9 septembre 2018

Saint Micheloise

Septembre en fête pour le vtt 😋
Pleins de sentiers au longs cours vous attendent dans le Lot. 

L'été se rapproche de l'automne, la chaleur est douce et le vététiste enfile des perles de traces sensass.
On se régale vous vous en doutez.

► Strava - Saint Micheloise

Le petit village de Cours remet le couvert une dix septième fois pour la fameuse rando-raid Saint Micheloise.
Ça devient une destination quasi traditionnelle maintenant chaque année.
Faut dire que quand on y a mordu une fois, on y revient pour en croquer d'autres.

Ainsi donc après les hautes montagnes, retour dans la steppe lotoise pour déguster à nouveau et avec un bel appétit gourmand, les joies de cette promenade qui manque pas de piquant.
Outre les ravitos buffets champêtres sur les parcours, où on goûte à quelques bonnes provisions en tout genre, c'est avant tout sur les magnifiques monotraces qu'on se régale le plus.
On en fait défiler chaque année de nouvelles, et ça reste au final à chaque fois, un excellent circuit.
Les traceurs locaux s'en donnent à cœur joie durant l'année, pour traquer la sente sauvage et en débusquer certaines qui valent leur km de plaisir.

En descendant on est largement récompensé par un très grand nombre de délices, tous aussi sensass les uns que les autres. Et en montant, comment dire, on est largement gâté ! Et particulièrement cette année. Argh ! Ça pique fort les bosses !! 😊
C'est bien connu, la Saint Micheloise présente chaque fois des circuits coriaces et ludiques.



7h30 on arrive sur place.
Le soleil se pointe. La journée va être idéale et pas trop chaude.
Le petit dèj, les inscriptions, les retrouvailles avec plein de monde, ça commence toujours bien.
300 participants au moins, et 2 circuits de 40 ou 60 km au choix. Il y a aussi un 20 km. Et comme ce sont des boucles qui s'ajoutent les unes aux autres à mesure de la progression, chacun peut même se faire une trace perso en modulant les km.



8h00 c'est parti pour le grand parcours. On file tranquillou avec J Luc, Jérôme et Patrick, tandis que Christophe et Jérôme engage le 40.
On taquine vite la première petite descente dans la combe. Dans le genre ludique, on y est en plein déjà ! Excellent !
Le ton est donné de ce que seront les descentes locales. On connait certes un peu maintenant, mais quand même c'est toujours aussi bon.
Un chemin nous remonte vite fait sur la plaine avant de replonger aussi sec dans les singles.
Les longs sentiers sous les buis dans les combes sont toujours un pur régal. On va encore en dérouler de sensass.

Dès le début les bosses en singles sont bien physiques et demandent déjà de pas être trop euphorique dans l'effort. Ça va être long, avec tout le long quasiment des up and down incessants dans les monotraces. Les montées solides et bien pentues succèdent vite à des descentes merveilleuses.
Y a même un paparazzi en planque sur certaines 😊.

Entre Cours et Saint Michel de Cours, on va enchaîner la première partie sur un périmètre pas très grand avant de s'orienter sur le premier ravitaillement. Km 18.
On y retrouve quelques nombreuses têtes connues. Jean Pierre, Elina, Cyrille, Freddy, Djey et quelques autres encore en orbite autour des assiettes de charcutailles et des verres de coca.
Jean Claude un des traceurs de ces belles enfilades est présent aussi. Du beau boulot !



On se remet en selle peu après.
Ça descend plus, c'est tout le contraire. Montée vers le hameau de Miralasse. Faut appuyer encore sérieux.
En haut un peu de calme pour aller franchir l'autoroute.
A suivre une petite dévalée gentille, puis une trace horizontale bien ludique sur le Pech de Plianac, et enfin du tout bon bien remuant sur la descente suivante pour atteindre Laroque-Des-Arcs. Vive le Lot !

Bon attation là ça va grimper !! Pour changer 😊.
Au dessus du village, c'est gaillard de s'élever et de rester en selle jusqu'en haut. La pente, la pierraille mobile, les petites marches, finissent par faire plier les jambes et vous faire passer en mode pédestre.
La belle vue sur le Lot aide un peu (mais pas trop) à faire passer les petites tracasseries du dénivelé positif. Ouf la montée !
Faut dire que d’habitude on descend par là. Mais là non non, on est dans le bon sens.
Les flèches et rubalises étant nombreuses et bien disposées, on peut pas se le faire à l'envers. En plus de ça on a la trace gps.

