La Quercynoise

2 mai 2010

La Quercynoise de Cayriech s'abonne au temps pluvieux depuis deux ans.
C'est pas de bol pour cette belle petite rando.
La météo annoncée pour ce dimanche 2 mai, ne s'annonçait pas si mauvaise.
On a donc fait le déplacement à une petite dizaine pour une ballade sympathique et relativement facile à négocier.


Passé le petit déjeuner et les pourparlers habituels, on s'échappe en meute vers 8h30.
La météo prévue le matin a changé sans préavis.
Vache de temps d'entrée puisqu'il pleut, vache de terrain sur le premier chemin venu, et enfin vaches tout court au bout d'un kilomètre.
Un troupeau de bovins s'est invité sur le parcours.
Effet bœuf garanti!
Une vache ça bouchonne bien, mais une dizaine je vous dit pas!
Et puis surtout on le sait maintenant, ça aime pas les départs rapides. Par contre pour remuer la gadoue, c'est idéal.
Après quelques minutes à patauger, on arrive enfin à passer pour continuer la promenade qui s'annonce pas des plus simple, vu les conditions de roulage sur les premiers km, et la flotte qui n'est pas décidée à s'arrêter.
Une vingtaine de km jusqu'au ravito un, avec une alternance de chemins pistes et quelques monotraces.
Pas de grosses difficultés, mais de la boue bien présente et collante qui oblige à faire parfois de gros efforts pour progresser.

Le ravito arrive bien pour souffler un peu.
Le plus intéressant du circuit est à venir.
Ce sera la boucle supplémentaire du grand parcours, une vingtaine de km qui vous emmène proche de Caylus d'abord et sur les hauteurs de Saint Antonin ensuite. La fin de cette partie intermédiaire retourne sur le ravitaillement numéro un.
La pluie est toujours bien présente, mais on s'engage maintenant dans une longue série de sentiers.
Des monotraces amusantes et parsemées de cailloux hyper glissants.
Pour le coup, il faut avoir un pilotage fin et précis. Ca ne colle plus quasiment et c'est nettement mieux.
Des petites montées pas très longues avec les descentes qui vont bien, et surtout un splendide passage dans une végétation recouverte de mousse et lichens.
Superbe et imaginaire cet endroit. Rajoutez quelques scintillements et des pollens volants,
on pourrait croire qu'on se retrouve plongé au cœur du film Avatar.
De plus, comme la végétation recouvre totalement le sentier, le sol est quasiment sec.
Et le passage se fait couché sur la selle car le plafond est bas. Sensationnel!

Retour sur terre après être repassé par le ravito, et parcourir la douzaine de km manquants.
La pluie s'est interrompue pour enfiler les derniers bons petits sentiers bien glissants.
L'arrivée se rapproche avec les derniers chemins roulants.

Parcours inversé par rapport à l'an dernier. Au final, 54 km pour un peu plus de 800m de D+ sur mon gps.
Balisage avec des panneaux de couleurs, pas toujours évident, avec quelques passages qui ont du être débalisés car on à jardiné à un moment où il en manquait clairement.

Dommage les conditions de roulage et le temps qui limitent le nombre de participants, mais la Quercynoise vaut toujours le déplacement.
Mais vivement la poussière pour le futur dans ce coin agréable pour tous en vtt.
Partez pas sans déguster la saucisse grillée et le grignotage varié proposé par l'organisation.
Bravo et merci.
A l'année prochaine.


Causerie :

Taper la causette :-)