Les 2000 de Bruniquel

25 mars 2018

Bruniquel un beau jour de printemps, un vtt, du soleil éclatant, plein de monde, des sentiers poussiéreux, une fraîcheur ombragée dans les sous bois, un roulage en petite tenue estivale, c'est vraiment trop bon ! Arf le réveil qui sonne !! Je rêve plus, faut y aller ! 😊

Changement d'heure d'hiver, mais pas changement de temps. Quasi trois mois de flotte et ça continue ! Pfff !!


► Strava -
Bruniquel

Alors donc ce jour c'est les 2000 de Bruniquel. Un raid vtt bientôt trentenaire. On en est au 27 ème épisode.
Pas grand monde au club pour y aller avec ces conditions qui s'acharnent à être mauvaises ce jour là, depuis quelques années.

La météo de la veille a été pourave on le sait, et donc ce ne sera pas des conditions idéales pour faire du vtt.

Sur place vers 7h30 ça commence à arriver timidement. Il pleut un peu encore.
Loin de la foule des grands jours, il y aura tout de même eu presque 300 candidats pour une séance thalasso autour des méandres de l'Aveyron.
Pas mal avec cette météo moisie ! Même si ça reste trop juste pour une organisation non locale actuellement. 



On retrouve les copains autour du petit dèj. 
Après l'inscription vers 8h15, je démarre tranquillement ma balade. La petite pluie s'est arrêtée tant mieux.
Connaissant bien le coin, je me suis ramené avec le vtt qui va bien et qui ne risque pas grand chose à manger de la boue. Le Moots en single speed. Dérailleurs zéro, fourche et amorto zéro, ça va être plus simple à nettoyer.
Un pneu Medusa anti bourrage de 1.80 à l'arrière, deux gardes boues optimisés, en avant pour l'aventure. Avec ça tout se passe impec pour patauger quelques heures dans la bouillasse.

Question parcours on pioche ce qu'on veut avec quatre circuits de 30, 40, 55 et 65 km.
Je sais pas trop quoi faire au départ, mais je me doute que je ferai pas le grand. 

Après la descente du village, un premier chemin sous le château. C'est boueux, ça glisse, mais pas collant. On charge pas les pneus. 
Arrivé sur la route je me manque le balisage, et je fais un petit aller retour avant de me remettre sur la bonne voie. 
Après la rivière, direction la montée du Cabéou. 
Toujours bien sympa dans tous les sens celle là ! Ça prend de l'altitude calmement jusqu'au plateau. Le terrain est trempe, gras, bien glissant, ça patine un peu partout, mais ça reste roulable malgré des conditions pas évidentes.



Quelques chemins tranquilles et des petits sentiers pour atteindre Senchet. Le roulage aujourd'hui demande plus d'énergie dans ces conditions.
On progresse un peu plus avant d'attraper une petite descente bien plongeante. Très bon ce passage tout en glisse ! Je me rappelle pas d'y être déjà passé. 
Ça continue dans un bon single horizontal entre les arbres. Bien physique dans les dévers glissants. Sur le sec ce sera au top !
Après ces bons passages vtt, on termine la descente sur Cazals.

Halte ravitaillement dans le village. Une première petite pause au bout de seize km. Dégustations en tout genre.

On lâche les gourmandises pour repartir. La passerelle enjambe la rivière et vous avez là le choix des parcours. A gauche 55 et 66 km, en face le circuit 43 km.
On reviendra faire les grands circuits sur le sec si on peut. Pour aujourd'hui le 40 km me suffira amplement pour bien remplir la matinée.

La montée à suivre c'est celle d'une carrière. Il y a même un stand de tir un peu plus haut. Assez longue, elle est surtout très pentue à deux reprises sur des parties goudronnées ou cimentées même.
Mon bike single speed qui roule une fois par an environ, est pas au mieux côté transmission. 
Depuis quelques km, la chaîne saute dès que je force un peu trop. Du coup quand ça grimpe trop c'est à pied.



Pour occuper le terrain sur les plateaux, on enfile quelques sentiers et des chemins qui roulent bien. La boue ne gène pas pour le roulage, c'est juste bien plus physique que d'ordinaire. Et hyper glissant, mais c'est bon pour s'amuser. Tout au long du circuit, heureusement il n'y a pas de colle ou de gadoue amoureuse autour des pneus comme on a pu en avoir en 2017 au début.

Km 25 sur la pointe rocheuse un petit point de vue sur la vallée, avant d'engager la bonne descente. On est toujours en glisse de l'arrière avec une adhérence limitée. Les caillasses bien humides c'est de la vraie patinoire de compet. Très instable !
Bon ça passe en se bougeant le train pour éviter de faire quelques figures incontrôlées. 
Plus bas dans la descente la grande dalle de roche, c'est l'équivalent d'un miroir gelé ou d'une planche savonnée au choix. Tout doux tout doux !! 
Et durant cette bonne DH, les passages délicats ne manquent pas du fait des conditions hasardeuses. Tout ça fait que je m'amuse à petite allure tout le long, et ça passe en pilotant au mieux.

