TransPyrénées Comminges

2 septembre 2012

Après la trêve estivale, les vacances et tout le reste, le vtt revient en septembre avec de bien belles balades un peu partout dans la région.
En ce dimanche 2 septembre, la rentrée vtt se fait à la TransPyrénées Comminges pour un groupe de 8 Maillons Libres.
On met le Cap Vert Encausse les Thermes pour aller faire ou refaire ce bon raid vtt qui passe cette année Rando d'Or FFC.



Pas de souci pour s'y rendre, c'est balisé quasiment depuis l'autoroute.
Les formalités d'usage sont vite expédiées et on peut démarrer à 8h30.
Parcours au choix de 20, 40, 50 ou 70km.
On vient tous pour faire le grand. 2500 m de D+ annoncé sur le plus long.
Pour ma part, c'est la reprise après 3 semaines de break vtt.
J'avais fait une première fois cette épreuve il y a deux ans, et ça avait été un plaisir à rouler sur ces terres.
Échauffement sur route et piste pour commencer sur quelques petits km avant de passer en mode monotrace
pour rejoindre le hameau de Lôo. Pas de grosses difficultés encore sur les 15 premiers km.
Les choses plus sérieuses débutent pour aller chercher la première belle descente sur Malvézie.
En piste pour 400 m de dénivelé environ. Et ça vaut le coup d'y monter car derrière, on se régale à plonger sur le village.
Monotrace joueuse, avec pas mal de passages sur des pierriers, parterre de roches plus ou moins agressives, mais fort heureusement c'est sec.
Avec une bonne vitesse ça passe partout. Remue-ménage jusqu'en bas, superbe pour la première.

Le temps du jour est impec. Pas de chaleur, le soleil est masqué mais la température est douce.
Et le terrain idéal, très souple et bien sec. Parfait pour rouler.
Sitôt en bas, on se remet à la grimpette pour une bosse tout aussi longue. Prise d'altitude copieuse.
En montant, vers le km trente environ, on a le choix des parcours encore.
Tout droit pour le 50 et à gauche pour le 70. La tendance est à gauche en ce moment parait-il. Donc allons-y.
Je roule plus ou moins avec Guillaume qui me double en montant, et que je repasse en descendant.
Une fois atteint le point haut, y a plus qu'à se laisser griser cap en bas vers Génos.
Deuxième couche de bonheur dans cette descente qui présente un peu le profil de la première.
Fameux passage encore.
Depuis Génos, liaison vers Saint Pé D'Ardet.Et immanquablement, il faut reprendre de la hauteur.
Des pistes forestières vont nous emmener à mille mètres d'altitude. Et la bascule se fera sur la plus belle du jour.
Une bonne grosse descente bien longue et ravissante à pratiquer. Sensass tout le long, la meilleure du raid bien entendu.
Magnifique dénivelé négatif sur Antichan de Frontignes avec un troisième ravito qui nous attend en bas.
Ravitos qui sont au nombre de six autant que je me rappelle.

Reprise du roulage ensuite vers Lourde et une autre liaison sympathique (au début) dans les sentiers boisés pour gagner Mont de Galie.
C'est sur cette partie qu'on a droit à un portage pas pourri. Pas très long mais bien raide.
Passé le patelin, pour faire le compte et finir de me ruiner les guiboles, on va s'en cogner une de belle.
Très longue bosse qui déroule le goudron au début, puis la piste cimentée à rallonge la piste cimentée et enfin du chemin bien plus haut.
J'ai plus beaucoup de jus pour tourner les manivelles depuis le bas.
Le pause estivale est excellente pour faire un peu la fête, mais le manque de roulage se paye cash maintenant.
Heureusement les descentes à sensations garanties sont là pour me refiler la pêche quand il s'agit de piloter juste.
Et quel régal encore que celles qui vont se succéder jusqu'à la fin.
Peu piégeuses, on peut y aller sans trop de risques.
Le terrain sec, la terre souple, les traces propres, c'est un vrai régal.

Pas de soucis pour suivre le balisage non plus avec des tags bien visibles, de la rubalise et des panneaux FFC.
Les 20 derniers km sont plus faciles sur un bon paquet de sentiers et il me semble que c'est un peu la même fin de parcours qu'en 2010.
On rejoint l'arrivée avec 73 km au compteur. 2680m de D+. Temps total de 5h57.
5h30 de roulage à mon gps pour une moyenne de 12,6. Trente minutes d'arrêt ravitos ou autres.

Une TransPy 2012 qui a su encore proposer un superbe parcours.
Malgré ma forme pas idéale pour cette distance (le 50 aurait été mieux), je me suis régalé partout.
Superbe tracé bien dessiné.
Il manque juste la grillade à l'arrivée, ou alors faut rallonger la monnaie.

Bravo et merci à Cap Vert Vtt.


Causerie :

Taper la causette :-)