée sur la ligne avec, pour décupler la motivation, deux enceintes qui envoie du "Highway to Hell" de AC/DC.
30 ans déjà ce morceau et pas une ride.
Sensass pour débuter le tirage de bourre. Parcours rock'n roll à venir.

Petit prologue dans les rues du village histoire d'étirer un peu les concurrents avant de fouler les premiers sentiers.
Deux tours vtt de 20 km chacun sur les bords de Garonne.
Un bon circuit, varié avec des portions roulantes mais surtout un paquet de portions techniques dans les nombreux sentiers du coin. On se tortille volontiers de plaisir là dedans.
Le terrain bien glissant vous oblige à soigner le pilotage et vous bouffe pas mal d'énergie pour tenter de garder un bon rythme. Peu de dénivelé, mais beaucoup d'intensité quand même.

La première partie du tracé est la meilleure, avec beaucoup de sentiers, de changements de direction brusques et furtifs qui obligent à rester vigilants pour pas manquer un croisement.
Balisage soigné et clair, qui m'a pas empêché de me louper à deux reprises, avec sûrement le nez un peu trop près du cintre.
Quelques portions trop grasses pour passer sur le vélo, mais sinon ça passe partout.
Les singles sont plus plaisants sur le sec, mais dans la gadoue, c'est très joueur aussi.
Le passage du pont passerelle vous fait sauter la Garonne en moins de deux.
C'est bien dommage d'ailleurs qu'on ne puisse pas monter à vélo, mais par contre si vous aimez que ça tabasse dix secondes, n'hésitez pas à descendre les deux séries de marches de l'autre côté. Facile!

La dernière partie est un peu plus roulante, favorable aux grosses cuisses avec un superbe dernier sentier.
Sur le dernier km, le bitume défile bon train sous les roues pour vous faire passer la ligne comme un fou (du guidon) et enquiller le deuxième tour.

Bien vu le tracé, car malgré les conditions, on y trouve toujours de quoi se faire plaisir
et on se prend vite au jeu du chrono pour peu qu'on ait la forme.
Pour ceux qui veulent faire une pause entre les tours, c'est sur le ravito central qu'il faut faire une halte.

40 km de vtt, ça passe assez vite et pour ma part, c'est pas le plus dur.
Lorsque vous en avez finit, direction le parc fermé pour changer de chaussures
et abandonner le vtt (rappel du règlement) qui a bien changé de couleur.

Reste donc ensuite, ces fameux 8 km en courant (2 tours dans les rues du village), qui ne sont pas vraiment fait pour me réjouir.
Bon, ça se fait malgré tout avec quelques crampes qui ne se gênent pas pour te pourrir les cuisses.
Mais la prochaine fois, je tâcherai d'optimiser la préparation pour ce genre d'exercice.

Une fois franchi la ligne, et après un petit toilettage de rigueur, rien ne vaut un bon apéro bien garni pour terminer une belle matinée.
C'est d'ailleurs pour ça qu'on vient. Le vtt tout ça, c'est pas pour nous, mais sur le buffet d'arrivée, on devient brave et intrépide.

Voilà pour cette superbe matinée de sport. On se régale tous autant qu'on est.
Une organisation soignée par le Club de Gagnac Vtt.
Jean Louis et sa bande de copains mettent en scène de belle manière une épreuve simple, accessible et conviviale.
Bel état d'esprit.
Quant à nous, et aux autres aussi certainement, on y reviendra forcément.

Bravo et merci.


Causerie :

Taper la causette :-)