On termine la descente sur la route. Il faut maintenant remonter sur le groupe de maison au lieu dit Roussergue. Le sentier est rude au début. Passé le hameau, le cheminement offre une belle vue durable sur le village de Penne qu'on va rejoindre par la petite route.
Tiens voilà le soleil d'ailleurs en montant tranquillou vers le bourg 😊

Km 30, deuxième pause ravitaillement. Il y a un peu de monde sur ce ravito. 
La table étale tout ce qu'il faut pour profiter du buffet à volonté. 



La suite c'est une douzaine de km pour terminer.
On se met en route, plutôt que sur le sentier bien gras pour laisser le village derrière nous. Une belle paire de bornes au moins en légère montée pour arriver au Causse de Magrou.
En partant du ravito, la pluie se remet à tomber doucement. 
La grisaille l'emporte décidément aujourd'hui. Rien de gênant toutefois ça roule toujours et peu de temps après ça s'arrête vite.

Navigation dans les sentiers ou les petits chemins jusqu'à Saint Paul de Mamiac. 
Peu après on se dirige vers le très bon franchissement de crêtes au dessus de Boulbène. 
Une belle partie de plaisir si on arrive à rester en selle. 
Bien technique, le single demande une belle maîtrise pour se jouer de la trace qui gigote sur des pierres ultra glissantes. Et la pierre locale fait tout ce qu'elle peut pour vous inciter à descendre du vtt plus ou moins vite, et plus ou moins en vrac ! Que du bonheur !
Un ou deux petits passages tout au bord du précipice ajoutent un peu de tension supplémentaire. 

Le sentier se scinde en deux parties un peu plus loin. A gauche retour facile, à droite retour technique.
Autant partir à droite pour s'amuser encore un petit peu.
On reste en monotrace ondulante et joueuse avant la dernière descente qui secoue impeccablement une dernière fois. On aperçoit Bruniquel en descendant, mais il faut surtout garder les yeux sur la trace qui reste très délicate avec cette humidité. L'arrière du vélo reste intenable et zigzague d'un côté à l'autre sans arrêt. 
Mais bon tant que l'avant passe, tout passe. Sauf exceptions !! 😊 
Bonne descente pour finir ! Jusqu'au bout ça secoue ! 



Tout en bas, la route permet de remonter gentiment au village.
12 h quand j'en termine. 41 km au compteur et environ 1000 m de dénivelé.
Une sortie moins longue que d'ordinaire, mais largement suffisante. 
Les grands parcours poursuivaient jusqu'à Saint Antonin pour allonger la boucle. Ce sera pour une autre fois avec des conditions meilleures.

Dommage cet hiver maussade qui se maintient même durant le printemps. Bien qu'on ait pu rouler convenablement, malgré un terrain humide et boueux !
Très bonne matinée avec mon bike pur et dur !
Je me suis fait une belle séquence en mode glisse, tout en retrouvant comme à chaque fois avec ce vélo de belles sensations côté pilotage, qui nous ramène 25 ans au moins en arrière, avec des vrais vtt 😊. Sans superflu !

Sur l'arrivée, un nouveau ravito permet de se restaurer, et juste à côté, le traditionnel stand aligot. Ben oui quoi, on est au bord de l'Aveyron. Mangeons local ! 

Bruniquel ça reste bien bon !
Merci au Stone Rider Team de continuer de proposer ce raid en bravant le temps et les contraintes locales. Bon courage pour la suite !
Salut les copains et à la prochaine.



Au départ le matin




Le vtt qui va bien !
Rude comme pratique certes, mais pur pilotage !



Bien glissant pour s'amuser et du cailloux qui vous veut du bien !



Retour vers 12 h



On y go



Déjà vu ! 😉



Causerie :

  1. Bravo à toi Yves et à tout les autres courageux
    A bientot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vraiment sympa Yves, déja d'être venu et d'avoir toujours un petit mot optimiste et amical. Je connais bien le parcours mais là j'ai eu l'impression de le refaire (les pieds sur le canapé) Tout les amis du STONE ont été très touchés par le soutien et les encouragements des participants mais il devient de plus en plus difficile d'organiser quelque chose original. Et puis, le stone pense qu'il y a quelqu'un qui nous en veut parce que 3 années de suite sous la flotte ça ne peut pas être un hasard. On fait avec mais ça fatigue quand même car nous, ce qui nous motive c'est le sourire des participants à l'arrivée. Alors ce salle temps nous donnera l'occasion d'aller faire le grand parcours et de terminer la journée autour d'une sélection de charcuterie arrosée comme il se doit du meilleur vin de la région.
      Avec toute mon amitié, Yves, à très bientôt et un grand merci à toi de nous faire vivre l'actualité du vtt au coeur de l'action.
      Charly

      Supprimer
    2. Fana pour une séance vtt charcuterie et bière Charly :-) On tâche de caler ça dès que le soleil se sera installé durablement.
      Merci à tous.

      Supprimer