Petite descente rapide vers le Château de Laroque. A peine le temps de souffler, on repars vers les sommets !
Physique la balade ! J'avais déjà dis je crois 😊. Mais c'est toujours la fête aux singles un peu partout. 
Ah tiens au fait, on connaissait les bosses qui piquent aux jambes selon l'expression utilisée, mais il y a aussi les descentes qui piquent parfois. Dans une avant le ravito deux, ça descend bien plutôt rapide, de la caillasse partout, c'est vibrant. Bref on chope la banane très vite, et pim je me chope en plus un frelon. 
Accroché sur la joue y lâche rien et m'empale ce salaud. C'est con tu peux pas lâcher le cintre pour lui tapoter chaleureusement le croupion, sinon en plus tu te ramasses à coups sûr une belle boite. Durant deux trois minutes ça pique fort ! 
Il y a eu d'autres cas visiblement.

Km 33 ravito 2. Un arrêt idéal pour reprendre quelques sucreries avant de repartir à l'assaut du charmant petit bois qui suit. On bosse à l'énergie partout, et les batteries commencent à faiblir 😊.
Quand ça bascule de l'autre côté bien sûr, on a vite oublié tellement c'est bon de descendre. Et ainsi les km défilent petit à petit.

Km 42 on est au péage. On s'arrête pas, le single suivant nous attend. Il y a du dévers par ici encore. On en a d'ailleurs eu pas mal tout le long, dont un ou deux tout juste tracés, où il fallait s'accrocher si on peut dire.



Km 46. A table les copains. 
On y revoit Patrick le chef d'orchestre de la Saint Micheloise.
Un petit grignotage soigné s'impose à chaque ravitaillement. Oubliez pas le pâté et le bon pain.

Il nous reste une petite quinzaine de km. On est déjà presque à 2000 m de positif. c'est à dire donc qu'il en reste encore un "petit peu".
Quinze bornes à Cours, c'est 400 m de D+ environ.
Le parcours 40 file en face, et fait l'impasse sur les deux dernières petites boucles. C'est presque tentant mais non on reste raisonnable 😊 et on file à gauche sur le final du 60, avec ses quelques petites subtilités grimpantes.

Ben en fait le redémarrage est bien cool tiens ! 
Un chemin paisible le long du petit cours d'eau nous balade gentil sur deux km. C'est bien vu !
Bon ensuite ça change pardi. Il faut grimper au Mas de Pédou. On fatiguerait un peu que ça m'étonnerait pas tu vois. Gaillard par ci gaillard par là, y a pas trop moyen de passer en mode confort.
Passé le plus dur, ça se calme un peu, et on redescend vers Combe Cabrière.

Tè une bosse de mieux ! Ça nous manquait 😊.
C'est jamais bien long, mais c'est toujours bien usant sur le final. La descente vers Saint Julien revient nous mettre du tout bon sous les roues. Et sur le bas, le long du petit ruisseau on a un bon km à plat bien appréciable.



55 ème km. Dernière petite boucle du 60.
La remontée du sentier vers Gironde semble anodine d'entrée. Un joli sentier pierreux qui demande qu'à se rouler tranquille. Faux semblant ! Respirez un bon coup. Il va vous en faire voir de belles celui là. Une tuerie pour les guibolles ! Plus on avance, plus ça monte. 
Ça passe à la limite de la rupture, mais faut encore avoir un peu de jus, sinon c'est à pied et dans le dur.
Il va pas tout en haut c'est une chance.
Passé les cents derniers mètres très rudes, on bifurque à gauche pour une belle petite sente en piqué. Magnifique, mais ouch la bosse !

Partez pas y z'en ont gardé un peu pour finir de griller ceux qui résistent encore.
Suite à la descente, rebelotte sur un petit bout de route qui avait l'air bien cool pour s'échapper tranquillement. Cinquante mètres à peine et hop à droite messieurs dames.
Vas y éclate toi dans la dernière petite bosse qui va surpasser toutes les autres. Mortel le truc ! Il y a environ quatre cents mètres très durs. Au début à la gnaque ça passe à peu près si vous avez pas fait l'impasse sur le pâté au ravito, mais les cents ou cent cinquante derniers mètres les jambes suivent plus. Faudra pousser un peu. Dur dur le bazar !
Le final de la bosse est ensuite plus tranquille, on peut s'y remettre avant de perdre un peu d'altitude et de se cogner la petite montée finale sur un sentier. RAS ça va. Pas très rude celle là et vite en haut.

On coupe la route d'arrivée au dessus, et on s'en va finir de la plus belle des manières ce parcours, avec un petit sentier ondulant sur la plaine. Ça nous ramène vite fait à Cours. Et vu que ça sent déjà la bière un km avant, je me grouille de terminer.

Le compte est bon avec 60 km tout juste.
Le dénivelé annoncé (2100 m) était hors taxe 😊. En TTC ça fait 2400 au final ! Tout augmente mes amis !!
Sinon on a passé 5h20 à mouliner le single lotois. Le très bon single lotois disons le.
Pour le timing en pause c'est 1 petite heure à peine, pour profiter des ravitos, des petits regonflages de peneus, et des regroupements par ci par là pour rester ensemble.
Oubliez pas de zieuter la campagne lotoise, le décor est bien sympathique.   



