Repérage Bruniquel

21 janvier 2007

Le 25 mars 2007 vers 14h, un demi millier de vttétistes peut être, auront passés la ligne d'arrivée des 2000 de Bruniquel. 
Parmi ceux là une petite poignée pourra dire j'ai fait les deux parcours et c'est le bonheur.

Eh oui dimanche dernier on y est allé pour faire le plus petit de deux circuits. Une grosse quarantaine de km on va dire.


Ça a commencé la semaine avant, avec des envois de mails dans tous les sens comme d'habitude. Avec le multimédia maintenant on ne s'adresse plus à Dieu, parce que de toute façon y répond jamais, par contre on communique beaucoup avec la Déesse Elle. 
Ça simplifie les échanges et puis le retour est rapide, bien plus qu'avec la Poste. 
Je lance un appel d'ailleurs euh .... pas à la grève non, mais pourriez vous pour ceux que ça concerne chez les MLA, mettre à jour vos listes de diffusion. Merci.


Alors un deux trois etc, et en fin de compte on était treize à prendre le départ avec une température quasi polaire. Jamais fait du vtt par un temps aussi froid, quelques moins sept degrés sous le zéro et autour du café. 

Heureusement la purée de pois de Toulouse, avait laissé la place à un beau soleil. Plus de brume, juste un froid sec, nickel.
Maintenant y a plus qu'à. Un petit coup de manivelle dans le village, on descend un peu, bordel que ça caille et une paire de bornes plus loin on s'engouffre sous les arbres de la première bosse. Pas de vent, terrain gelé, idéal pour se réchauffer rapidement.

Sur les hauteurs ça va déjà beaucoup mieux et on enchaîne la suite sans souci. On retrouve tout ce qu'il y a de plaisant pour le vtt là-bas. Beaucoup de monotraces, des parties roulantes en forêt, des bosses gaillardes mais qui passent sur la selle bien complétées par des descentes à allure abusive. Qu'on y aille tranquille ou les freins desserrés, y en a pour tous les goûts et un max de sensations à chaque fois. 
Des pistes rapides jusqu'au magnifiques petits sentiers de crête, on s'ennuie jamais. Quelques jolis points de vue éclairent la région par moments.
Le rythme est tranquille pour que tout le monde en profite, on prend le temps de faire des photos, certains n'en ont jamais assez alors ils refont deux fois la même descente. On a aussi eu quelques instants rares et privilégiés en certains endroits, quelques tours de roues sur la neige.
Tout ce périple nous remmène en début d'après midi sur les derniers kilomètres du parcours.

Une ultime descente gaz grand ouvert, je vous raconte pas. 
Alors je sais bien, c'est pas grand-chose comme sensation quand on est assis en train de le dire ou de le lire. Mais assis ou même debout sur la selle c'est une douce euphorie. 
Enfin vous verrez bien. En bas vous êtes pile sous le château du village. Plus qu'une borne pour pas rester sur sa faim.

Bon le vélo c'est bon on le met de côté, on passe logiquement à la troisième mi-temps ensuite. Une remise en forme indispensable et généreuse pour achever cette superbe journée. Abondance de vin et de victuailles dans le frigo ambiant, mais ambiance chaleureuse pour tout le groupe. Et au bout du compte, un retour vers la ville avec déjà de jolis souvenirs pour commencer cette nouvelle année vtt.

Après une année 2006 sans Bruniquel, on se rend compte à nouveau combien ça vaut le coup de pédale d'aller là-bas.
Vivement le 25 mars donc.
Rappelons qu'il y a des photos sur la page appropriée.

Causerie :

Taper la causette :-)