Sur l'arrivée le rassemblement se fait autour de la tireuse à bière. Y en a qui ont pris de l'avance !!
Rien de meilleur à cet instant qu'une blonde pétillante. La première descend vite je trouve.
Merci Patrick et les copains pour la réhydratation sérieuse.
Après une telle balade, inutile de dire que ces moments sont extra.
Et on poursuit bien vite le festin sous les barnums pour le plateau repas très complet et bien préparé. Tout bon encore !
Autour des tables, ambiance repas de gaulois (réfractaires ou pas, on s'en tape 😊), on fait durer le plaisir.

Une Saint Micheloise est toujours marquante. Celle là ne fait pas exception à la règle. Et elle nous a vachement calmé je crois !
J'en ai pas fait beaucoup (4 ou 5 environ, plus quelques unes en off), mais elle comptera pour une très musclée.
Tout le long c'est physique ++ en montant, et en enchaînant l'ensemble ça nous donne un raid très costaud sur 60 km. Y en a largement assez. Faites pas un 100 bornes déconnez pas, y a des félés qui seraient capable de venir.
En tous cas la version 2018, avec de nouvelles petites traces, et un super mélange de sentiers dans un sens ou dans l'autre, c'est parfait pour avoir l'impression d'un ensemble toujours renouvelé.

Pour les descentes c'est du superbe partout comme d'habitude. Chapeau !

Bravo et grand merci à Patrick et toute l'équipe de Cours Vtt
Une organisation qui fait pousser des pépites en sous bois. C'est un régal !
Salut à tous.
L'an prochain même heure, même endroit non ?
Le vélo est déjà prêt 😊.


_______________


Le profil du jour - Bien aiguisé !





Bronzette au soleil matinal




Le départ est proche




Le single lotois. Y en a partout.




Avec Freddy dans une bosselette




Cheminement tranquille parfois




Ravito 1 - Jean Claude
Traceur et traqueur de singles




Concentration autour de la table



Elina - Jérôme - Cyrille - Jean Pierre




JPR en plein tournage... de manivelles,
et en même temps de superbes petites séquences animées




Bel engin ! 




Roulez groupé c'est tellement mieux




Sophie sur le superbe sentier au dessus de Laroque Des Arcs




Gilles 




Deuxième ravitaillement




Deux ou trois mini portages pour reposer les mollets




Patrick




Jérôme




J Luc




En flag ceux qui ont pris un peu d'avance à la tireuse




Il fallait bien que ça finisse par une descente




Santé à tous. Et vtt aussi !




Boire ou conduire ?
Pff je conduis !!




Patrick chef d'orchestre de cette belle aventure lotoise. Bravo et merci.
Et Jean Pierre prépare déjà le CR




Le casque, les gants, le camelback
Pas le temps de se dessaper que ça picole déjà !!




Un petit plat du ventre dans une descente.
Ça secoue un peu certainement, mais ça repart aussi sec.




Frédérique - Cyrill - Deux Jérôme




On est pas bien là ?!!




Le plateau repas complet et encore parfait.


_______________



PHOTOS DE L'ORGANISATION



J Luc





Christophe





Jéjé





Top photo !





Patrick
Eh grosse attaque là !!





Ambiance



9 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour ce magnifique CR (comme d'hab) qui m'a bien fait rire mais ce qui me fait plaisir c'est que j'ai quand même réussi à te faire un peu mal au guibolles ! Je pensais pas que c'était possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui qui a pas mal aux jambes chez toi, il est pas né Patrick :-)

      Supprimer
  2. gros Lot de merci Yves pour ce top CR comme d'hab ! Ah ces sentiers lotois qu'ils sont bons !

    RépondreSupprimer
  3. Superbe CR qui retransmet bien les efforts nécessaires ! pour ma part, j'ai fait cette semaine 35 km (des 59) au départ de Laroque et rien que d'y repenser, j'en ai encore mal aux jambes ! De magnifiques nouveaux travers bien sympathiques qu'ils nous a dégotés le Patrick !!! Il me tarde de faire la suite ! Bravo encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu le sais déjà, mais jusqu'à la fin c'est corsé :-)
      Bonne continuation. Oubliez pas les mousses pour la fin !

      Le 7-10 normalement on vient faire les Igues depuis Begoux.

      Supprimer
  4. Je viens de réaliser que l'on n'a pas vu Gaël !!
    Si non et comme toujours, superbe CR, merci Yves. Je suis gâté pour cette édition, je suis dans 2 CR !! :)

    RépondreSupprimer
  5. et oui ! je ne fais plus de rando ! mais je roule toujours autant sinon plus !

    RépondreSupprimer